Nouvelles recettes

D.C. Theatre a présenté ce qu'il faut pour devenir un maître sommelier

D.C. Theatre a présenté ce qu'il faut pour devenir un maître sommelier

Les résidents de la région de Washington, D.C. qui se sont rendus au Angelika Film Center & Café le 19 juin ont siroté trois types différents de vins Beringer de Napa Valley, ont regardé les 2012 SOMM-un documentaire sur le parcours de quatre hommes alors qu'ils se préparent à passer les examens de maître sommelier, considéré comme la plus haute distinction qu'un professionnel puisse obtenir dans l'industrie des vins fins et des boissons - et a écouté une séance de questions-réponses avec l'un des habitants de la région de Washington, DC deux maîtres sommeliers, Keith Goldston de Bryan Voltaggio's RANGE.

Vers 18 heures, les invités pouvaient commencer à essayer le Napa Valley Chardonnay de Beringer, qui était versé au premier niveau près du comptoir d'enregistrement. Les visiteurs pouvaient ensuite se rendre au troisième niveau du salon Angelika, qui abrite un bar, où ils pouvaient déguster le Beringer's Meritage, un vin rouge à base de fruits noirs noirs et rouges, et le Cabernet Sauvignon du vignoble.

SOMM a commencé à 19h30. et a été suivi d'un Q&A avec Goldston. Après la séance de questions-réponses, Goldston a déclaré au Daily Meal que devenir maître sommelier (ils ne sont que 201 dans le monde depuis que le test a commencé à être administré en 1969) lui a donné du respect pour Voltaggio et de la confiance pour créer la carte des vins de RANGE, basée sur la musique.

Mais non, vous ne trouverez pas qu'une liste de vins qui rappellent à Goldston ses groupes préférés. "C'est plus une humeur, un style, un sentiment", dit-il. «J'ai une page qui est blanche avec précision, puissance et intensité, certains diraient, la meilleure de tous les temps, soit vous l'obtenez, soit vous ne l'obtenez pas. Se précipiter. Je ne suis pas un grand fan de Rush, mais les fans de Rush sont fous. Ils sont fous, ils sont passionnés, et ils soutiendront jusqu'à la mort que c'est le groupe le plus grand et le plus talentueux de tous les temps, et toute cette page n'est rien d'autre que des Rieslings. Et les fans de Riesling sont très passionnés et fous comme les fans de Rush.

Les autres artistes qui ont inspiré sa carte des vins incluent le maigre Elvis et le gros Elvis et les Beatles avant et après la drogue. Pour en savoir plus sur RANGE, veuillez visiter voltrange.com.

Cliquez ici pour en savoir plus sur SOMM.

Teresa Tobat est la rédactrice en chef de la ville de voyage de Washington, D.C. pour The Daily Meal. Suivez-la sur Twitter @ttobat88. Voir son site Web à teresaktobat.com.


Comment un Humble Steakhouse est devenu le meilleur restaurant d'Amérique latine

C'était un jeune de 20 ans précoce Pablo Rivero qui a jeté les quelques économies qu'il avait, avec le soutien de sa grand-mère et de son père, dans un humble parrilla (steakhouse) qui a ouvert ses portes dans un quartier sommaire de Buenos Aires peu de temps avant que la crise économique la plus dévastatrice de l'Argentine ne déchaîne ses troubles en 2001.

Aujourd'hui, Parrilla Don Julio en tête de liste de presque tous les visiteurs de la capitale argentine, un restaurant fréquenté par porteños et les touristes, le seul steak que vous devez absolument manger en ville, et un nom qui est devenu synonyme de Buenos Aires. Pourtant, il y a 20 ans, ses premiers convives étaient des habitants du quartier désireux de dévorer un steak-frites décent (et beaucoup restent des clients fidèles aujourd'hui), et il n'est probablement pas venu à l'esprit de Rivero que Don Julio marquerait deux décennies dans l'entreprise, sans parler d'être couronné numéro un dans Les 50 meilleurs restaurants d'Amérique latine dans cette année la plus complexe, 2020.

La famille est la clé de la Don Julio narrative, l'établissement de Buenos Aires devenu le premier établissement non péruvien depuis 2013 à remporter la première place des récompenses régionales. C'est une distinction qui devrait être célébrée, étant donné que les « steakhouses » ne sont généralement pas les récipiendaires des gros prix. Les Don Julio l'histoire est plus profonde que cela - et fait partie intégrante de la culture et du patrimoine argentins.

Le restaurateur et sommelier Rivero déclare : « Notre mission est la même depuis le début : valoriser nos traditions et notre culture. Il y a une famille derrière Don Julio, une famille originaire de Rosario au centre de l'Argentine qui s'est installée à Buenos Aires. Un boucher et éleveur pour un grand-père, un père éleveur et un fils qui avait besoin de se forger un avenir, ont uni leurs forces, apportant leurs ambitions et leurs expériences pertinentes, pour m'assurer que je puisse avoir un parrilla en utilisant le bœuf que nous avons élevé. Pendant de nombreuses années, sa mère Graciela a géré la caisse pendant que papa Enrique produits provenant de toute l'Argentine : la découverte la plus récente d'Enrique était le ris de chevreau.

Le bœuf est depuis longtemps l'un des principaux produits de base de l'Argentine et une facette importante de la culture argentine, ajoute-t-il, sa population bovine étant plus nombreuse que celle humaine. « L'Argentine est l'un des rares pays, sinon le seul, qui entreprend un élevage de bétail aussi étendu, et cela se déroule dans un paradis fertile que l'on trouve dans l'hémisphère sud de l'Amérique latine. De nombreux Argentins ont un lien avec le bétail et le bœuf commercial, soit parce qu'ils travaillent dans l'industrie, soit parce qu'ils vivent à proximité de la campagne. Nous sommes très fiers de cet héritage – il fait partie intégrante de notre vie quotidienne et nous ne pouvons tout simplement pas imaginer une table sans viande grillée. »

Situé dans un coin ensoleillé avec une entrée biseautée, un style architectural classique en Argentine, à l'époque pré-Coronavirus, les parieurs affamés se courberaient autour de la façade rougeâtre, désireux de consommer hors du menu entraîna (jupe) arrosé d'une bouteille de Malbec fruité. Don JulioLa popularité de ne connaît pas de limites. Alors que le bœuf nourri à l'herbe était à l'origine la clé de la parrillale succès de (qui, associé à l'une des meilleures caves à vin de Buenos Aires rigoureusement sélectionnées par Rivero), les objectifs ont commencé à bouger vers 2012, et Don Julio a commencé à prendre une nouvelle dimension.

Rivero dit : « Le parrilla a évolué, ce qui a coïncidé avec ma propre croissance. Dès l'âge de 20 ans, j'ai grandi dans le restaurant, et pendant les 10 premières années j'ai vécu à l'étage. En 2012, j'avais traversé une période d'apprentissage auprès de collègues et de grands maîtres – j'avais grandi. Alors que nous commencions à appliquer de nouvelles idées, j'étais évidemment rempli de doutes et de peurs comme tout le monde, mais Don Julio a émergé avec une nouvelle voix. Rien n'a changé - Don Julio a simplement évolué. Notre savoir-faire, l'intensité de notre travail avec les bovins et à la ferme, notre cave à vin et notre service se sont développés. Tout cela représente la croissance d'un jeune restaurant, qui est un être vivant.

Depuis de nombreuses années, grill-master Pepe Sotelo était le visage souriant et vermeil qui travaillait à l'intérieur parrilles, cuisinant chaque coupe de choix à la commande. Maintenant, il a pris sa retraite, et aujourd'hui l'équipe culinaire est dirigée par la nouvelle génération parrilleros Marcelo Troche et Gustavo Caballero, avec chef Guido Tassi, champion des ingrédients locaux, fer de lance de la recherche et du développement, et maître Valeria Mesones devant la maison.

Au cours des trois dernières années, Don Julio est devenu de plus en plus fort, reprenant Les 50 meilleurs arts de l'hospitalité d'Amérique latine prix en 2018, devenant le meilleur établissement en Argentine en 2019, gagnant une place sur le Les 50 meilleurs au monde la même année, et a été nommé le deuxième meilleur restaurant de grillades par Les 101 meilleurs steakhouses du monde plus tôt cette année. Il convient également de noter que le restaurateur et sommelier Rivero est la force et le visage de Don Julio, plutôt qu'un chef renommé.

Quant à l'avenir immédiat, la pandémie a permis à Rivero et à son équipe d'aller de l'avant, en étudiant différentes techniques de cuisson, en renforçant la traçabilité du bœuf et en travaillant avec différents types d'animaux en termes d'âge et de poids à prendre. Don Julio au niveau suivant.

Et tandis que certains peuvent se demander si un steakhouse devrait atteindre les échelons supérieurs des classements prestigieux, Rivero a ceci à dire : « Le parrilla fait partie de la culture argentine : c'est dans notre sang. Pourquoi un parrilla être dans le classement ? Cela n'a-t-il pas de valeur ? C'est notre culture culinaire.


Hacker éthique certifié

Les criminels proposent constamment de nouvelles façons d'accéder illégalement aux ordinateurs pour obtenir des informations de carte de crédit ou des mots de passe. Le travail d'un hacker professionnel est de trouver les faiblesses et les vulnérabilités. La plupart de ces personnes ont une maîtrise et un certificat CEH de l'EC-Council, mais ce n'est pas toujours nécessaire si vous êtes particulièrement doué pour cela. Les pirates professionnels gagnent entre 50 000 et 120 000 $ par an, selon l'expérience.

Le Pentagone, le FBI et l'armée américaine embauchent tous des pirates informatiques régulièrement. Des entreprises du Fortune 500 comme Apple, Paypal et Alphabet les emploient également. Roger A. Grimes déclare : « Je travaille dans le domaine de la sécurité informatique depuis plus de 30 ans et aucun travail n'a été plus stimulant et amusant que les tests d'intrusion professionnels. Non seulement vous pouvez faire quelque chose d'amusant, mais les « pen testeurs » sont souvent perçus avec une aura de fraîcheur supplémentaire qui vient du fait que tout le monde sait qu'ils peuvent s'introduire dans presque n'importe quel ordinateur à volonté. »


Les cocktails en conserve l'écrasent

orsque Tom Macy, partenaire du Clover Club et de Leyenda à Brooklyn, New York, a créé une Paloma en bouteille à Leyenda, il a « découvert qu'elle était meilleure que la Paloma que nous avons préparée au bar ». Intrigué, Macy a échantillonné tous les produits prêts-à-boire (RTD) qu'il pouvait trouver et a conclu : « Nous avons pensé que nous pourrions faire mieux. »

Macy a fait équipe avec Clover Club et la copropriétaire de Leyenda Julie Reiner et a créé Social Hour. Lancés en août, les offres initiales de la marque comprennent le Gin & Tonic et le Whisky Mule, fabriqués respectivement avec le Perry's Tot Navy Strength Gin et le Ragtime Rye Straight Whiskey de New York Distilling Company, ainsi qu'un Pacific Spritz à faible teneur en ABV avec un rosé. mélange de vins des Finger Lakes de New York.

La catégorie RTD n'est certainement pas nouvelle, et elle prenait de l'ampleur avant la pandémie. Mais avec l'industrie du bar paralysée et aucune idée claire du moment où s'asseoir sur un tabouret d'intérieur et regarder un barman remuer un martini redeviendra la norme délicieuse, le cocktail en conserve a été catapulté sous les projecteurs. Selon Nielsen, les cocktails en conserve ont généré 117,99 millions de dollars hors site pendant la pandémie (du 7 mars au 15 août), soit une augmentation de 146,6% par rapport à l'année précédente.

Peut-être aussi importante que la croissance de la catégorie est sa direction claire vers la premiumisation, renforcée par l'arrivée de nombreuses offres d'artisanat de haute qualité.

Photographies avec l'aimable autorisation de Social Hour

Déclenché par les petits gars

« Quand j'ai commencé à penser à de vrais cocktails en conserve de qualité pour les bars à cocktails, ma première pensée a été : « Pourquoi cela n'existe-t-il pas déjà ? » Et je pense que la réponse était que le marché pour eux n'était pas suffisamment établi pour que les grandes marques puissent veulent sauter dedans. Maintenant que la marée a changé », dit Macy. « Cela fait presque 20 ans que Flatiron Lounge, le premier bar pionnier de Julie à New York, a commencé à apprendre aux gens à mieux boire. Je pense qu'il y a maintenant une bien meilleure compréhension générale de ce qui fait une bonne boisson.

Pour le barman de Los Angeles Aaron Polsky, le cocktail en conserve permet aux barmans d'augmenter leurs rôles et leurs revenus au-delà des lieux où ils travaillent. Plus récemment, chez Harvard & Stone, Polsky a lancé LiveWire Drinks, une série de cocktails en conserve bien travaillés qui présente les recettes des meilleurs barmans. Le premier à faire sensation, juste au début de la pandémie en mars, était le Heartbreaker de Polsky, un Moscow Mule-meets-Paloma avec de la vodka, du pamplemousse, du kumquat, du jasmin et du gingembre. « Nous avons doublé nos ventes en juillet et dépassé nos ventes de juillet à la mi-août », explique Polsky.

Neal Cohen et Yoni Reisman se sont associés au barman d'Atlanta Miles Macquarrie de Kimball House et Watchman's pour lancer officiellement Tip Top Proper Cocktails l'automne dernier. Cohen et Reisman ont travaillé dans l'industrie des festivals de musique pendant des années. "En cours de route, nous avons vu la demande de cocktails de qualité augmenter, mais nous avons été frustrés par l'incapacité du mouvement à répondre à la demande de ces boissons dans des situations de grand volume", a déclaré Cohen. Leur solution était Tip Top, qui se concentre uniquement sur les classiques : un Old Fashioned, un Manhattan et un Negroni servis dans des canettes de 100 ml de style rétro. « La réception est de plus en plus positive, car les gens découvrent qu'ils peuvent facilement obtenir un cocktail classique de qualité bar à un moment où visiter leur bar préféré n'est pas aussi faisable », ajoute Cohen.

D'autres producteurs de cocktails en conserve repoussent les limites des saveurs ésotériques comme les bars à cocktails les plus ambitieux. Empirical, l'idée originale de Lars Williams et Mark Emil Hermansen, deux anciens du légendaire restaurant de Copenhague Noma, a développé une base de spiritueux de mélasse de betterave et de levure de saison. Dans la pure tradition nordique, leur nouvelle Can 1 combine du thé oolong au lait avec du bouleau grillé et de la groseille verte, et Can 2 mélange des cerises griottes, des bourgeons de cassis et de jeunes pommes de pin avec du bois de noyer.

Washington, D.C., la distillerie Don Ciccio & Figli est connue pour sa gamme de liqueurs à l'italienne basée sur des recettes familiales du XIXe siècle qui font désormais une apparition dans la nouvelle ligne Perla RTD de la marque. Certains sont mis en bouteille, mais La Perla Ambrosia Spritz, qui associe la liqueur à base de plantes Ambrosia à du vermouth et du soda maison, est conditionné en canette. « J'ai eu l'idée d'un cocktail en conserve il y a sept ans, mais j'ai pensé que c'était le moment idéal pour le lancer », déclare Francesco Amodeo, président et maître distillateur.

