Nouvelles recettes

CKE Restaurants embauche une nouvelle agence de publicité

CKE Restaurants embauche une nouvelle agence de publicité

CKE Restaurants Inc., société mère des chaînes de restauration rapide Carl's Jr. et Hardee's, a changé d'agence de publicité.

Citant des inquiétudes concernant la récente direction de la publicité sous l'agence basée à Los Angeles David & Goliath, CKE, basée à Carpinteria, en Californie, a transféré les tâches créatives à 72andSunny, une autre entreprise basée à Los Angeles qui est également l'agence numérique de référence de l'entreprise depuis juin 2009 L'année dernière, 72andSunny a également participé au pitch de l'agence de création CKE.

"Nous tenons à remercier David & Goliath pour leur travail acharné et leur dévouement au cours de l'année écoulée", a déclaré Brad Haley, directeur marketing de CKE, dans un communiqué. "C'est un groupe formidable, mais nous nous sommes inquiétés de l'orientation récente de la publicité et avons déterminé que nous devions faire un changement."

Haley a également noté que 72andSunny avait embauché l'ancienne équipe créative de Carl's Jr. et Hardee composée de Mick DiMaria et Justin Hooper, qui venaient de Mendelsohn/Zien, l'agence avec laquelle CKE a travaillé en 2010.

« Mick et Justin étaient à l'origine de certaines de nos publicités les plus emblématiques chez Mendelsohn/Zien, donc l'équipe de 72andSunny connaît très bien nos marques et notre attitude envers la marque. »

DiMaria et Hooper étaient les directeurs créatifs derrière certaines publicités mémorables dans l'appel continu de CKE aux jeunes hommes affamés avec des campagnes de marketing impliquant des femmes rondes et souvent peu vêtues.

Par exemple, le duo a développé des publicités impliquant l'actrice Audrina Patridge portant un bikini lamé doré, ainsi que des publicités racées mettant en vedette les stars de la télé-réalité Kim Kardashian et Padma Lakshmi.

Regardez la publicité mettant en vedette Kim Kardashian; l'histoire continue ci-dessous

Alors que David & Goliath était à l'origine d'autres publicités provocatrices – y compris des publicités plus tôt cette année mettant en vedette la candidate de beauté Miss Turquie en bikini mangeant des hamburgers à la dinde – les responsables de CKE ont déclaré qu'ils espéraient que le récent changement de publicité se traduirait par des publicités plus mémorables et distinctives.

« Comme nous avons un budget publicitaire inférieur à celui de la plupart des autres chaînes nationales de hamburgers, nos publicités doivent se démarquer et être immédiatement reconnaissables », a déclaré Beth Mansfield, directrice des relations publiques de CKE.

Contactez Lisa Jennings à [email protected]
Suivez-la sur Twitter : @livetodineout


Le blog des épicuriens

Les lecteurs du monde entier ont apprécié les aventures sinueuses des femmes qui dirigent l'agence de détectives No. 1 Ladies&apos au Botswana. Leur auteur, Alexander McCall Smith, a grandi en Afrique et essaie de visiter le Botswana une fois par an. Son amour du pays transparaît fortement dans ses récits de la vie et de toutes ses complications, et les manières subtiles et intelligentes dont sa principale dame, Mma Ramotswe, démêle les mystères.

McCall Smith vit en Écosse et écrit également la série Isabel Dalhousie, 44 Scotland Street et Corduroy Mansions, entre autres histoires.

Les fans n°1 de Ladies&apos seront heureux d'apprendre qu'un nouveau roman, Le Salon de Beauté Ajustement Mineur, sortira en librairie en novembre.

En tant que grand buveur de thé, je m'identifie aux détectives et à leur amour d'une tasse de thé fraîchement préparée. Et maintenant, j'ai découvert que Republic of Tea a un ensemble de thés n ° 1 pour les dames, il n'y a pas de retour en arrière.

McCall Smith a pris une pause thé pour parler du confort du thé, de son flirt avec le café et de l'émergence d'une nouvelle cuisine écossaise locale fraîche.

Le thé est un élément central de la vie des détectives. S'il y a un problème épineux ou un dérangement, ils mettent immédiatement la bouilloire en marche. Pourquoi pensez-vous que le thé est une telle source de réconfort ?