Le producteur biologique Greenbar Distillery à Los Angeles a également créé un cocktail en conserve, un spritz à l'italienne, en 2019, « après trois ans à essayer d'enseigner la fabrication de cocktails simples aux visiteurs de notre salle de dégustation et à réaliser que la plupart des gens voulaient boire un bon cocktail, pas en faire un », déclare le cofondateur Melkon Khosrovian. Avant la pandémie, les barmans représentaient plus de 80% de la clientèle de Greenbar, ajoute Khosrovian. Aujourd'hui, grâce à la nouvelle gamme de highballs en conserve de Greenbar, y compris Gin + Tonic et Single Malt Whisky + Soda, Rum + Cola, 80% de ses ventes sont désormais générées par le commerce de détail, une grâce salvatrice dans une économie bouleversée.

Photo gracieuseté de Slow & Low Rock and Rye de Hochstadter

Racines de la Premiumisation

La Cooper Spirits Company a été l'une des premières à lancer le cocktail artisanal en canette. En 2016, il a lancé Hochstadter’s Slow & Low Rock and Rye, qui comprend du whisky de seigle pur, des oranges navel de Floride, du miel brut, des amers et des bonbons rock. Il enregistre à 84 épreuves et est emballé dans des mini-canettes de 100 ml. Son succès laisse entrevoir la premiumisation qui va bientôt guider la catégorie.

Ces dernières années, des produits de niche sophistiqués comme les caipirinhas pétillants Novo Fogo et les spritz au vin Ramona du sommelier new-yorkais Jordan Salcito ont attiré l'attention. La distillerie artisanale de San Diego Cutwater Spirits se spécialise même dans le genre en conserve, sa dernière offre est un thé glacé de Long Island.

Les grandes marques ont également réagi. Tanqueray vient de présenter son trio RTD—Tanqueray Gin & Tonic, Tanqueray Rangpur Lime Gin & Soda et Tanqueray Sevilla Orange Gin & Soda. La gamme Bacardi - Lime & Soda, Limon & Lemonade et Rum Punch - a été lancée en mai, et les débuts ont été si réussis que "Nous avons déjà doublé nos prévisions pour l'année", a déclaré Pete Carr, président régional de Bacardi North America.

Agave prend les devants

Les spiritueux d'agave jouent un rôle de premier plan dans le nouveau mouvement des cocktails artisanaux en conserve. Richard Betts, le maître sommelier qui a fondé des marques de spiritueux telles que Sombra Mezcal et Tequila Komos, a vu la force de la catégorie RTD en Australie, où il produisait du vin, et souhaitait lancer une version à base de tequila pour le marché américain. Son Superbird Paloma, emballé de manière fantaisiste, est un mélange de jus de pamplemousse rose, de nectar d'agave et de tequila blanco à 100 pour cent d'agave bleu. Superbird a été lancé début juillet et a vendu plus de 1 000 caisses au cours des deux premières semaines sans aucun accord de distribution à grande échelle.

Le barman Scott Baird, co-fondateur de Trick Dog à San Francisco, a conçu la recette de la toute première boîte de conserve refermable grand format de Cocktail Courier, qui sert jusqu'à 12 margaritas pleine grandeur. Un mélange de tequila à 100 % d'agave bleu, de liqueur d'orange, de jus de citron vert frais et d'un mélange d'épices de gingembre, de cannelle et de piment, il a connu du succès sur et hors site, a déclaré le PDG et fondateur Scott Goldman : « Depuis le verrouillage , les cocktails en conserve sont devenus encore plus populaires car ils garantissent que les gens n'ont pas à se déplacer pour obtenir des ingrédients lorsqu'ils dégustent des boissons à la maison. Ils aident également à limiter les contacts entre le barman et le sipper s'ils [ils sont] commandés comme option à emporter dans un bar.

Jordan Dil et Mikel Noriega étaient à l'école de commerce de l'UCLA lorsqu'ils ont imaginé des plans pour Elenita, une gamme de cocktails au mezcal en conserve, pour leur projet de synthèse. À base d'espadin d'agave aux saveurs de concombre-citron vert-basilic et d'ananas-jalapeno, les offres d'Elenita sont arrivées sur le marché quelques mois avant le début de la crise. «Nous avons commencé la pandémie avec 40 comptes de détail et en avons maintenant plus de 150, et nos ventes en ligne ont connu une belle augmentation», explique Dil. « La pandémie a accéléré l'introduction des consommateurs dans la catégorie et l'a mise sur la carte.

Photographie avec l'aimable autorisation de Takoi

Constructeurs de marques de restaurants

Qu'adviendra-t-il des cocktails en conserve lorsque la vie des bars reprendra ? De nombreux exploitants de bars et de restaurants qui ont adopté les canettes pendant la pandémie pensent que ce format pratique de longue conservation a le potentiel de trouver une place permanente dans l'arène sur site. The Morris, à San Francisco, a même acheté une machine de mise en conserve pour commencer à fabriquer ses propres produits RTD. À Détroit, le restaurant thaïlandais Takoi est déjà là, et les canettes ne servent pas seulement à vendre un autre SKU.

Takoi propose une gamme de quatre cocktails servis dans des canettes tronquées de huit onces avec des étiquettes conçues par le chef exécutif, Brad Greenhill. Les sélections incluent Promises in Vortex, un riff épicé de margarita, et Strawberry Alarm, une sorte de vodka fruitée Collins.

Le directeur des boissons, Drew Pompa, a déclaré que bien que les packs de quatre cocktails aient augmenté les revenus des commandes à emporter et de livraison, ils agissent également comme des outils de marque biologique pour le restaurant. Il pense que cet avantage incitera les bars et les restaurants à réinventer un modèle commercial plus adaptatif, qui approfondit le développement de produits.

"Les restaurants et les bars à l'avenir pourraient avoir cette popularité généralisée, non pas en raison du nombre de convives ou du nombre de critiques cinq étoiles, mais en raison de leur connaissance des produits", explique Pompa. "Il est intéressant de penser que quelqu'un qui connaît Takoi dans cinq ans, qui n'a jamais visité le restaurant, ne connaîtra Takoi que grâce à un cocktail en conserve."

Même lorsque les restaurants et les bars recommencent à gonfler avec des clients avides de libations complexes et sur commande, les versions en conserve de qualité qui les ont aidés à trouver un peu plus de joie lorsqu'ils étaient enfermés à la maison seront toujours les bienvenues.

« Les cocktails en conserve sont là pour rester parce qu'ils répondent à un besoin énorme », déclare Khosrovian de Greenbar : « Quand votre barman préféré n'est pas là et que vous ne voulez pas le faire vous-même. »

Macy de Social Hour fait écho à ce sentiment. « Avoir un gin tonic glacé dans votre réfrigérateur est une chose merveilleuse », dit-il.

Cliquez ici pour consulter l'article tel qu'il est paru dans The Journal.

Les publications du Beverage Media Group fournissent aux titulaires de licence de boissons alcoolisées des informations commerciales pertinentes depuis soixante-quinze ans. Chaque publication de The Beverage Network a toujours été la source n°1 pour communiquer les nouveaux produits et promotions, les informations marketing et les listes de marques et de prix des boissons alcoolisées.


Les cocktails à emporter sont un pansement pour les bars qui saignent, mais il y a des problèmes de procédure et de sécurité à considérer

Laura Newman, lauréate du prestigieux concours de bartending World Class en 2018, et première femme à détenir cet honneur, a l'habitude de pouvoir relever un défi tête la première. Mais cette semaine, Newman, ainsi qu'une myriade de propriétaires de bars et de barmans à travers le monde, se sont engagés dans un tout autre type de résolution de problèmes.

«Je me retrouve propriétaire d'une entreprise de restauration de cocktails…», lit-on dans la ligne d'objet d'un e-mail de Newman, propriétaire de Birmingham, Queen's Park en Alabama.

Chaque jour, de nouveaux États s'ajoutent à la liste croissante de ceux dont les restaurants et les bars doivent fermer leurs portes aux clients de manger ou de boire pour freiner la propagation de COVID-19. Newman est l'un des nombreux propriétaires qui réécrivent les modèles commerciaux et les procédures d'exploitation à la volée pour leurs restaurants et bars, alors que de nouvelles lois sur les boissons alcoolisées aux États-Unis sont promulguées quotidiennement pour accommoder l'alcool à emporter.

Certains États ont limité cette pratique aux ventes de vin et de bière uniquement, mais d'autres, comme la Californie, New York et le Vermont, (au moment de la publication) ont permis aux propriétaires de vendre également des sélections de plats à emporter et de livraison à partir de leurs listes de cocktails.

Les cocktails sont du genre éphémère, généralement destinés à être bu bien frais et peu de temps après avoir été préparés. Ainsi, pour de nombreux propriétaires de bars travaillant dans le nouveau système, il ne s'agit pas simplement de préparer des boissons selon les spécifications habituelles et de les mettre dans un gobelet en plastique avec une paille. (En outre, les lois sur les conteneurs ouverts n'ont généralement pas changé.)

Mais les propriétaires de bar et les barmans sont aussi du genre à rouler avec les coups de poing, crise ou pas de crise. «Au fil des jours, nous essayons de nous adapter à ces circonstances imprévisibles et de réinventer la roue», explique Andrea Grujic de The Highwater d'Astoria Queens, bien nommé d'après l'expression « come hell or high water ».

Voici quelques-unes des façons dont plusieurs bars toujours actifs dans le secteur des cocktails ce mois-ci présentent des solutions de contournement créatives dans le nouveau système, de la verrerie à la garniture.

cocktails à emporter à Highwater

Verrerie et Emballage

Un Martini sans verre à Martini n'est qu'un gin bien froid. S'il n'y a pas de tasse tropicale, est-ce que ça compte même comme tiki ? Certains verres définissent leurs cocktails, mais dans la nouvelle ère des cocktails à emporter, « scellable » est le nouvel attrait, car les bars ont tout utilisé, des tasses à café avec couvercles aux pots de gelée, aux bouteilles de soda et aux cartons de lait en plastique.

Lisa Harrington s'était procuré des mini bouteilles en prévision de la fermeture de son bar de Bennington, dans le Vermont, The Miller's Toll, et constate que les clients apprécient la nouveauté et l'esthétique : « Les gens adorent les bouteilles », dit-elle, « les comparant à Alice au pays des merveilles. potion. C'est aussi une métaphore utile pour notre nouvelle réalité, ce qui, pour beaucoup, ressemble à un univers parallèle.

Newman a également proposé à la vente la verrerie réelle de Queen's Park aux côtés de ses sélections de plats à emporter. "Nous avons une tasse tiki en forme de cochon", dit-elle, qui s'est incroyablement bien vendue au début aux clients fidèles qui voulaient l'aider à rester à flot. "Nous avons déjà dû passer une autre commande pour plus."

Amazon est toujours une source incontournable pour tout, y compris les options d'emballage à emporter pour les propriétaires de bars, mais il existe plusieurs détaillants en ligne indépendants spécialisés dans les conteneurs de toutes sortes. Ceux-ci incluent Ebottles, McKernan Packaging, Berlin Packaging et SKS Bottle and Packaging.

Conseils de dosage

Les cocktails fabriqués à partir de tous les spiritueux - Martinis, Manhattans et Negronis, par exemple - peuvent généralement être groupés en grands volumes et simplement portionnés sur commande pour être refroidis plus tard, ce qui est une pratique qui peut faire gagner du temps aux barmans dans le feu de l'action. . De nombreux bars trouvent maintenant cela particulièrement utile pour préparer des cocktails à emporter et à livrer. Par exemple, le Dante de New York est l'un des bars les plus loués au monde, mais il peut aussi être l'un des plus fréquentés pour boire. À l'ère de COVID-19, plusieurs des cocktails signature du bar peuvent même être achetés en grand des lots à savourer dans le confort de la maison, y compris plusieurs sélections de Negroni et de Martini qui sont dimensionnées pour trois portions ou plus.

Patrick Smith, directeur du bar chez The Modern, dont le programme de cocktails utilise le dosage, donne les conseils suivants : « Une fois que vous avez une recette de cocktail équilibrée, il est facile de la traduire en une série de ratios pour votre lot. J'aime commencer par les mesures d'onces traditionnelles, puis les décomposer en « parties » afin que vous puissiez mesurer la quantité en vrac dont vous avez besoin. » Par exemple, un Martini fait avec 3 onces de gin et ½ once de vermouth sec contiendrait 6 parties pour 1 partie de chacun de ces ingrédients, que vous mesuriez les parties en tasses, en litres ou en gallons.

Pour portionner, connaissez le rendement de la recette de base, généralement entre 3 et 5 onces pour la plupart des cocktails, et embouteillez et étiquetez en conséquence si vous proposez un cocktail à portion individuelle ou un service de bouteille pour six.

The Highwater a utilisé cette technique dans toutes ses sélections de plats à emporter. «Au début, chaque cocktail était préparé et mis en bouteille sur commande, ce qui est devenu un peu mouvementé une fois que la ruée vers l'happy hour a commencé», explique Grujic. Désormais, « chaque cocktail que nous proposons est pré-dosé pour la journée et dilué de la même manière que si nous étions en service en temps réel, en secouant ou en remuant ». De la glace est offerte sur le côté le cas échéant, ainsi qu'un parasol en papier dans l'esprit de l'ambiance « Quarantiki » du bar.

cocktails pour la route à Dante, NYC

Assemblage requis

Alors que de nombreux clients trouvent une nouveauté à siroter un cocktail dans de la verrerie non traditionnelle, certains bars offrent des conseils sur la façon de compléter l'expérience de siroter un cocktail à l'extérieur du bar une fois que quelqu'un est rentré à la maison, que ce soit par un aspect de dilution, de température, de garniture ou en ajoutant un ingrédient de garniture supplémentaire qui ne se déplacerait pas bien s'il était entièrement assemblé, comme un soda, un tonique ou un vin mousseux.

"Pour chaque boisson, je donne des instructions", explique Brooke Baker de Manhattan's Underdog. «Chacun que nous avons a eu besoin d'une tournure légèrement différente. S'il s'agit d'une boisson brassée, je vais la diluer légèrement et demander à l'invité de la remuer rapidement. Si la boisson nécessite un topper comme du prosecco, je leur demanderais d'acheter une bouteille de prosecco à un tarif réduit chez nous, avec des instructions sur la façon de le combiner avec la boisson et la quantité à utiliser.

En Alabama, les cocktails préparés ne peuvent pas être vendus à emporter dans le système actuel, mais Newman a trouvé un moyen de continuer à fournir des cocktails à sa clientèle de Queen's Park, via un assemblage à faire soi-même, où les composants alcoolisés et non alcoolisés d'un cocktail doit être vendu séparément et combiné à la maison : « Je suis passé de propriétaire de bar à propriétaire de ce qui est essentiellement un magasin d'alcools et une entreprise de restauration de cocktails sans alcool. Les bars de l'Alabama peuvent vendre de l'alcool dans son emballage d'origine, "nous avons donc acheté une tonne de mini bouteilles", dit-elle, qui sont proposées avec des paquets sous vide des éléments non alcoolisés de ses cocktails.

De même, Mike Vacheresse, propriétaire du Travel Bar à Carroll Gardens, Brooklyn, propose des conteneurs séparés de mélange aigre pour les boissons secouées comme le whisky sour. Très papa du bar, il prend le temps d'expliquer à chaque client qui passe pour le ramassage (hygiénique !) comment secouer la boisson à la maison, et comment utiliser les garnitures qu'il emballe sur le côté.

Garnir

En parlant de cela, les garnitures sont traditionnellement l'élément final de la construction d'un cocktail, ajoutant un attrait visuel et des arômes, et agissant comme une sorte de porte-parole de ce à quoi s'attendre du cocktail qu'il orne. Cependant, à l'ère des cocktails à emporter, à l'exception des parapluies tiki, ils peuvent être l'élément le plus sujet aux sacrifices.

Cocktail Miller's Toll avec instructions, photo de Lisa Harrington

"Pour Negronis, je donne des oranges entières pour qu'elles puissent décorer à la maison", explique Baker. « Sinon, je saute la garniture. Principalement pour l'amour (de l'hygiène). Je dis (aux clients) ce que devrait être la garniture et comment la préparer si nécessaire.

Les restaurants et les bars font partie des entreprises jugées essentielles, mais en tant que tels, ceux qui travaillent encore doivent être supplémentaire prudent dans la préparation des commandes de plats à emporter et de livraison. Baker dit qu'elle porte des gants et un masque lors de la préparation et qu'elle désinfecte tous les outils et conteneurs à l'avance.

Harrington a également identifié un autre facteur de risque potentiel pour les cocktails à emporter de son angle au Vermont, et une solution possible : un autocollant pour sceller la bouteille, des instructions sur la façon de préparer le cocktail et un avertissement de ne pas ouvrir avant d'arriver à destination et de ne pas boire et conduire.

Si les cocktails à emporter peuvent aider les bars et les restaurants à rester en activité pendant cette période, c'est peut-être la cerise sur le gâteau dont nous avons besoin.


"Top 100 des personnes les plus influentes de l'industrie vinicole américaine" d'IntoWine.com - 2018

Il y a actuellement un débat qui fait rage sur la validité de ce qu'est un « influenceur ». Qui sont les personnes les plus influentes dans le domaine du vin aux États-Unis et comment définissez-vous exactement « influent ? » Est-ce qu'une personne influente signifie une personne qui fait bouger les marchés, impacte les consommateurs, inspire les vignerons, élabore des politiques, crée le débat et aide à changer l'industrie elle-même ? Oui. Nous n'essayons pas de suggérer qui est « bon » ou « mauvais » au sein de l'industrie vinicole américaine, mais simplement les 100 personnes les plus importantes, des vignerons aux législateurs, des banquiers aux blogueurs et des sommeliers aux célébrités qui influencent la façon dont il est fabriqué, commercialisé, perçus, vendus, expédiés, achetés, partagés et consommés. Un rapport Nielsen de 2017 a révélé que 42% des millennials utilisent les médias sociaux pour publier des photos de ce qu'ils boivent, et 45% sont influencés par les médias sociaux lorsqu'ils choisissent ce qu'ils boivent - donc "l'influence" est une cible mouvante. Nous avons demandé de l'aide pour assembler cette liste auprès d'un groupe diversifié de personnes de la communauté viticole et nous sommes reconnaissants pour leur contribution. Cette liste est destinée à honorer les vignerons, les buveurs de vin et les amateurs de vin de tous les groupes démographiques imaginables. Utilisez cette liste, commentez-la, partagez-la avec tout le monde, apprenez-en et continuez votre joie d'être IntoWine.

100-Chéryl Durzy: fondateur et PDG de Libération Distribution AKA LibDib. LibDib est en train de changer rapidement le côté de la distribution moins que sexy du secteur du vin. Cheryl et son équipe ont lancé leur plateforme de distribution distribuant des milliers de produits aux restaurants, bars et détaillants en Californie et à New York. À l'aide de la technologie, elle a conçu et développé un moyen pour tout producteur de vin d'obtenir une distribution, quelle que soit sa taille ou sa production. Les détaillants ne sont liés à aucun distributeur, ils peuvent donc acheter chez Southern et LibDib par exemple. LibDib s'attaque aux petits et moyens producteurs que les plus gros distributeurs négligent généralement, ouvrant des canaux qu'ils n'avaient jamais eus auparavant.

Visiter le pays du vin? Achetez un Priority Wine Pass aujourd'hui pour recevoir des dégustations gratuites et à prix réduit. Pourquoi dépenser des centaines en dégustations quand vous pouvez déguster à moindre coût ou gratuitement avec The Priority Wine Pass.

99-Georges Milotes: en tant que maître sommelier, Miliotes a apporté son expertise à Disney Springs au Walt Disney World Resort avec sa nouvelle entreprise, Wine Bar George - le seul bar à vin dirigé par un maître sommelier en Floride. Faisant partie des 230 Maîtres Sommeliers dans le monde, Miliotes est un éducateur passionné et conservateur de vins. Fervent partisan de l'éducation et du partage des connaissances, Miliotes étudie en permanence le vin, identifiant les vins les plus intéressants à travers des voyages annuels dans les régions viticoles de la France à l'Afrique du Sud. Établissant des relations avec certains des meilleurs viticulteurs du monde, il joue également un rôle actif dans le processus de vinification en aidant à créer des assemblages personnalisés.

98-Alice Feiring: est journaliste, auteur et ancien chroniqueur sur le vin et les voyages pour le magazine Time, et un défenseur des techniques de vinification naturelles, une idée qui gagne actuellement du terrain. En plus de ses contributions à des publications telles que The New York Times, New York Magazine, San Francisco Chronicle, LA Times, Condé Nast Traveler et Forbes Traveler, son blog The Feiring Line est considéré comme l'un des principaux blogs sur le vin aux États-Unis. Elle est également l'auteur de quatre livres sur le vin.

97-Eddie Osterland: a été le premier maître sommelier aux États-Unis. Aujourd'hui, il s'adresse aux PDG et aux dirigeants d'entreprises Fortune 500 et de sociétés professionnelles qui apprennent les aspects les plus raffinés du vin, qui, selon Osterland, sont essentiels en termes de réseautage social. En plus d'avoir écrit le guide de formation sur le vin pour l'industrie de la restauration et le livre "Power Entertaining" (2013), il compte des clients comme Ritz-Carlton, Ford, IBM et General Mills.

96-Jon Rimmerman: est souvent crédité d'avoir déclenché la révolution des « offres par e-mail » dans la vente de vins fins. Rimmerman a lancé Garagiste avec un budget restreint de seulement 500 $ avec un concept simple : rapprocher le vigneron et le consommateur en profitant d'une nouvelle technologie connue sous le nom d'offre par courrier électronique. Offrant des vins décrits sous forme d'histoire, Garagiste engrange plus de 20 millions de dollars de ventes annuelles avec plus de 100 000 abonnés.

95-Morgan Twain-Peterson: en tant que vigneron et propriétaire de Bedrock Wine Company et Under The Wire, Twain-Peterson est également l'un des fondateurs de l'Historic Vineyard Society, qui milite pour l'identification et le soutien des vignobles patrimoniaux plus anciens. Il a également réussi le prestigieux examen Master of Wine et, une fois sa thèse réussie, deviendra l'un des moins de trente M.W. américains. Son dévouement envers les vignobles plus anciens garantit non seulement que les vins uniques continueront d'avoir une place, mais contribue également à maintenir leur intégrité historique.

94-Jim Trezise: est le président WineAmerica, l'Association nationale des vignobles américains. La mission de WineAmerica est d'encourager la croissance et le développement des établissements vinicoles et viticoles américains grâce à l'avancement et à la défense de politiques publiques saines. Il a été impliqué dans l'industrie du raisin et du vin principalement en tant que président de la New York Wine & Grape Foundation qu'il a co-créée en 1985. Il a siégé aux conseils d'administration d'organisations nationales et internationales impliquées dans les politiques publiques, la recherche, le marketing, et commerce. Il est un conférencier fréquent lors de conférences de l'industrie et juge à de nombreux concours de vins.

93-Trey Beffa: des cavistes K&L (avec trois magasins de détail à Hollywood, Redwood City et San Francisco, en Californie) propose une vaste sélection de vins, des vins de table rares aux vins de table courants, à de bons prix. Alors que la sélection de vins du monde entier est forte, le site Web se distingue par l'étendue des vins de la côte ouest. Avec une multitude d'acheteurs à sa disposition, Beffa supervise l'une des plus grandes sélections de vins divers pour un établissement de vente au détail. K&L a été nommé meilleur site Web sur le vin par le Wall Street Journal et l'un des 10 meilleurs magasins de vin en ligne par Food & Wine Magazine.

92-Cameron Hughes: est un défenseur des consommateurs qui a fondé Cameron Hughes Wine pour produire et offrir les meilleures offres de vin dans l'entreprise. Depuis sa fondation, l'entreprise et les vins ont reçu les éloges des critiques, des concours et des amateurs de vin et sont devenus un leader dans le secteur lucratif du vin directement au consommateur (DTC). Reconnaissant que même les établissements vinicoles haut de gamme avaient un excès de vin, sa société a acheté le vin en vrac, l'a mélangé et reconditionné sous sa propre étiquette, en diverses séries limitées de lots et l'a vendu à prix réduit. Un accord avec Costco a mis les vins devant une clientèle fidèle qui aimait le prix et la qualité.

91-Roger Nabédien a contribué à transformer Gallo Winery de ses modestes cruches à la centrale de divers vins haut de gamme qu'elle est aujourd'hui. Il supervise 42 marques produites dans 34 établissements vinicoles dans le monde, y compris les importations, et a joué un rôle déterminant dans l'acquisition emblématique de Stagecoach Vineyard en 2017 à Napa. Dans l'ensemble, il a élaboré une vision solide pour le plus grand vignoble d'Amérique et est responsable de près de 9 000 acres de vignoble.

90-Allen Prairies: est éditeur du Burghound, un bulletin trimestriel. Le site Web connexe, Burghound.com propose aux abonnés des bulletins d'information avec des critiques spécifiques à la région de Bourgogne et il couvre la Californie et l'Oregon Pinot Noir. Mais ce qui distingue Burghound, c'est sa couverture complète de la Bourgogne et des prés y passe généralement quatre mois chaque année. Il y a des abonnés dans les 50 États et plus de 62 pays dans le monde. Meadows intervient également régulièrement sur la Bourgogne et d'autres sujets viticoles, et est l'auteur du livre, La Perle de la Côte : Les Grands Vins de Vosne-Romanée.

89-Craig Kritzer de Frogtown Cellars dans l'État de Géorgie continue de faire progresser la reconnaissance de cet État en remportant des médailles lors de grands concours de vins pour ses vins 100 % cultivés, produits et mis en bouteille de Géorgie. À contre-courant, Kritzer n'utilise que des fruits de Géorgie, tandis que d'autres producteurs autorisent davantage de raisins californiens dans leurs vins. Frogtown met donc vraiment en valeur son territoire. De plus, Kritzer a étendu son influence en achetant d'importantes parcelles de terrain à Paso Robles en Californie, ce qui le rend unique parmi les vignerons américains en ayant plusieurs AVA et des vins désignés par l'État.

88-Marc Noël: avec son père, il a fondé Vinventions, qui produit des bouchons en liège fabriqués à partir de plantes. Leurs bouchons Nomacorc utilisent une technologie co-extrudée pour gérer le taux de transfert d'oxygène (OTR) nécessaire au vin, protégeant ainsi contre les saveurs anormales du vin dues au TCA, communément appelé odeur de liège. En plus de leur siège social en Caroline du Nord, ils se sont développés avec des usines de fabrication en Europe et en Chine, produisant plus de deux milliards de bouchons par an. En outre, ils produisent une gamme d'équipements d'analyse qui effectue une variété de tests sur le vin, y compris des données sur la teneur en phénols du vin, contribuant ainsi à garantir une qualité constante.

87-Fléchette Nigel: est vice-président affaires chez Gallo Glass, le plus grand fabricant de bouteilles de vin en verre en Amérique du Nord.Peu d'entre nous considèrent le navire qui contient notre vin, mais Dart est responsable des finances, de la chaîne d'approvisionnement, de la qualité, de l'ingénierie et des ventes extérieures pour le verre à bouteille de vin. Gallo Glass est également le plus grand utilisateur de verre recyclé sur un seul site de Californie, achetant plus de 30 % de tout le verre recyclé dans l'État. Près de 175 000 tonnes de verre sont recyclées et détournées des décharges chaque année. Chaque bouteille Gallo Glass contient généralement jusqu'à 50 % de verre recyclé, du sable et du carbonate de sodium au calcaire et au calcin, aidant ainsi l'environnement, et Gallo Glass s'approvisionne en toutes ses principales matières premières dans l'État de Californie.

86-Rob Davis: En tant que vigneron de Jordan Winery pendant 42 ans, plus longtemps que tout autre vigneron aux États-Unis, Davis ne produit que deux vins, le Cabernet Sauvignon et le Chardonnay, rappelant aux vignerons et aux Somms que connaître votre vignoble prend toute une vie. Davis reste actif dans la recherche coopérative à l'UC Davis, à l'American Society of Enology and Viticulture et au Sonoma County Technical Tasting Group. Il est un fervent nageur, cycliste et coureur, et il participe à plusieurs triathlons chaque année. Semblable à son mentor, Andre Tchelistcheff, Davis continue de parcourir le monde dans le but d'en apprendre davantage sur le miracle du vin et de transmettre ces connaissances à un public enthousiaste.

85-Peter Mondavi, Jr.: dirige les vignobles florissants Charles Krug Winery et CK Mondavi Family Vineyards. Au milieu des rachats d'entreprises le long de la Napa Valley, Mondavi a été déterminé à garder Charles Krug dans la famille et à préserver les 850 acres de vignobles du domaine, en les cultivant de manière durable. De plus, il a contribué à préserver l'héritage historique du vin dans la Napa Valley en rénovant les bâtiments d'origine de la propriété, maintenant ainsi l'un des plus anciens vignobles de Californie.

84-Kermit Lynch: depuis 46 ans, cet importateur de vins, auteur et vigneron, importe les vins d'environ 140 producteurs en France et en Italie. Il est l'auteur de deux ouvrages très appréciés sur le vin dont Aventures sur la Route des Vins, et lauréat du Prix du Professionnel du Vin de l'année de la Fondation James Beard, sans oublier la médaille de Chevalier de l'Ordre du Mérite Agricole décernée par le gouvernement français pour son service à l'industrie du vin. Il se concentre sur les vins, que les autres importateurs ont tendance à négliger - de plus petits joyaux cachés - élargissant ainsi le choix des consommateurs et défendant le petit gars.

83-Paul Hart: est le PDG et fondateur de Hart Davis Hart Wine Co., la première maison de vente aux enchères de vins aux États-Unis et l'un des principaux détaillants en ligne, occupant une position unique sur le marché des vins rares. HDH fournit une expertise inégalée et un service personnalisé aux collectionneurs et aux professionnels du vin, offrant une large gamme d'options pour l'achat et la vente de vin. La société a été fondée en octobre 2004 par trois leaders très respectés de l'industrie : Paul Hart, Michael Davis et John Hart. Ils ont constitué une équipe des professionnels les plus expérimentés de l'industrie du vin et sont rapidement devenus une source de confiance pour les vins rares et fins.