Il existe certainement des rituels associés à la préparation d'une tasse de thé. Je pense que les rituels en général sont plutôt réconfortants - ils nous donnent le temps de réfléchir aux problèmes et ils nous détournent des problèmes. Je pense que c'est l'une des raisons pour lesquelles boire du thé est une expérience réconfortante.

Trouvez-vous que le thé vous réconforte ? Avez-vous des rituels du thé en particulier ?

Oui, je trouve que le thé aide dans les moments de stress ou d'anxiété. Je n'ai pas de rituels particuliers associés au fait de me préparer une tasse de thé, mais j'aime la boire dans des tasses à thé en porcelaine plutôt que dans des tasses. J'ai une aversion particulière pour boire du thé à partir de tout ce qui a été utilisé pour la préparation du café - les deux goûts sont incompatibles.

Quel&possibilité de votre mélange de thé préféré ? Aimez-vous essayer différentes variétés?

Je préfère généralement l'Assam assez standard, mais je suis toujours heureux d'avoir d'autres thés. J'aime parfois une tasse de thé vert ou quelque chose de plus exotique. J'aime la gamme de thés proposée par la République du Thé, et j'ai découvert nombre d'autres thés à travers eux.

Avez-vous déjà été tenté de passer du côté obscur (café) ?

Le café a sa place. J'aime une tasse de café après le petit-déjeuner, mais je n'en bois pas beaucoup le reste de la journée. Il ne faut jamais boire de café l'après-midi, mais je remarque que pas mal de gens le font.

Vous avez vécu en Afrique. Est-ce là que vous avez cultivé votre amour du thé, ou est-ce que votre pays d'origine, l'Écosse, en a le mérite ?

J'ai été exposé pour la première fois au thé pendant mon enfance au milieu de l'Afrique. Nous avions l'habitude de prendre le thé dans le jardin à six heures du matin tous les jours. Je me souviens d'être debout dans un arbre en train de boire du thé avec le bruit des colombes au-dessus de ma tête - un souvenir très fort.

Mma Ramotswe est la seule buveuse de thé de brousse rouge dans le bureau et le garage. Est-ce un favori au Botswana? (Et pourquoi Est-ce que elle a la plus grande théière ?!)

Le thé de brousse rouge est très populaire au Botswana, car il est produit à côté en Afrique du Sud. Mma Ramotswe espère que M. J.L.B. Matekoni y passera, mais jusqu'à présent, il a eu tendance à boire du thé ordinaire. Elle a la plus grande théière parce qu'elle est la grande buveuse de thé au bureau et qu'elle y a donc droit. En général, nous obtenons la théière que nous méritons dans cette vie !

Je savoure les délicieux thés No. 1 Ladies&apos Detective Agency. Comment ceux-ci sont-ils arrivés? Était-ce votre idée ?

La République du thé était intéressée à faire les thés, et j'ai pensé que c'était en effet une très bonne idée. J'ai eu une première rencontre avec eux et nous avons découvert que nous partagions un enthousiasme pour tout ce qui concernait le thé.

Le gâteau aux fruits est également une partie importante de bon nombre de vos histoires. Mma Potokwane à la ferme des orphelins l'utilise pour persuader M. J.L.B. Matekoni pour arranger les choses, et a toujours une assiette de gâteau à présenter avec du thé fraîchement infusé lorsque Mma Ramotswe passe pour une visite. Pourquoi l'avoir choisi pour figurer dans les histoires?

Le gâteau aux fruits est l'un de mes grands préférés, mais la raison pour laquelle il est mentionné dans les livres est que lorsque j'avais l'habitude de visiter l'orphelinat qui était à la base de celui dans les livres, on me donnait souvent un morceau de gâteau aux fruits avec une tasse de thé.

Cuisinez-vous ou faites-vous des pâtisseries?

J'aime cuisiner mais je ne le fais pas autant que je devrais le faire. J'ai la grande chance d'avoir une femme qui est une excellente cuisinière et qui a donc tendance à faire la majeure partie de la cuisine à la maison. Je suppose que j'ai environ 15 recettes que je peux faire, même si j'en aborde parfois une nouvelle.

Appréciez-vous l'émergence de la cuisine écossaise, mettant en vedette des ingrédients locaux frais ?