82-Rajat Parr: en tant qu'ancien sommelier des restaurants Michael Mina devenu vigneron, Parr utilise sa grande notoriété pour éduquer le public et le commerce lors de séminaires sur la gastronomie et le vin dans le monde entier. Ses trois établissements vinicoles, deux basés à Santa Barbara et un dans l'Oregon, reçoivent les éloges de la critique. Il est le co-auteur du livre acclamé, Secrets of the Sommeliers. Parr a atteint un niveau d'influence et de respect dont jouissent peu de professionnels du vin. Il a remporté trois James Beard Awards, dont une reconnaissance en tant qu'auteur et en tant que professionnel de service exceptionnel dans le domaine des boissons, entre autres distinctions.

81-Edgar B. "Pete" Downs: en tant que président par intérim de la Family Winemakers of California, l'organisation commerciale de plus de 400 établissements vinicoles principalement familiaux et produisant moins de 5 000 caisses par an, Downs défend les petits établissements vinicoles importants. Downs a également été président de l'American Society for Oenology and Viticulture, et membre du conseil d'administration de la Sonoma County Wineries Association, de l'American Vineyard Foundation et de la Coalition for Free Trade. Il a été nommé par le secrétaire californien de l'Alimentation et de l'Agriculture au conseil de surveillance de la lutte contre la maladie de Pierce et le tireur d'élite aux ailes vitreuses.

80-Fred Dame: a été chef de cave de The Sardine Factory à Monterey, en Californie, pendant douze ans, contribuant à en faire une destination viticole. Actuellement, Dame est Maître Sommelier et la première Américaine à avoir été Présidente de la Cour des Maîtres Sommeliers du Monde. Il accompagne les restaurateurs et hôteliers dans l'élaboration de leurs programmes oenologiques touchant ainsi un large public. Dame a fondé la branche américaine de The Court of Master Sommeliers en 1986, et il a travaillé sans relâche au cours des trois dernières décennies pour établir et étendre le programme Master Sommelier aux États-Unis. Sans surprise, il a participé à « Somm », le populaire 2012 documentaire sur le mouvement des sommeliers, et contribue régulièrement à diverses publications dont The Tasting Panel.

79-Jeremy Benson: est le directeur exécutif de Free the Grapes !, une coalition nationale de base d'amateurs de vin, d'établissements vinicoles et de détaillants qui cherchent à supprimer les restrictions dans les États qui interdisent toujours aux consommateurs d'acheter des vins directement auprès des établissements vinicoles et des détaillants. Créée en 1998 par cinq associations de l'industrie du vin, qui représentent ensemble des milliers de vignobles américains, Free the Grapes! Les opérations sont financées exclusivement par les contributions des consommateurs de vin, des vignerons et des détaillants et tentent de changer les lois archaïques du vin. Benson dirige également sa propre agence de marketing avec des bureaux à Napa, New York et Lyon.

78-Jean Aguirre: est le directeur exécutif de Wine Grapegrowers of America, et le président de la California Association of Wine Grapegrowers, qui fait pression sur le Congrès et les gouvernements des États sur les questions juridiques liées au vin, de l'inclusion dans le Farm Bill aux taxes à la réforme de l'immigration qui inclut les travailleurs invités programmes, ils travaillent en coulisses pour prendre des mesures législatives équitables pour l'industrie du vin. L'industrie viticole californienne emploie 325 000 personnes, génère 57,6 milliards de dollars d'activité économique annuelle, paie 7,6 milliards de dollars d'impôts par an, 17,2 milliards de dollars de salaires par an et attire plus de 23 millions de touristes dans les établissements vinicoles chaque année. Le CAWG coparraine le Unified Wine & Grape Symposium, la plus grande réunion de l'industrie dans l'hémisphère occidental.

77-Terry Théise: est un importateur de vin qui a commencé à importer des vins allemands aux États-Unis dans les années 1980, produisant des raisins auparavant obscurs, tels que le Riesling, le Gewürztraminer et le Grüner Veltliner, désormais à la mode et plus largement disponibles. Il a reçu le premier prix de l'industrie du vin, une médaille de la Fondation James Beard, pour le professionnel exceptionnel du vin et des spiritueux du pays. Le prix a salué Theise pour ce que ses fidèles adeptes apprécient depuis longtemps : son rôle de champion des petits producteurs et son approche holistique des joies de boire du vin. Il est l'auteur du livre Reading Between the Wines.

76-Katherine Cole: est l'auteur de quatre livres sur le vin, dont Rose' All Day. Elle est l'animatrice et la productrice exécutive de The Four Top, un podcast national sur les aliments et les boissons diffusé sur NPR One. Ancienne chroniqueuse sur le vin pour le journal The Oregonian pendant treize ans, elle contribue à des publications nationales et internationales sur la gastronomie et le vin, notamment The World of Fine Wine et Wine & Spirits.

75-Steve Miller : et son frère et son père possèdent et exploitent Bien Nacido Vineyards, le vignoble le plus connu et le plus respecté de la côte centrale de Californie. Bien Nacido a également la particularité d'être l'une des principales pépinières viticoles de Californie pour les greffons variétaux certifiés. En plus de Bien Nacido, les Miller exploitent deux autres sites viticoles, French Camp et Solomon Hills à Santa Maria, avec plus de 2 500 acres de moissonneuses-batteuses, ainsi que deux installations de concassage personnalisées à Santa Maria et Paso Robles où des centaines de vignerons ont obtenu leur début. Bien Nacido a été classé parmi les 25 meilleurs vignobles du monde par Wine & Spirits Magazine, et Food & Wine Magazine les a classés parmi les 10 meilleurs vignobles.

74-Mary Ewing-Mulligan: est un auteur, journaliste et éducateur en vin et Master of Wine, la première femme américaine à obtenir cette accréditation. Elle a été directrice de l'International Wine Center à New York et directrice exécutive des programmes américains du Wine & Spirit Education Trust. Elle est également journaliste indépendante d'articles sur le vin dans diverses publications, dont Wine Review Online, et co-auteur de sept livres sur le vin, dont Wine For Dummies, vendu à plus d'un million d'exemplaires et rendant le vin facile à comprendre pour le grand public.

73-Chris Tanghe: en tant qu'instructeur en chef à la Guild of Sommeliers (communément appelée GuildSomm), une organisation éducative et de réseautage à but non lucratif pour les sommeliers et autres professionnels du vin, Tanghe se rend dans la plupart des grandes villes américaines pour donner des cours à 40 professionnels du vin à la fois. Au cours d'une année donnée, il aura influencé, au moins dans une certaine mesure, quelques milliers de somms, qui apporteront ensuite ces connaissances et cette expérience à leurs invités dans les restaurants, les centres de villégiature, les cavistes et les bars à vin. Tanghe organise des master classes et des webinaires pour les membres de GuildSomm à l'échelle internationale, et contribue à des guides d'étude et à d'autres supports.

72-Joyeux Edwards: en tant qu'intronisée au Temple de la renommée des vignerons, elle a été la vinificatrice fondatrice de Matanzas Creek Winery et, en tant que consultante, elle a élaboré des vins pour des clients tels que Pellegrini Family Vineyards, Liparita Cellars, Lambert Bridge Winery et Fritz Winery. Elle a enseigné le premier séminaire clonal à UC Davis. Elle fabrique du pinot noir depuis plus longtemps que n'importe quelle femme et que la plupart des hommes et a joué un rôle déterminant dans la présentation du pinot noir de Russian River Valley. Edwards a été nommé vigneron de l'année par le San Francisco Chronicle, l'un des 50 vignerons les plus influents au monde par le magazine Wine and Spirits, et l'un des cinquante vignerons les plus influents d'Amérique par Forbes.

71-Elin McCoy est un journaliste et auteur primé, spécialisé dans le monde du vin. Elle est chroniqueuse vins et spiritueux pour Bloomberg News, où elle écrit pour leur fil de presse mondial, et est chroniqueuse pour le magazine Decanter basé à Londres. McCoy’s est l’auteur du livre révélateur, The Emperor of Wine: The Rise of Robert M. Parker, Jr. and the Reign of American Taste, qui a reçu des éloges internationaux et est paru dans cinq éditions étrangères. Elle est également co-auteur de Thinking About Wine.

70-Eric Salomon: of European Cellars basé en Caroline du Nord est un importateur de vins français et espagnols aux États-Unis qui a le mieux exprimé sa philosophie en tant que « place over process ». Beaucoup de ses sélections reçoivent les meilleures notes dans la presse nationale et exposent ainsi la population américaine à tout, du Cava à Châteauneuf-du-Pape. Il a été nommé par Food & Wine Magazine comme le meilleur importateur aux États-Unis et Solomon a figuré dans toutes les principales publications commerciales sur le vin.

69-Greg Lambrecht: un inventeur et dirigeant de dispositifs médicaux passionné par le vin et les technologies innovantes, a fondé Coravin. Il a été inspiré de réunir les deux mondes pour créer un produit qui lui a permis de savourer des verres de vin sans s'engager sur la bouteille entière. Lambrecht a passé des années à tester et à améliorer sa conception originale jusqu'à ce que le système Coravin devienne pleinement fonctionnel. Les restaurants, les bars à vin et les professionnels du vin peuvent désormais ouvrir un cabernet ou un Bordeaux de collection coûteux sans sacrifier la bouteille entière.

68-Evan Goldstein: en tant que maître sommelier, auteur de deux livres et co-auteur de plusieurs autres livres sur le vin et fréquemment nominé pour les prix James Beard en tant que professionnel du vin exceptionnel, sa portée en matière d'éducation au vin est mondiale. Il contribue régulièrement au magazine Santé, au Sommelier Journal, ainsi qu'à Wine & Dine, la publication œnologique et gastronomique de Singapour, et Wine Review, le principal magazine œnologique et gastronomique de Corée du Sud. Il est président de Full Circle Wine Solutions, une entreprise mondiale d'enseignement du vin.

67-Alex Ryan: Sous la direction de Ryan en tant que président et chef de la direction de Duckhorn Wine Company, Ryan a établi un nouveau modèle visionnaire pour les établissements vinicoles après-vente (Dan Duckhorn a vendu sa participation majoritaire à GI Partners). Alors que d'autres établissements vinicoles ont consolidé leur production et divisé leurs actifs, Ryan a tracé une voie radicalement différente en déployant avec succès de nouvelles marques comme Decoy et Migration tout en s'appuyant sur les marques Goldeneye et Paraduxx, et le Canvasback basé à Washington tout en maintenant une qualité élevée et en continuant à ajouter de la superficie à leur portefeuille. Avec sept établissements vinicoles acclamés, y compris la récente acquisition par la société de Calera, basée sur la côte centrale, c'est le premier fournisseur de vins de luxe aux États-Unis.

66-Clark Smith: est un innovateur en vinification respecté et un consultant en production de vin. Il a construit de nombreuses marques à succès, consulte sur les cinq continents, juge les vins lors de plusieurs concours et enseigne la vinification dans six universités. Il donne des conférences sur des visions innovantes de la vinification, présentant les nouvelles technologies. Il est une autorité de premier plan sur l'amélioration de la structure du vin et un ardent défenseur des sols vivants. Il a développé une multitude de techniques de vinification, notamment l'utilisation de l'osmose inverse pour optimiser la maturité des raisins de cuve et l'affinement des tanins par micro-oxygénation. Il est l'auteur du livre Postmodern Winemaking.

65-Tim Poisson: le rédacteur en chef de Wine Spectator est basé dans les bureaux de Spectator à Napa, en Californie. Il est le principal dégustateur des vins rouges de style Zinfandel et Rhône de l'Oregon, de Washington, de Californie et des vins mousseux américains. Il participe également à la couverture des actualités et des reportages pour WineSpectator.com, pour lequel il écrit le blog populaire Exploring Wine. Fish aide à offrir les établissements vinicoles méconnus à un public plus large, aidant à donner aux amateurs de vin un sentiment de diversité de choix.

64-Barthélemy Broadbent: est l'une des principales autorités mondiales sur le port et Madère et il est crédité d'être responsable de la croissance de la consommation de port et de la réintroduction de Madère aux États-Unis. Sa société, Broadbent Selections, est l'importateur national exclusif des États-Unis pour certains des les vignobles familiaux les plus recherchés au monde. Il produit également son propre port Broadbent, Madère et Vinho Verde au Portugal. Broadbent a été nommé l'une des 50 personnes les plus influentes dans le monde du vin par le magazine Decanter et a été nommé importateur de l'année par le magazine Wine Enthusiast.

63-Barbara Banke: of Jackson Family Wines dirige cette entreprise familiale et s'implique personnellement dans tous les aspects de Jackson Family Wines, dont près de 30 établissements vinicoles en Amérique du Nord, sans parler des propriétés en Italie, Australie, Afrique du Sud, Chili et France. Kendall-Jackson possède plus de 12 000 acres de vignobles dans les plus grandes sous-régions côtières fraîches de Californie et s'approvisionne en fruits dans les vignobles de Sonoma, Napa, Monterey et Mendocino. Distingué pour son engagement envers des pratiques respectueuses de l'environnement, KJ a été une force fondatrice du Chardonnay en Amérique, et son Chardonnay Vintner's Reserve est le Chardonnay le plus vendu aux États-Unis depuis 1992.

62-Jon Fredrikson: of Fredrikson & Co. (anciennement Gomberg, Fredrikson & Associates) est un cabinet de conseil professionnel fondé en 1948, fournissant des services de conseil et immobiliers à l'industrie du vin. Le cabinet offre une gamme de services de conseil en économie de l'industrie vinicole, en planification stratégique du marché et en acquisition et cession de propriétés viticoles. Leurs clients comprennent des producteurs de vin, des importateurs, des distributeurs, des institutions financières et d'autres fournisseurs du commerce du vin. La société publie également des informations de gestion et surveille les expéditions comparatives mensuelles et annuelles des principaux établissements vinicoles californiens et les importations de vin par pays. Leur rapport fournit également des commentaires et une analyse perspicaces des conditions commerciales actuelles et des tendances qui façonnent le marché.

61-Steven Tanzer: est rédacteur en chef et éditeur du bimestriel International Wine Cellar acclamé par la critique, un journal indépendant lu par des amateurs de vin dans les 50 États et 34 pays, et traduit en français et en japonais. Tanzer a également été rédacteur en chef et chroniqueur sur le vin pour le magazine Food & Wine, et chroniqueur sur le vin pour Forbes FYI, et a écrit deux livres sur le vin et écrit le blog sur le vin, Winophilia.

60-Tara Q. Thomas: de Wine & Spirits Magazine est leur critique pour les vins d'Autriche, d'Allemagne, d'Europe de l'Est et de la Méditerranée, donnant à ces vins un public plus large. Thomas est l'auteur de deux livres, The Complete Idiot's Guide to Wine Basics et The Pocket Idiot's Guide to Wine. Elle a contribué au Oxford Companion to Cheese, ainsi qu'au prochain volume d'Oxford sur les spiritueux.

59-Robert Koch: est président et chef de la direction du Wine Institute, qui est l'association de défense des politiques publiques de près de 1 000 établissements vinicoles californiens et entreprises affiliées, qui travaillent aux niveaux étatique, national et international pour soutenir les établissements vinicoles californiens (dont les ventes au détail annuelles aux États-Unis étaient de 35,2 milliards de dollars en 2017 ). Basé à San Francisco, avec des bureaux à Sacramento, Washington, D.C., six régions aux États-Unis et 15 pays étrangers, Wine Institute est guidé par 80 viticulteurs avec Koch à la barre.

58-Kevin Zraly: enseigne la Windows on the World Wine School, maintenant dans sa 36e année, qui a diplômé plus de 20 000 personnes. Le livre de Zraly Windows on the World Complete Wine Course, l'un des cinq livres sur le vin qu'il a écrits, fait partie des livres sur le vin les plus vendus aux États-Unis, vendus à plus de 3 millions d'exemplaires, et l'American Wine Guide de Zraly est le premier livre qui traite de manière exhaustive des 50 États comme étant modernes. États producteurs de vin. Il a reçu le prestigieux James Beard Lifetime Achievement Award.

57 Meg Houston Maker: a lancé son blog Maker’s Table en 2008 et a changé de nom au début de 2018 en Terrior Review. Ses écrits perspicaces sur le vin et le lieu lui ont valu de remporter les Wine Blog Awards 2015. En tant que rédactrice sur le vin, elle contribue également à diverses publications, notamment SOMM Journal, Snooth, Palate Press et autres. Avec 12 000 abonnés Twitter issus de l'agriculture biologique, elle influence ses lecteurs en utilisant des compétences perceptives pour communiquer sur le vin.

56-Tim Gaiser: est un œnologue de renommée nationale et Maître Sommelier. Il est professeur adjoint au Rudd Center for Professional Wine Studies du Culinary Institute of America à Greystone dans la Napa Valley. Fort d'une expérience dans toutes les phases de l'industrie du vin - en ligne, en gros, au détail, dans les établissements vinicoles et dans les restaurants - il a développé des programmes d'éducation au vin pour les restaurants, les écoles de vinification et les distributeurs de vin et a donné des cours sur le vin et les spiritueux, sensibilisant ainsi à la façon dont nos esprits reconnaître et coder les odeurs et les goûts.

55-Patrick Comiskey: sert de critique au magazine Wine & Spirits pour tous les vins nationaux en dehors de la Californie - y compris New York, Oregon et Washington - et contribue à des articles sur les vins et la viticulture de ces régions. Les références d'écriture de Comiskey incluent des contributions au San Francisco Chronicle, au Los Angeles Times, Bon appétit, et Rapport Robb, et il donne également des cours et anime des panels sur la viticulture, des dégustations de vins et diverses régions viticoles. Son livre le plus récent est Rhône américain : Comment les viticulteurs Maverick ont ​​changé la façon dont les Américains boivent.

54-Heidi Peterson Barrett: est un vigneron et entrepreneur qui a été à l'origine de certains des vins cultes les plus remarquables de Californie. Son succès et son influence se portent sur l'art du mélange. Bien qu'elle soit surtout connue pour avoir élaboré les vins de Screaming Eagle et Dalla Valle Vineyards, elle a également travaillé avec Paradigm Winery, Grace Family Vineyards, Amuse Bouche, Lamborn Family, Showket Vineyards, Revana Family Vineyards et Fantesca, présentant une grande diversité de styles de vinification. Barrett est consultante pour Diamond Creek Vineyards et Niebaum-Coppola, Kenzo Estate, et possède sa propre étiquette de vin, La Sirena.

53-Gordon Burns: a créé ETS Labs à Sainte-Hélène pour fournir une assistance technique et de laboratoire à l'industrie du vin, offrant 250 outils d'analyse pour aider les établissements vinicoles à atteindre leur potentiel. ETS a continué à étendre son expertise technique et sa nouvelle méthodologie dans l'analyse du vin d'une manière dont la plupart des gens n'ont aucune idée. ETS a obtenu l'accréditation ISO 17025, ce qui en fait le premier et le seul laboratoire œnologique domestique indépendant avec cette accréditation. Burns a été membre de l'American Society for Enology & Viticulture, Association of Official Analytical Chemists.

52-Karen Ross: est le secrétaire du département californien de l'alimentation et de l'agriculture (CDFA). Auparavant, elle a été présidente de la California Association of Winegrape Growers pendant 13 ans et directrice exécutive de Winegrape Growers of America. Dans ces types de postes de direction, Ross a aidé à parrainer des bourses pour les enfants des employés du vignoble, a créé le programme de viticulture durable reconnu au niveau national et, sous sa direction, le CDFA a mis en place un nouveau plan ambitieux sur 5 ans pour soutenir l'agriculture californienne, y compris la poursuite des travaux sur la prévention de la maladie de Pierce. .

51-Tim Hanni: est un chef de formation professionnelle, un maître du vin et un éducateur en vin certifié. Son approche unique et progressive de la nourriture et du vin lui a permis de créer des cartes des vins pour des clients comme Ruth's Chris et P.F. Chang, s'est concentré sur l'équilibre des saveurs des aliments et des vins d'un point de vue physiologique, biologique et psychologique. Hanni est également reconnu pour avoir introduit le concept de « umami » dans la communauté du vin et de la gastronomie. Il a donné des conférences dans plus de 27 pays et a été présenté dans le Sommelier Journal, le Washington Post et le Wall Street Journal. Son dernier livre est Pourquoi vous aimez les vins que vous aimez.

50-Gregory V. Jones: mondialement connu comme l'un des plus éminents climatologues du vin, est directeur de l'enseignement du vin au Linfield College dans l'Oregon. Il a été nommé l'une des 50 personnes les plus influentes dans le monde du vin par le magazine Decanter, l'un des 50 meilleurs leaders de l'industrie du vin par Wine Business Monthly, Person of the Year par l'Oregon Wine Press, et figurait sur cette liste en 2012 et 2013. Sa capacité à présenter conceptuellement et pratiquement les rouages ​​du changement climatique aux établissements vinicoles est inégalée. Plus récemment, il n'est devenu que le 10e Américain à être nommé Infanção (noble) par la Confraria do Vinho do Porto pour son travail avec l'industrie vinicole portugaise. Ses efforts pour expliquer la relation entre le climat et la vigne sont connus dans le monde entier.

49-Jon Kapon: est le président d'Acker, Merrall & Condit, le plus ancien magasin de vin d'Amérique et est devenu, sous sa direction, le premier vendeur mondial de vins fins aux enchères, y compris les enchères en ligne. En plus des ventes aux enchères, ils sont un magasin de vin au détail et un club de vin. Kapon a fait d'Acker le premier vendeur de vins fins en Amérique, avec des ventes aux enchères de New York à Hong Kong. Le chiffre d'affaires de 2017 s'élevait à 80 millions de dollars. Au troisième trimestre 2017, les ventes mondiales de vins fins et rares aux enchères (comprenant les ventes sur les marchés des États-Unis, de Hong Kong et de Londres) ont totalisé 53,7 millions de dollars.

48-Robert Whitley: Son syndication Wine ReviewOnline atteint près d'un million de personnes, offrant des critiques de vins et de domaines viticoles du monde entier à partir d'une grande équipe d'écrivains. Mais c'est son approche faisant autorité en tant que producteur de quatre concours de vins distincts : le Critics Challenge, le San Diego Wine and Spirits Challenge, le Sommelier Challenge et le Winemakers Challenge, qui contribuent à faire avancer le vin en remportant des prix convoités et en obtenant une large reconnaissance.

47-Doug Cook: est le propriétaire de Able Grape, un moteur de recherche sur le vin avec une base de données de plus de 26 millions de pages provenant de plus de 41 000 sites Web, tous liés au vin. Cet autoproclamé « geek informatique devenu geek du vin » a accumulé un empire de médias sociaux avec près de 250 000 abonnés sur Twitter, et il contribue à Wine Business Magazine. Able Grape est devenu l'un des plus grands moteurs de recherche de vins sur Internet. Si vous avez besoin de trouver quelque chose en rapport avec le vin, vous le trouverez ici.

46-Éric Levine: un ancien gestionnaire de programme Microsoft, a créé Cellar Tracker après avoir réalisé le programme pour lui-même, afin de suivre son propre vin. Cellar Tracker compte plus de 500 000 utilisateurs avec des entrées pour près de 88 millions de bouteilles individuelles et près de six millions de critiques de vins du monde entier, ce qui en fait l'une des plus grandes bases de données de vins au monde. C'est devenu un tourbillon de médias sociaux, reliant les amateurs de vin de tous les points de la planète. Cellar Tracker a été présenté dans le San Francisco Chronicle et le Wall Street Journal.

45-Linda Reiff: est le président et chef de la direction de Napa Valley Vintners (NVV), une association professionnelle représentant l'industrie viticole de la Napa Valley, avec 550 viticulteurs membres. Reiff a joué un rôle moteur dans la croissance de la NVV en ce qui est largement reconnu comme l'une des principales organisations commerciales du vin au monde. Le NVV est un défenseur de ses membres sur les questions de l'industrie et crée et accueille des dizaines d'événements et de programmes de marketing et de promotion, y compris Auction Napa Valley, qui a donné plus de 180 millions de dollars à l'éducation des enfants et la santé communautaire à but non lucratif depuis sa création en 1981. En 2017, l'impact économique des raisins et des vins du comté de Napa était de 9,4 milliards de dollars dans le comté de Napa, de 17,3 milliards de dollars en Californie et de 33,5 milliards de dollars aux États-Unis.

44-Aulne Millefeuille: a fondé Vinography en 2004 et a contribué à transformer les blogs sur le vin en ce qu'il est aujourd'hui, une influence respectée des médias sociaux et une source d'informations, d'opinions et de réflexions indépendantes sur le vin. Il intervient régulièrement lors d'événements liés au vin et est l'auteur du livre The Essence of Wine. De plus, il écrit une chronique pour Jancis Robinson en se concentrant sur les vins américains et les tendances de l'industrie du vin.

43-Virginie Boone: travaille avec Wine Enthusiast depuis 2010 et passe en revue et rapporte les vins de Napa et Sonoma. Elle est également l'auteur du livre Napa Valley and Sonoma: Heart of California Wine Country, et une panéliste et conférencière régulière sur des sujets liés au vin en Californie et elle est souvent juge du vin.

42-Cyril Penn: est rédacteur en chef de Wine Business Monthly, le plus grand tirage de toutes les publications spécialisées dans le commerce du vin en Amérique du Nord. Le magazine se concentre sur l'éditorial le plus à jour et le plus complet, y compris les modifications législatives, le marketing des caves, couvrant tout, des presses à cuve et des lignes d'embouteillage mobiles, à la façon de nettoyer correctement une cuve en acier inoxydable, aux VTT pour votre vignoble et à la levure. sélections. Ce sont les rouages ​​de l'industrie du vin et la famille de publications comprend Wine Business Monthly, Wines & Vines et Practical Winery and Vineyard.

41-Jon Bonné: ancien rédacteur en chef du San Francisco Chronicle sur le vin, il est actuellement rédacteur en chef collaborateur de Punch et est l'auteur de deux livres sur le vin. Son travail lui a valu deux prix James Beard et plusieurs prix de l'Association of Food Journalists. Auparavant, Bonné était chroniqueur sur le vin pour Seattle Magazine et a écrit sur le vin pour Food & Wine, Decanter, SevenFiftyDaily et Saveur. Il a également fait des reportages sur le vin pour le New York Times, Court TV et National Public Radio.

40-Dorothy J. Guêtre a conçu et écrit la chronique sur le vin du Wall Street Journal, Tastings. Elle déguste et étudie le vin depuis 1973 et contribue actuellement à Grape Collective. Elle a mené une brillante carrière dans le journalisme en tant que journaliste, rédactrice, chroniqueuse et éditorialiste au Miami Herald et au New York Times ainsi qu'au Journal. Dottie et son mari John Brecher sont bien connus pour leurs nombreuses apparitions à la télévision, en particulier dans l'émission de Martha Stewart, et en tant que créateurs de la célébration annuelle Open That Bottle Night du vin et de l'amitié.

39-Josué Greene: En tant que rédacteur en chef et éditeur de Wine & Spirits depuis 1986, lu par plus de 200 000 membres de la communauté viticole américaine. Les consommateurs et les professionnels du vin lisent le magazine pour des informations sur les régions et les producteurs établis et en devenir, l'art et la science de la viticulture, les événements de l'industrie et les accords mets et vins. Wine & Spirits, la seule publication sur le vin à avoir remporté cinq fois le prix James Beard pour l'excellence de sa rédaction sur le vin, évalue plus de 15 000 vins chaque année.

38-Paul Mabray: En tant que PDG d'Emetry, Mabray a créé des changements importants dans l'industrie du vin depuis plus de deux décennies. Ayant commencé à travailler dans les ventes et le marketing traditionnels à trois niveaux, puis à innover dans les modèles DTC avec Niebaum Coppola, Mabray a été à l'avant-garde de toutes les grandes tendances numériques pour l'industrie du vin. Il a fondé deux sociétés qui ont considérablement changé le paysage viticole américain vers le numérique, d'abord en introduisant le commerce électronique des vignobles avec Inertia Beverage Group (le précurseur de WineDirect.com), puis en introduisant les médias sociaux et la gestion de la relation client avec VinTank.com. Il est considéré comme le plus grand futurologue et leader d'opinion de l'industrie du vin, promouvant des outils et des méthodologies numériques pour faire avancer l'industrie vers l'avenir.

37-Lisa Perrotti-Marron est rédacteur en chef du Wine Advocate de Robert Parker et auteur de Taste Like a Wine Critic: A Guide to Understanding Wine Quality. Elle a obtenu le diplôme de Master of Wine et la médaille Madame Bollinger pour l'excellence en dégustation de vin, et concentre ses énergies sur Bordeaux, la Napa Valley et le comté de Sonoma pour le "Wine Advocate" de Robert Parker.

36-Sandra LeDrew: En tant que présidente des opérations vinicoles et directrice du développement de Terlato Wine Group, elle dirige un portefeuille qui totalise 2,1 millions de caisses. Le chiffre d'affaires en 2016 était de 300 millions de dollars. Terlato Wines possède un portefeuille de plus de 85 marques de vins de producteurs de vin de classe mondiale dans plus d'une douzaine de pays et est le principal distributeur de vins à 20 $ et plus. Auparavant, elle était présidente de Treasury Wine Estates Americas, aidant à redresser une entreprise qui était en difficulté avant son arrivée. Avant cela, LeDrew était président de Diageo Chateau & Estate.