Il existe un nouveau type de cuisine très intéressant en Écosse : le développement d'un intérêt marqué pour la cuisine locale. Je vis à Édimbourg mais j'ai une maison à Argyll, dans l'ouest de l'Écosse, et il y a là-bas de solides représentants du mouvement alimentaire local. Dans le petit village le plus proche de notre maison, il y a un restaurant, La Maison Blanche, qui développe une réputation particulière pour l'utilisation superbe des produits locaux. Nous y avons beaucoup de délicieux fruits de mer, ainsi qu'un nombre surprenant de plantes locales comestibles.


Le blog des épicuriens

Les lecteurs du monde entier ont apprécié les aventures sinueuses des femmes qui dirigent l'agence de détectives No. 1 Ladies&apos au Botswana. Leur auteur, Alexander McCall Smith, a grandi en Afrique et essaie de visiter le Botswana une fois par an. Son amour du pays transparaît fortement dans ses récits de la vie et de toutes ses complications, et les manières subtiles et intelligentes dont sa principale dame, Mma Ramotswe, démêle les mystères.

McCall Smith vit en Écosse et écrit également la série Isabel Dalhousie, 44 Scotland Street et Corduroy Mansions, entre autres histoires.

Les fans n°1 de Ladies&apos seront heureux d'apprendre qu'un nouveau roman, Le Salon de Beauté Ajustement Mineur, sortira en librairie en novembre.

En tant que grand buveur de thé, je m'identifie aux détectives et à leur amour d'une tasse de thé fraîchement préparée. Et maintenant, j'ai découvert que Republic of Tea a un ensemble de thés n ° 1 pour les dames, il n'y a pas de retour en arrière.

McCall Smith a pris une pause thé pour parler du confort du thé, de son flirt avec le café et de l'émergence d'une nouvelle cuisine écossaise locale fraîche.

Le thé est un élément central de la vie des détectives. S'il y a un problème épineux ou un dérangement, ils mettent immédiatement la bouilloire en marche. Pourquoi pensez-vous que le thé est une telle source de réconfort ?

Il existe certainement des rituels associés à la préparation d'une tasse de thé. Je pense que les rituels en général sont plutôt réconfortants - ils nous donnent le temps de réfléchir aux problèmes et ils nous détournent des problèmes. Je pense que c'est l'une des raisons pour lesquelles boire du thé est une expérience réconfortante.

Trouvez-vous que le thé vous réconforte ? Avez-vous des rituels du thé en particulier ?

Oui, je trouve que le thé aide dans les moments de stress ou d'anxiété. Je n'ai pas de rituels particuliers associés au fait de me préparer une tasse de thé, mais j'aime la boire dans des tasses à thé en porcelaine plutôt que dans des tasses. J'ai une aversion particulière pour boire du thé à partir de tout ce qui a été utilisé pour la préparation du café - les deux goûts sont incompatibles.

Quel&possibilité de votre mélange de thé préféré ? Aimez-vous essayer différentes variétés?

Je préfère généralement l'Assam assez standard, mais je suis toujours heureux d'avoir d'autres thés. J'aime parfois une tasse de thé vert ou quelque chose de plus exotique. J'aime la gamme de thés proposée par la République du Thé, et j'ai découvert nombre d'autres thés à travers eux.

Avez-vous déjà été tenté de passer du côté obscur (café) ?

Le café a sa place. J'aime une tasse de café après le petit-déjeuner, mais je n'en bois pas beaucoup le reste de la journée. Il ne faut jamais boire de café l'après-midi, mais je remarque que pas mal de gens le font.

Vous avez vécu en Afrique. Est-ce là que vous avez cultivé votre amour du thé, ou est-ce que votre pays d'origine, l'Écosse, en a le mérite ?

J'ai été exposé pour la première fois au thé pendant mon enfance au milieu de l'Afrique. Nous avions l'habitude de prendre le thé dans le jardin à six heures du matin tous les jours. Je me souviens d'être debout dans un arbre en train de boire du thé avec le bruit des colombes au-dessus de ma tête - un souvenir très fort.

Mma Ramotswe est la seule buveuse de thé de brousse rouge dans le bureau et le garage. Est-ce un favori au Botswana? (Et pourquoi Est-ce que elle a la plus grande théière ?!)