35-Karen MacNeil: est l'auteur du livre primé, The Wine Bible. Ancienne correspondante pour le vin du Today Show, première rédactrice gastronomique et œnologique de USA Today, elle a été publiée dans plus de 50 journaux et magazines, dont le New York Times, Town & Country et Worth. L'entreprise de Karen, Karen MacNeil & Company, crée des événements d'entreprise personnalisés et des visites de vignobles dans le monde entier pour les entreprises et les groupes individuels. Parmi les entreprises clientes de Karen figurent Lexus, Merrill Lynch, Disney, General Electric, UBS et Singapore Airlines, ainsi que de nombreux cabinets d'avocats et de biotechnologie. Karen est la créatrice et présidente émérite du Rudd Center for Professional Wine Studies au Culinary Institute of America dans la Napa Valley.

34-Terry Wheatley: Vice-président exécutif de Vintage Wine Estates, supervise tous les canaux commerciaux pour le portefeuille de vins de Vintage Wine Estates (avec 34 étiquettes distinctes), y compris les ventes en gros nationales et internationales, les ventes directes aux consommateurs, les étiquettes exclusives, la télévente de vins, les clubs et les salles de dégustation de caves ( neuf d'entre eux) avec son équipe de 75 personnes. Reconnue comme l'une des femmes les plus innovantes de l'industrie du vin en 2016 dans le domaine de l'alimentation et des boissons par Fortune et Food & Wine Magazine, Terry est connue pour son profond respect pour le vin et pour la gamme de capacités et de stratégies qu'elle emploie pour créer, développer, promouvoir et vends-les.

33-James en train de téter: est PDG/éditeur de JameSuckling.com, la plate-forme médiatique du vin et la société d'événements avec des bureaux à Hong Kong et Bangkok. JamesSuckling.com compte actuellement plus de 600 000 visiteurs uniques par an avec environ 4 millions d'abonnés avec une couverture avec son site Web, ses médias sociaux, ses newsletters (chinois, thaï et anglais), le magazine Asia Tatler, le magazine Noblesse, WeChat, COFCO, Alibaba (score préféré source pour tous les vins vendus en Chine) et JD.com. Suckling organise également plus d'une dizaine d'événements oenologiques chaque année dont Grands Vins du Monde, Grands Vins des Andes, Grands Vins d'Italie et Bordeaux Confidentiel.

32-Philippe Melka : est l'un des vignerons rouges les plus demandés qui travaillent aujourd'hui. Melka, dont la liste de clients comprend des producteurs réputés tels que Seavey, Quintessa et Vineyard 29, ne suit les traces de personne. Formé à Bordeaux mais passionné par la Californie, ce Français a sa propre vision du Napa Cabernet et a fait ses armes au Château Haut-Brion, Badia O Coltibuono (Italie), Château Petrus (France) et Chittering Estate (Australie-Occidentale). Réalisant le potentiel de Napa, il a consacré le travail de sa vie à la consultation et finalement à la création de Melka Wines. D'autres projets de conseil ont inclus Gemstone, Dominus Estate, Cliff Lede, Hundred Acre, Parallel, Moone-Tsai, Dana Estates et Lail Vineyards. Son influence est évidente dans ses empreintes digitales dans plus de vignobles que n'importe qui d'autre.

31-Rob McMillan : fondateur de la division vin de la Silicon Valley Bank, rédige l'un des rapports annuels les plus fiables de l'industrie du vin, qui évalue les conditions actuelles et fournit une prévision unique basée sur une enquête menée auprès de plus de 500 établissements vinicoles. McMillian publie des rapports sur les tendances émergentes et est l'auteur du rapport annuel de la banque sur l'état de l'industrie du vin, qui est devenu l'un des rapports les plus lus en son genre. La division vin de la Silicon Valley Bank est le principal fournisseur de services financiers, notamment de capital pour les établissements vinicoles et les vignobles de l'ouest des États-Unis, avec plus de 300 clients viticoles et viticoles à Napa, Sonoma, sur la côte centrale de Californie, dans l'Oregon et dans l'État de Washington.

30-Heini Zachariassen: avec 30 millions d'utilisateurs dans le monde, Vivino est incroyablement encyclopédique en termes de ce qu'il vous dit sur le vin. Leur application est l'une des plus utilisées au monde et fournit non seulement des notes de dégustation, mais aussi des notes de vin de la communauté et comment un vin particulier se compare à d'autres vins, où vous pouvez l'acheter, les notes des vignerons, même les raisins qui ont été utilisés . Vous pouvez également trouver des articles sur les suggestions d'accords culinaires et le classement d'un vin individuel dans le domaine, la région, le pays et le monde et des comparaisons de prix pour différents millésimes.

29-Michael Osborn: est le fondateur et vice-président du merchandising de Wine.Com, le principal détaillant de vin en ligne du pays, proposant plus de 27 000 étiquettes uniques avec un inventaire de plus d'un million de bouteilles. En plus de leur application récemment publiée, ils proposent des experts en vin de chat en direct disponibles 7 jours sur 7. Et 120 millions de dollars de revenus ne sont rien à ignorer. Ils se sont également associés à Walgreens et Albertson en tant que points de prélèvement pour les expéditions physiques de vin, contournant les lois d'expédition archaïques de l'État et permettant aux clients d'obtenir plus facilement leur vin dans l'un des 10 000 emplacements sécurisés.

28-Lettie Teague: Avant de rejoindre le Wall Street Journal avec sa chronique On Wine (pour laquelle elle a reçu un James Beard Award 2012), Teague était la rédactrice en chef du Food & Wine Magazine, où elle a écrit la chronique mensuelle Wine Matters. Elle a reçu le prix M.F.K. de la James Beard Foundation. Fisher Distinguished Writing Award en 2003 et a remporté un James Beard Award 2005 pour ses chroniques de magazine. Ses écrits au Wall Street Journal et à Food & Wine atteignent un marché énorme, ce qui se traduit par des ventes.

27-Jeb Dunnuck: anciennement de Wine Advocate, il dirige maintenant JebDunnuck.com, une publication bimensuelle par abonnement dédiée à la fourniture de commentaires indépendants et de critiques sur les meilleurs vins et régions viticoles du monde. La rédaction se concentre principalement sur le sud de la France, Bordeaux, la Californie et l'État de Washington, mais Dunnuck présente également d'autres régions viticoles émergentes et de classe mondiale, ainsi qu'une couverture approfondie des portefeuilles de vins des principaux importateurs américains.

26-André Robinson : continue d'être l'une des principales éducatrices en vin du pays et est l'une des 18 femmes au monde nommées Maître Sommelier par la prestigieuse Cour des Maîtres Sommeliers. Elle a produit du contenu vidéo sur la gastronomie, le vin et les voyages pour Delta Air Lines et des médias de diffusion pour Food Channel et PBS. Elle est l'auteur de huit livres sur le vin et la gastronomie et ses articles sont parus dans des publications telles que Health, Eating Well, Esquire, Real Simple, Money et Bon Appétit. Elle a reçu trois James Beard Awards et si cela ne suffit pas, elle a créé une nouvelle gamme de verres à pied à vin.

25-Doug Frost: est l'une des cinq seules personnes au monde à avoir obtenu le titre de Maître Sommelier et Maître du Vin, ce qui le met en demande en tant qu'écrivain, conférencier et juge du vin. Il est l'auteur de trois livres sur le vin, contribue à l'Oxford Companion of Wine, au San Francisco Chronicle, au Underground Wine Journal, à Drinks International, à Practical Winery & Vineyard, à Wines & Vines, à Wines & Spirits, à Cheers Magazine et à Santé Magazine, entre autres. . Ses connaissances et sa compréhension incroyables du vin le rendent recherché en tant qu'éducateur, ayant un impact sur une variété d'amateurs de vin, et il le fait avec humour et précision.

24-Jon Thorsen: AKA le snob inversé du vin, a lancé son blog anti-vin en 2011. Son système d'évaluation des vins distinctif et algorithmique commence aux vins inférieurs à 6 $ et s'arrête à 19,99 $. C'est vrai, il ne critique pas les vins de plus de 20 $. Étant donné que la majorité du vin vendu aux États-Unis correspond à ces paramètres financiers, il n'est pas étonnant que Thorsen compte plus d'un demi-million d'adeptes dévoués sur diverses plateformes de médias sociaux.

23-Tyler Colman: est mieux connu de la plupart des gens sous le nom de Dr. Vino, un blogueur sur le vin primé et auteur de deux livres sur le vin, et il enseigne à NYU. Il fait également partie des contributeurs de The Oxford Companion to Wine. Son blog est l'un des blogs sur le vin les plus régulièrement notés, ce qui n'est pas un mince exploit sur le marché des blogs sur le vin saturé d'aujourd'hui.En plus d'être nominé pour un prix de la James Beard Foundation, ses articles ont été publiés dans le New York Times, Food & Wine, Forbes.com, Wine & Spirits, Decanter et bien d'autres où il explore intelligemment l'intersection du vin, de la politique. et affaires.

22-Joe Roberts: est connu sous le nom de 1 Wine Dude, l'auteur d'un blog sur le vin qui a atteint des sommets stratosphériques. Roberts, un CSW, a remporté près de 30 prix pour son blog en partie parce qu'il combine de manière transparente sa propre voix unique avec une compréhension rigoureuse et approfondie du vin, le tout expliqué dans un style de communication pragmatique et non censuré. Il est maintenant consultant en vin et membre de la Society of Wine Educators basée aux États-Unis et d'autres organisations. Wine Enthusiast l'a classé parmi les trois meilleurs blogueurs sur le vin aux États-Unis.

21-Chris Underwood: Le PDG de Young's Market Co. est l'un des deux seuls distributeurs basés sur la côte ouest. Il dessert 663 établissements vinicoles dans 11 États de l'ouest depuis son siège social dans le comté d'Orange, en Californie. Young's a réalisé sa part de fusions et acquisitions, absorbant six autres sociétés depuis 2010, dont le leader régional Columbia dans l'Oregon et à Washington. L'entreprise familiale affiche un chiffre d'affaires annuel de plus de 3 milliards de dollars et emploie 3 000 personnes.

20-Matt Kramer: depuis 1985, il contribue à Wine Spectator, mais il écrit sur le vin depuis 1976, utilisant un style moins formel et plus ouvert que la plupart des auteurs sur le vin. Il a été chroniqueur sur le vin pour The Oregonian et a précédemment écrit sur le vin pour le New York Sun et le Los Angeles Times. Loué pour la lucidité de ses écrits, il a aidé à défendre les petits domaines viticoles et maintenant l'idée communément admise de territoire. Il a publié sept livres sur le vin.

19-Jeff Dubiel: En tant que directeur marketing de The Wine Group, Dubiel a le don de commercialiser et de vendre efficacement de nombreux vins. Jeff a passé près d'une décennie chez Pepsi Cola dans plusieurs rôles marketing, puis a aidé à diriger la gestion de la marque pour E&J Gallo Winery dans les ventes internationales. The Wine Group est un producteur californien de marques bien connues telles que Franzia, Cupcake Vineyards, Concannon Vineyards, Big House, Almaden, Fish Eye et flipflop. Fondé en 1981, The Wine Group est le troisième producteur mondial de vin en volume.

18-Greg Baird: of Breakthru Beverage se classe au troisième rang des principaux distributeurs de vin aux États-Unis, vendant les produits de 691 établissements vinicoles dans 15 États à partir de sa force de vente d'environ 10 000 personnes dans 37 bureaux. Opérant principalement dans les États du centre, de l'est et du sud, Breakthru a son siège à New York et dans l'Illinois. Ses revenus en 2016 ont été estimés à 5,4 milliards de dollars.

17-Tom Cole: est président et chef de la direction de Republic National Distributing Co., connu sous le nom de RNDC pour le commerce du vin. Ils sont le deuxième plus grand distributeur de vin du pays, représentant 751 établissements vinicoles, et générant un chiffre d'affaires estimé à 6,5 milliards de dollars en 2016 provenant de ventes dans 22 États, principalement dans l'Est, le Sud et le Midwest.

16-Leslie Sbrocco: est un auteur primé, conférencier, consultant en vin et auteur de deux livres nationaux sur le vin. En tant qu'animatrice de la série PBS Check Please !, elle a remporté un très convoité prix James Beard, deux Taste Awards et trois Emmy Awards. Sbrocco a également été juge vedette de la série nationale PBS, The Winemakers, et elle est régulièrement invitée à l'émission Today Show de NBC. Elle apparaît fréquemment sur les chaînes de télévision nationales, notamment CNN, The Hallmark Channel’s Better TV, QVC et son travail a été publié dans Epicurious.com, le magazine Oprah, Good Housekeeping et Glamour, entre autres. Elle est également la fondatrice de la société multimédia Thirsty Girl LLC, et grâce à ses médias sociaux, ses publications, ses points de vente en ligne et ses apparitions à la télévision, Leslie atteint des millions de consommateurs.

15-Meridith Mai: est éditeur et directeur éditorial, et copropriétaire de The Tasting Panel Magazine, et propriétaire de SOMM Journal et des magazines The Clever Root. May a contribué à faire de The Tasting Panel l'un des magazines de l'industrie des boissons à la croissance la plus rapide et les plus lus au cours de la dernière décennie. Avec plus de 250 000 lecteurs, dont plus de la moitié sont des acheteurs de vin sur place, ces magazines ont beaucoup de pouvoir pour se tenir au courant des dernières tendances et des régions viticoles émergentes ainsi que des critiques de vins et spiritueux. Le panel de dégustation organise également des dégustations pour les médias, le commerce et les consommateurs, notamment SommCon, Society of Wine Educators, ZAP, World of Pinot Noir, Hospice du Rhône et bien d'autres.

Île aux 14 Rayons: est rédacteur en chef exécutif des vins chez Food & Wine Magazine, avec un tirage de près d'un million d'exemplaires, où il supervise la couverture du vin. Ses articles sur le vin, la bière, la nourriture et les spiritueux sont parus dans un large éventail de publications, et il a été nominé deux fois pour un James Beard Award et a remporté deux fois le prix IACP pour l'écriture narrative sur les boissons. Il est fréquemment invité dans les médias nationaux, apparaissant dans des programmes tels que Today, On the Money de CNBC et Squawk Box, All Things Considered de NPR et Splendid Table d'American Public Media.

13-Anthony Dias Bleu: Son travail dans divers médias imprimés et en ligne sur le vin est diffusé chaque mois auprès de plus de 30 millions de consommateurs et de professionnels du monde entier. Son émission de radio, Blue Lifestyle est présente sur 35 marchés à travers les États-Unis. Blue dirige également le San Francisco International Wine Competition, le plus grand concours international de vins aux États-Unis. En 2007, Blue a acheté, en partenariat avec l'éditeur Meridith May, le Patterson's Beverage Journal, un 65- publication commerciale des boissons vieille d'un an qui a été rebaptisée The Tasting Panel. Il est devenu la publication de l'industrie des boissons à plus fort tirage. En 2013, le magazine The Tasting Panel a acquis The Sommelier Journal avec Blue comme nouveau rédacteur en chef. Blue dirige maintenant l'un des producteurs d'événements œnologiques et gastronomiques les plus prospères du pays, créant de grandes dégustations commerciales, des séminaires sur le vin, des déjeuners et des dîners pour les établissements vinicoles et les associations viticoles du monde entier. Depuis plus de 40 ans, Andy Blue, lauréat du James Beard Award et ancien rédacteur en chef de Wine & Spirits du magazine Bon Appetit, évalue et note les vins et spiritueux.

12-Éric Asimov: est le critique de vin en chef du New York Times et l'auteur des livres How to Love Wine: A Memoir and Manifesto, et Wine With Food: Pairing Notes and Recipes From The New York Times. Il est loué par ses disciples pour son approche réfléchie, objective et inclusive du vin. Défenseur de vins moins puissants, plus équilibrés, Asimov est en position d'influence auprès du Times pour promouvoir cet objectif. En 2013, il a été intronisé au Who's Who of Food & Beverage in America de la James Beard Foundation.

11-David Trône: En tant que PDG de Total Wine, Trone exploite 172 magasins dans seulement 22 États et plus de 6 000 employés avec un chiffre d'affaires annuel de 3 milliards de dollars. Il y a, en moyenne, 8 000 vins représentés dans chacun de leurs magasins et près de la moitié d'entre eux sont des importations, exposant les amateurs de vin à une grande diversité de vins qu'ils ne connaissent peut-être pas autrement. Total a également agrandi ses magasins pour inclure des bars de dégustation et des centres d'éducation. La philanthropie fait également partie de leur équation. En 2016, Total Wine a fait don de plus de 6 millions de dollars à 6 000 associations caritatives locales dans 18 États.

10-Robert Parker: de The Wine Advocate et son site Web éponyme couvrent les vins de Californie du Nord et de Bordeaux, et agit en tant que critique général, menant des dégustations verticales et des dégustations horizontales de millésimes plus anciens de Californie et d'ailleurs. Parker a publié plusieurs livres sur le vin et a reçu tellement d'honneurs qu'il est difficile de tous les compter, mais il a inclus le premier écrivain/critique du vin à recevoir la Grand-Croix de l'Ordre du mérite civil, la plus haute distinction civile d'Espagne et le premier critique de vin intronisé au Culinary Institute Of America's Vintners Hall of Fame à Napa Valley.

9-James Laube: Tout le monde connaît son nom et en tant que dégustateur principal et écrivain de vins pour Wine Spectator, l'influence de Laube n'a pas cessé depuis plus de 37 ans. Ses quatre livres sur le vin lui ont valu un James Beard Award du meilleur livre sur le vin de l'année. L'influence de Laube s'exprime mieux à travers les ventes incroyables que ses recommandations fournissent aux établissements vinicoles haut de gamme et bas de gamme. Les gens lisent et respectent son opinion et donc les vins sont achetés et vendus en fonction de ses recommandations. Vous pouvez ne pas être d'accord avec lui, mais vous ne pouvez pas douter de son influence.

8-Adam Strum: en tant que fondateur et président de Wine Enthusiast Companies, et rédacteur en chef et éditeur du magazine Wine Enthusiast, Strum dirige le plus grand groupe de sociétés de commerce et de médias du vin au monde. Avec plus de 800 000 lecteurs, Wine Enthusiast Magazine propose un contenu éditorial, des critiques et des notes faisant autorité sur des dizaines de milliers de vins chaque année. L'entreprise de catalogues et de sites Web Wine Enthusiast est le premier vendeur mondial d'accessoires pour le vin et de stockage de vin avec des catalogues distribués à plus de 300 millions de publications liées au vin aux États-Unis et dans le monde. Ils ont récemment lancé une autre innovation Gourmet à 40 $, un produit alimentaire à faire à la maison qui comprend une bouteille de vin associée au repas.

7-Antonio Galloni, Vineux est l'une des publications sur le vin les plus influentes au monde. Fondée en 2013 par Galloni après un passage chez Robert Parker, Vineux élargi sa plateforme numérique en 2016 avec l'acquisition de Délectable. Vineux a des lecteurs dans plus de 90 pays à travers le monde et Delectable Premium intègre de manière transparente la bibliothèque de Delectable de plus de cinq millions d'avis d'utilisateurs avec la base de données de Vinous de près de 250 000 avis critiques dans une plate-forme mobile de pointe qui donne aux consommateurs un accès inégalé à des informations sur leur vins préférés.

6-Stéphanie Gallo: est vice-président du marketing pour E. & J. Gallo Winery, le plus grand domaine viticole familial au monde, exportant 24 marques de vin représentant plus de 70 millions de caisses dans 90 pays. Sous sa direction, Barefoot est passé de 500 000 caisses à la plus grande marque de vin en bouteille au monde. Elle joue également un rôle essentiel dans le développement de nouveaux produits innovants comme Naked Grape, Vin Vault et Dark Horse. Les autres contributions clés de Stephanie à l'entreprise ont inclus le repositionnement de la marque Gallo Family à l'échelle mondiale et le lancement de la publicité en ligne, des programmes de médias sociaux et des initiatives de marketing événementiel de la cave. Elle est également une conférencière régulière sur les femmes en affaires, les entreprises familiales et l'importance des dons communautaires.

5-Rob Sables: En tant que PDG de Constellation Brands, Sands supervise 10 000 employés, des ventes dans 125 pays et des opérations dans environ 40 installations. Oui, ils sont une société cotée en bourse Fortune 500 et oui en tant que distributeur, tout le monde ne les aime pas, mais ils déplacent une immense quantité de vin. Les marques comprennent Clos du Bois, Robert Mondavi, Franciscan Estate et Ravenswood. Ils restent le plus gros vendeur en volume de vins de catégorie premium dont le prix se situe entre 5 $ et 15 $.

4-Marvin Shanken: est rédacteur en chef et éditeur de Wine Spectator, l'un des meilleurs magazines sur le vin au monde. Spectator's Top 100 Wines est devenu une sorte de bible du vin annuelle. En plus de Spectator, Shanken exerce une influence via Impact Databank Reports, une publication annuelle de l'industrie qui fournit des données sur le vin brut, et les publications commerciales Market Watch et Food Arts. Aujourd'hui, Wine Spectator est lu par trois millions de personnes et exerce une influence considérable avec ses critiques sur les vins, les régions viticoles émergentes et la gastronomie. Shanken publie également Cigar Aficionado et Whisky Advocate.

Tourneur à 3 temps: a rejoint l'entreprise de Walgreen il y a sept ans, et il a augmenté les ventes annuelles de la catégorie à 1 milliard de dollars dans les 8 200 magasins de la chaîne. Sous la direction de Turner, Walgreen's gère une unité allégée et efficace avec de grandes marques ciblées. Non, il ne fait pas la promotion de vins plus petits, d'offres uniques ou de quoi que ce soit d'inconnu, en fait, ils ne stockent que 150 options de vins, toutes de marques nationales, ce qui rend le milliard de dollars de ventes plutôt impressionnant. De plus, environ 7 500 de ces magasins détiennent un dépôt FedEx pour les expéditions physiques de vin.

2-Wayne Chaplin: est le président et chef de l'exploitation de Southern Glazer's Wine & Spirits, le plus grand distributeur de spiritueux et de vins du pays avec des revenus estimés à plus de 9 milliards de dollars, dont environ la moitié sont du vin. Vous n'aimez peut-être pas le système de distribution aux États-Unis, mais vous ne pouvez pas les ignorer. La société est présente dans 36 États, emploie près de 12 000 personnes et fait la promotion de 1 178 établissements vinicoles, à partir de 152 bureaux. L'entreprise a généré un chiffre d'affaires estimé à 17 milliards de dollars en 2016. Elle a vendu 150 millions de caisses de vins et spiritueux la même année à plus de 350 000 comptes de détail et de restauration.

1-Annette Alvares-Peters: Le directeur adjoint des marchandises générales de Costco pour les boissons alcoolisées comprend les achats de vin, de spiritueux et de bière pour Costco, et Costco est le plus grand détaillant d'alcool aux États-Unis vendant du vin dans 488 magasins aux États-Unis et à Porto Rico, et des magasins supplémentaires dans sept pays étrangers avec 70 millions de membres. Les revenus du vin à eux seuls ont atteint un montant incroyable de 1,69 milliard de dollars pour 2016 - et y compris tout l'alcool, ils ont vendu pour 3,6 milliards de dollars. Prenez en compte leur propre étiquette Kirkland, qui représente 15 % de leurs ventes totales de vin, et elle a aidé le vin à être beaucoup plus accessible aux masses. Et ce n'est pas seulement la catégorie des moins de 10 $ ou 20 $ non plus, ils vendent plus de Dom Perignon que quiconque aux États-Unis. En termes simples, Costco déplace beaucoup de vin, ce qui fait bouger les marchés.

Visiter le pays du vin? Achetez un Priority Wine Pass aujourd'hui pour recevoir des dégustations gratuites et à prix réduit. Pourquoi dépenser des centaines en dégustations quand vous pouvez déguster à moindre coût ou gratuitement avec The Priority Wine Pass.


Exigences de test

Martin a obtenu cette rare désignation de l'American Cheese Society (ACS) en 2017 après avoir réussi un examen de trois heures et 150 questions à choix multiples pour lequel elle a étudié trois à six heures par jour pendant six mois tout en travaillant dans son magasin. Elle a été recertifiée l'année dernière, tel que requis tous les trois ans, répertoriant les 1 000 heures obligatoires d'expérience de travail et d'éducation ou de perfectionnement professionnel. Elle prévoit de passer l'examen sensoriel de l'ACS, qui évalue les connaissances et les compétences dans l'évaluation du fromage, de la détermination de l'état et de la qualité à l'évaluation de la saveur, du corps, de la texture et de l'apparence, post-COVID.

Les candidats doivent avoir un diplôme d'études secondaires ou une formation de base GED et documenter 4 000 heures (deux ans) d'expérience de travail rémunérée ou non rémunérée dans la profession du fromage au cours des six dernières années, ou 2 000 heures de même et 2 000 heures de toute combinaison de travail l'expérience et la formation formelle ou continue ou le développement professionnel jugés acceptables par l'AEC. Les applications peuvent être vérifiées au hasard pour en vérifier l'exactitude.


La boulangerie Danilo change de mains

Dans ce qui ne peut être décrit que comme une situation gagnant-gagnant, la boulangerie Danilo, vieille de plusieurs décennies (516 Green St., à Bannan Street) à North Beach à San Francisco, a été achetée par une famille de Lucca, Walter et Stefania Gambaccini, en partenariat avec Lauro Capocchi, qui possède deux boulangeries à Florence.

Les Gambaccini, qui exploiteront la boulangerie en famille, continueront de préparer les plats italiens pour lesquels Danilo est connu, notamment leurs pains, biscuits et tortas.

Danilo Bakery fait partie du tissu italien de la Plage depuis longtemps. Chaque printemps, j'attends avec impatience la torta di verdura, une petite tarte légèrement sucrée remplie de bette à carde finement hachée, de pignons de pin et de groseilles. Les fêtards de North Beach sont connus pour frapper à la porte de la boulangerie au-dessous du niveau de la rue pour une miche de pain de fin de soirée absorbant l'alcool, directement du four.

Danila Di Piramo, qui possède la boulangerie avec son frère, Danilo Di Piramo, depuis 36 ans, envisageait de prendre sa retraite, mais voulait trouver quelqu'un pour continuer la boulangerie. Au lieu de cela, elle dit: "Ils nous ont trouvés." Walter Gambaccini, qui était coiffeur à Lucca, dit qu'il voulait acheter une boulangerie parce que son fils de 18 ans, Elia, étudiait la boulangerie en Italie, et parce que toute la famille aime San Francisco, qu'ils ont visité plusieurs fois. .

Danila Di Piramo dit que les nouveaux propriétaires ont pris le relais il y a environ un mois, mais qu'elle restera un moment pour les aider. Elle dit que ses clients vont lui manquer, mais qu'elle aimera ne rien faire.

Danilo Di Piramo, qui était le boulanger, a été mis à l'écart dans un fauteuil roulant ces dernières années à cause d'un accident. Deux autres boulangers de longue date, Fermin Orellana et Juan Granado, travaillent toujours chez Danilo et resteront pour montrer les ficelles à Elia.

Le Pancho Villa Taqueria, un restaurant très fréquenté du quartier de Mission de San Francisco (2071, 16th St., près de Valencia Street), qui a 20 ans, obtiendra un troisième emplacement dans l'espace occupé par Pier One Deli. Les propriétaires de Pancho Villa, Gary, Jose et Jesus Espinoza, ont conclu un accord d'exploitation avec le propriétaire de Pier One, Tulio Silva, ce qui signifie que Silva paie les propriétaires de Pancho Villa pour le nom, les recettes et les conseils.

Silva dit qu'il continuera à faire fonctionner la charcuterie pendant l'installation de l'équipement de taqueria, mais que le changement devrait être terminé d'ici la fin du mois. La nouvelle taqueria aura 50 places à l'intérieur et 30 à 50 à l'extérieur.

Silva dit qu'il voulait faire le changement en raison de la concurrence croissante des restaurants de hamburgers à proximité.

Mais qu'en est-il de la taqueria Mijita de Traci Des Jardins dans le Ferry Building voisin ? Gary Espinoza dit que Mijita et Pancho Villa ont des structures de prix différentes, une nourriture différente, tout est différent. "Mijita facture 4 $ pour un taco, alors que nous facturons 2 $", dit-il.

Les Espinoza possèdent également une Pancho Villa à San Mateo et El Toro Taqueria dans la Mission.

Après deux ans, Mario Nocifera, directeur et maître d'hôtel de la salle à manger du Ritz-Carlton à San Francisco, a quitté pour devenir directeur général du nouveau restaurant Scott Howard de 96 places (500 Jackson St., à Columbus Avenue) à San Francisco.

Avant de rejoindre le Ritz-Carlton, Nocifera était directeur général du Charles Nob Hill de San Francisco et a également travaillé comme directeur adjoint chez Spago à Palo Alto.

Nocifera a également travaillé avec le maître sommelier Bobby Stuckey au Little Nell à Aspen et a réussi la première étape du cours de certification de maître sommelier.

L'un de mes restaurants préférés a déménagé alors que je ne cherchais pas de plus grands quartiers et une nouvelle ville. Le restaurant South City Seafood Ihaw Ihaw, anciennement à South San Francisco au 1129 El Camino (près d'Arroyo), est maintenant au 422 San Mateo Ave. (près de Taylor Avenue), à ​​San Bruno. (Ihaw signifie viande grillée en tagalog.) Le nouvel emplacement dispose de 60 places.


7. Une margarita pour votre corps de plage

Syliva Osborne-Calierno, copropriétaire deFAVA à Berkeley, Californie

Cet été, je vais faire un cocktail inspiré du jus vert que nous servons à FAVA , le petit restaurant que je possède dans le « ghetto gastronomique » de Berkeley. Chez FAVA, nous nous concentrons sur la simplicité, en utilisant tous les ingrédients biologiques et essayons de montrer des saveurs saines, propres et pures avec une présentation rustique. Il s'agit d'une version enrichie du jus vert que nous servons, qui s'inspire de mes voyages et des saveurs que j'ai expérimentées dans le Yucatán au Mexique où nous avons bu des aqua Frescas froids, hydratants et intensément aromatisés au soleil, et aussi du frais et saveurs profondément épicées trouvées sur les marchés du Moyen-Orient.

Recette "Margarita" de persil, citron vert et concombre de FAVA :

—1 1/2 oz de citron vert frais
—1/2 once d'agave
—1/2 once de mezcal
— 1 1/2 once de tequila
—2/3 brins de persil
-4 morceaux de concombre
-Pincée de sel
—Chili et Sumac

Mélanger ou écraser quatre morceaux de concombre avec 2/3 brins de persil (cette boisson doit être vert vif et égouttée pour préserver la valeur nutritionnelle de ses ingrédients). Ajouter l'agave, la tequila, le mezcal, le citron vert, une pincée de sel et mélanger. Verser sur des glaçons et servir dans un verre à boule basse réfrigéré avec un rebord de chili épicé et de sumac.


Diplomatie culinaire : faire de la nourriture, pas la guerre

Les gens se rassemblent toujours autour de la nourriture. Lorsque les gens se déplacent, ils apportent leur nourriture avec eux. Au fur et à mesure que les cultures entrent en contact dans la cuisine et la salle à manger, une nouvelle sorte de diplomatie culturelle émerge qui favorise le partage des valeurs, des traditions et des visions du monde à travers la nourriture. Ce nouveau soft power peut efficacement résoudre les conflits, parfois plus efficacement que la diplomatie normale. L'histoire a prouvé que les cuisines nationales se sont propagées de manière organique dans le monde entier. La diffusion des traditions culinaires, par le biais d'acteurs étatiques et non étatiques, comme moyen de partager des valeurs, la culture et la tradition a été appelée diplomatie culturelle ou gastrodiplomatie. Récemment, cette forme de diplomatie est devenue populaire et s'est avérée être un moyen efficace de rassembler les personnes en conflit.

Cette discussion a exploré comment les gouvernements, les organisations et les individus s'efforcent de rapprocher les cultures par le biais de l'alimentation. En tant que domaine nouveau et peu étudié, comment cet outil de la diplomatie peut-il être utilisé plus largement dans la résolution des conflits ? Comment la gastrodiplomatie peut-elle avoir un plus grand impact sur l'interaction de citoyen à citoyen ? En tant que domaine en pleine croissance, qui émergent en tant que leaders et comment les individus peuvent-ils jouer un rôle dans la diplomatie ?

Un merci spécial à nos sponsors à l'ambassade d'Autriche et à Kapnos by Mike Isabella pour avoir fourni des articles sélectionnés aux invités de la réception.

"LE PROJET COOKING KIDS"


Avant la table ronde, un groupe d'élèves de l'école primaire Danila Kumer de Ljubljana, en Slovénie, a présenté ses talents culinaires dans le hall de la NYU.

Les étudiants étaient finalistes du concours culinaire « The Cooking Kids » pour les enfants d'âge scolaire qui a lieu chaque année dans des restaurants renommés en Slovénie. Le programme a été développé par Mme Anka Peljhan et présente les compétences culinaires aux jeunes en mettant l'accent sur l'utilisation d'ingrédients sains, locaux et naturels.

Le programme « The Cooking Kids » favorise la confiance en soi en cuisine, stimule le travail d'équipe et favorise la compréhension mutuelle. Il s'efforce également de préserver davantage les recettes des grands-mères pour les aliments traditionnels et de les réintégrer dans les repas de famille. En plus de la cuisine, les enfants participant au programme apprennent également le jardinage domestique et un mode de vie sain. Le programme Cooking Kids est soutenu par la Weston A. Price Foundation.

Enfants participants :
Sara Kohl, 11 ans
Nina Samardžija, 11 ans
Dominik Ivan Moro, 10 ans
Benjamin Kohl, 10 ans
Brina Samardžija, 9 ans

Ambassadeur Capricia Penavic Marshall

Lauren Bernstein est directrice du partenariat culinaire diplomatique au bureau du chef du protocole du département d'État des États-Unis. Le programme est en partenariat avec la James Beard Foundation et s'efforce de favoriser les relations interculturelles par le biais de la nourriture. Travaillant avec des chefs talentueux de tout le pays, Lauren programme les membres de l'American Chef Corps dans divers types d'efforts de diplomatie publique, tant au pays qu'à l'étranger. Lauren développe également tous les événements du programme, des tables rondes aux événements à grande échelle. Dans son rôle de responsable du protocole, Lauren gère des événements de haut niveau pour le secrétaire d'État, allant des petits dîners et petits déjeuners aux réceptions pour plusieurs centaines d'invités. Avant de venir au Département d'État américain, Lauren a travaillé comme avocate pour le Public Defender Service pour le District de Columbia. Au cours des dix dernières années, elle a travaillé en étroite collaboration avec les programmes communautaires et jeunesse de D.C. dans toute la ville. Lauren est originaire de la région métropolitaine et vit dans le district de Columbia.

Des plats d'inspiration saisonnière qu'il crée chaque jour, aux nombreuses œuvres caritatives qu'il a soutenues au fil des ans, à son influence indéniable sur le palais de la ville, l'impact du chef Todd Gray sur la scène culinaire de Washington, D.C. est incommensurable. Bon nombre des meilleures tuques de la capitale nationale ont été façonnées sous sa tutelle calme et patiente.

Son expérience dans les techniques classiques françaises et italiennes, sa propension à l'invention et son leadership culinaire imperturbable ont fait du chef Gray un mentor culinaire recherché et un leader influent dans le monde de la gastronomie de D.C. Défenseur de longue date de l'agriculture durable, il a travaillé sans relâche avec les agriculteurs locaux pour développer des produits frais et biologiques et d'autres ingrédients pour sa cuisine, notamment du bœuf cultivé sur mesure.

Le chef Gray a remporté de nombreux prix pour son art culinaire et ses combinaisons de menus inspirées. Il a reçu cinq nominations pour le prix du meilleur chef de la James Beard Foundation, Mid-Atlantic Award, et en 2011, après huit nominations, il a été nommé RAMMY Chef of the Year 2011 de la Restaurant Association of Metropolitan Washington.

Élevé en Virginie, le chef Gray a étudié à l'Université de Richmond et a obtenu son diplôme avec distinction du Culinary Institute of America. Après la CIA, il a travaillé dans plusieurs restaurants gastronomiques, où il a pu perfectionner son art, affiner sa technique et développer sa philosophie de cuisine avant de lancer Equinox.

Zoé Kosmidou, Ph.D. est né et a grandi à Athènes, en Grèce. Elle a étudié l'architecture à l'École des beaux-arts de Paris (France), les relations internationales à l'université George Washington, la gestion des relations publiques à l'université américaine et les relations culturelles internationales à l'université Panteion.

Le Dr Kosmidou a développé un vif intérêt à travers la recherche universitaire et la pratique professionnelle pour la promotion des arts et de la culture comme moyen de consolidation de la paix et de résolution des conflits. Elle possède une vaste expérience des partenariats stratégiques avec des organisations nationales, diplomatiques et internationales telles que les missions étrangères, le Smithsonian, le National Geographic, la National Gallery of Art, le Kennedy Center, la délégation de l'Union européenne, le Conseil européen, les Nations Unies, L'UNESCO, le FMI et la Banque mondiale. Les relations stratégiques et publiques incluent la collaboration avec les principaux groupes de réflexion, les institutions universitaires, le Congrès et l'administration des États-Unis.

Dr. Kosmidou a conçu et géré des projets innovants pour la promotion des cultures grecque et européenne. L'un des plus réussis intitulé : « Santé, nutrition et forme physique » qui comprend une série de programmes pour la promotion de la nutrition, d'un mode de vie sain et de la longévité a été présenté à l'invitation du Congrès américain à Capitol Hill en 2013. Elle a organisé, organisé et a géré des expositions d'art aux États-Unis et en Europe et a collaboré à des programmes européens conjoints tels que le Festival du film européen, les portes ouvertes de l'UE, le Festival européen des enfants, la Nuit européenne, le Festival de la Francophonie, le Mois culturel européen.

Contribution à des programmes nationaux qui ont conduit à l'autonomisation des communautés locales par le biais des arts, tels que le World Cultural Economy Forum, une initiative pour la réhabilitation de la Nouvelle-Orléans après l'ouragan Katrina et Creative Place Making dans la ville de Baltimore.

A participé et a été conférencier principal à des conférences liées à la résolution des conflits, à la préservation du patrimoine culturel, au développement du dialogue culturel, à la restitution d'artefacts culturels exportés illicitement, aux biens culturels et au droit.

Le Dr Kosmidou a contribué à la soi-disant « diplomatie des tremblements de terre » qui a été lancée après que des tremblements de terre successifs ont frappé les deux pays à l'été 1999. Elle a conçu et mis en œuvre des programmes d'échanges culturels entre 80 villes sœurs des deux côtés de la mer Égée. qui visaient à améliorer leurs relations bilatérales.

Académiquement, elle a été pionnière dans le développement de la diplomatie culturelle, un nouveau domaine des relations internationales qui se concentre sur la communication à travers les arts pour la résolution des conflits. Elle a été chercheuse invitée à la School of International Service de l'American University et a enseigné la communication interculturelle en tant que professeur auxiliaire.

Cofondatrice d'EUNIC DC, le cluster DC des instituts nationaux européens de la culture à Washington DC, en 2011. Elle dirige la Fondation hellénique pour la culture aux États-Unis et est présidente de Pillars of Greek Culture, une organisation à but non lucratif axée sur sur la promotion des programmes culturels, éducatifs et artistiques grecs.

Auteur du livre : « The Power of Visual Logos » approuvé par le National Museum of Women in the Arts et éditeur collaborateur de publications sur les arts, la communication et les relations internationales.

Pati Jinich est née et a grandi au Mexique et vient d'une famille de cuisiniers accomplis et de maniaques de la nourriture. Des fous absolus. La plupart de ce qu'elle lit, pense, recherche, teste et enseigne (y compris à ses trois garçons) concerne la nourriture.

Son intérêt pour la nourriture s'est développé alors qu'elle essayait de le nier. En tant qu'analyste politique, elle a laissé les choses liées à la nourriture pour mon temps libre. Alors qu'elle et son mari commençaient à fonder une famille, elle a commencé à penser qu'il était un homme macho déguisé, qui voulait une femme dans la cuisine, car il a insisté à maintes reprises pour qu'elle abandonne ses études pour se lancer dans la cuisine.

Pati a eu de merveilleuses incursions dans le domaine culinaire dans le passé. Juste après son mariage et son déménagement au Texas, elle a enseigné la cuisine mexicaine à des amis et des voisins. Ensuite, elle est devenue assistante de production pour la série culinaire PBS New Tastes from Texas animée par le chef Stephan Pyles, avec les invités Diana Kennedy et Patricia Quintana, pionnières qui ont contribué à introduire les ingrédients mexicains dans la cuisine américaine.

Une fois que Pati et sa famille ont déménagé à Washington, elle a repris son chemin officiel en tant qu'analyste politique et a obtenu une maîtrise en études latino-américaines de l'Université de Georgetown. Elle a travaillé si dur qu'elle a obtenu une bourse d'excellence et s'est sentie très fière. Peu de temps après, elle a travaillé à l'Inter American Dialogue, un centre de recherche sur les politiques, qu'elle avait considéré comme le travail de ses rêves, et a continué à travailler encore plus dur !

Pourtant, elle est entrée dans une sorte de crise existentielle précoce… Pensant de manière obsessionnelle à la nourriture plutôt qu'à la politique, après un an, elle s'est inscrite à un programme nocturne à L'Académie de Cuisine à Gaithersburg, Maryland. Après beaucoup d'hésitations, elle a décidé de se lancer et a quitté son travail pour essayer la nourriture. Elle n'a jamais regardé en arrière. En 2007, sous l'impulsion du directeur de l'Institut culturel mexicain à Washington, D.C., elle a lancé Mexican Table.

Mexican Table est un programme culinaire qui consiste en une série de démonstrations culinaires en direct, de dîners de dégustation et d'ateliers. A travers ce programme, elle essaie d'ouvrir une fenêtre grande ouverte sur le monde fascinant de la cuisine mexicaine. Elle aide à familiariser les gens avec ses ingrédients et ses techniques de cuisson, avec une pincée de culture, d'histoire et de traditions.

Capricia Penavic Marshall est ambassadrice en résidence au Adrienne Arsht Latin America Center du Atlantic Council à Washington, DC. Elle est présidente de Global Engagement Strategies, qui conseille des clients internationaux publics et privés sur des questions liées au lien entre les affaires et la diplomatie culturelle. Elle voyage à travers le pays pour parler à des organisations et des entreprises de ses expériences, des leçons qu'elle a apprises tout au long de sa carrière dans la fonction publique et de la meilleure façon d'intégrer la diplomatie culturelle dans les affaires.

De 2009 à 2013, elle a été chef du protocole des États-Unis, portant le rang d'ambassadeur et ouvrant la voie à la diplomatie aux plus hauts niveaux. À ce titre, elle a travaillé pour tirer parti des relations américaines avec des gouvernements étrangers en développant des stratégies pour transformer l'engagement mondial. Mme Marshall a supervisé six visites d'État et officielles, d'innombrables visites de travail, les sommets du G20, de la sécurité nucléaire, de l'APEC, du G8, de l'OTAN et de Sunnylands, ainsi que les dispositions protocolaires lors des déplacements avec le président et les secrétaires d'État dans quarante-deux pays. Allant au-delà des méthodes traditionnelles d'engagement, Mme Marshall a encouragé la bonne volonté internationale par le biais d'une nouvelle division au bureau du protocole, les partenariats diplomatiques. Avec une programmation créative dans le cadre de cette division, elle a créé des partenariats soutenus et mutuellement bénéfiques entre le corps diplomatique étranger et les chefs d'entreprise, gouvernementaux et communautaires à travers l'Amérique. De 1997 à 2001, Mme Marshall a été assistante adjointe du président et secrétaire sociale de la Maison Blanche. De 1993 à 1997, elle a été assistante spéciale de la première dame des États-Unis, Hillary Rodham Clinton. En plus de son baccalauréat en sciences politiques de l'Université Purdue, Mme Marshall est titulaire d'un doctorat en droit de la faculté de droit de l'Université Case Western Reserve.

Mme Marshall est une Américaine de première génération d'origine croate et mexicaine. En mars 2014, le magazine ELLE a nommé Marshall sur sa "Washington Power List" annuelle, comme l'une des femmes les plus influentes de DC.

Johanna Mendelson Forman est conseillère principale auprès de la Managing Across Boundaries Initiative au Stimson Center, où elle travaille sur les questions de sécurité et de développement, y compris l'engagement multilatéral régional, les relations civilo-militaires et la stabilisation et la reconstruction. Elle est également chercheuse en résidence à la School of International Service de l'American University. Experte des Caraïbes et du Brésil, elle a également beaucoup travaillé sur l'aide étrangère et les programmes humanitaires en Haïti. Ancien codirecteur du Post-Conflict Reconstruction Project au Center for Strategic and International Studies, Mendelson Forman a beaucoup écrit sur la réforme du secteur de la sécurité dans les États en conflit, le développement économique dans les sociétés d'après-guerre, le genre et les conflits, et le rôle des Nations Unies dans les opérations de paix.


Voir la vidéo: WAPAVA REEL Time: A Historical Look at DC Theatre over 25 Years: Promotional Video (Décembre 2021).