Le thé de brousse rouge est très populaire au Botswana, car il est produit à côté en Afrique du Sud. Mma Ramotswe espère que M. J.L.B. Matekoni y passera, mais jusqu'à présent, il a eu tendance à boire du thé ordinaire. Elle a la plus grande théière car elle est la grande buveuse de thé au bureau et y a donc droit. En général, nous obtenons la théière que nous méritons dans cette vie !

Je savoure les délicieux thés No. 1 Ladies&apos Detective Agency. Comment ceux-ci sont-ils arrivés? Était-ce votre idée ?

La République du thé était intéressée à faire les thés, et j'ai pensé que c'était en effet une très bonne idée. J'ai eu une première rencontre avec eux et nous avons découvert que nous partagions un enthousiasme pour tout ce qui concernait le thé.

Le gâteau aux fruits est également une partie importante de bon nombre de vos histoires. Mma Potokwane à la ferme des orphelins l'utilise pour persuader M. J.L.B. Matekoni pour arranger les choses, et a toujours une assiette de gâteau à présenter avec du thé fraîchement infusé lorsque Mma Ramotswe passe pour une visite. Pourquoi l'avoir choisi pour figurer dans les histoires?

Le gâteau aux fruits est l'un de mes grands préférés, mais la raison pour laquelle il est mentionné dans les livres est que lorsque j'avais l'habitude de visiter l'orphelinat qui était à la base de celui dans les livres, on me donnait souvent un morceau de gâteau aux fruits avec une tasse de thé.

Cuisinez-vous ou faites-vous des pâtisseries?

J'aime cuisiner mais je ne le fais pas autant que je devrais le faire. J'ai la grande chance d'avoir une femme qui est une excellente cuisinière et qui a donc tendance à faire la majeure partie de la cuisine à la maison. Je suppose que j'ai environ 15 recettes que je peux faire, même si j'en aborde parfois une nouvelle.

Appréciez-vous l'émergence de la cuisine écossaise, mettant en vedette des ingrédients locaux frais ?

Il existe un nouveau type de cuisine très intéressant en Écosse : le développement d'un intérêt marqué pour la cuisine locale. J'habite à Édimbourg mais j'ai une maison à Argyll, dans l'ouest de l'Écosse, et il y a là-bas de solides représentants du mouvement alimentaire local. Dans le petit village le plus proche de notre maison, il y a un restaurant, La Maison Blanche, qui développe une réputation particulière pour l'utilisation superbe des produits locaux. Nous y avons beaucoup de délicieux fruits de mer, ainsi qu'un nombre surprenant de plantes locales comestibles.


Le blog des épicuriens

Les lecteurs du monde entier ont apprécié les aventures sinueuses des femmes qui dirigent l'agence de détectives No. 1 Ladies&apos au Botswana. Leur auteur, Alexander McCall Smith, a grandi en Afrique et essaie de visiter le Botswana une fois par an. Son amour du pays transparaît fortement dans ses récits de la vie et de toutes ses complications, et les manières subtiles et intelligentes dont sa principale dame, Mma Ramotswe, démêle les mystères.

McCall Smith vit en Écosse et écrit également la série Isabel Dalhousie, 44 Scotland Street et Corduroy Mansions, entre autres histoires.

Les fans n°1 de Ladies&apos seront heureux d'apprendre qu'un nouveau roman, Le Salon de Beauté Ajustement Mineur, sortira en librairie en novembre.

En tant que grand buveur de thé, je m'identifie aux détectives et à leur amour d'une tasse de thé fraîchement préparée. Et maintenant, j'ai découvert que Republic of Tea a un ensemble de thés n ° 1 pour les dames, il n'y a pas de retour en arrière.

McCall Smith a pris une pause thé pour parler du confort du thé, de son flirt avec le café et de l'émergence d'une nouvelle cuisine écossaise locale fraîche.

Le thé est un élément central de la vie des détectives. S'il y a un problème épineux ou un dérangement, ils mettent immédiatement la bouilloire en marche. Pourquoi pensez-vous que le thé est une telle source de réconfort ?

Il existe certainement des rituels associés à la préparation d'une tasse de thé. Je pense que les rituels en général sont plutôt réconfortants - ils nous donnent le temps de réfléchir aux problèmes et ils nous détournent des problèmes. Je pense que c'est l'une des raisons pour lesquelles boire du thé est une expérience réconfortante.

Trouvez-vous que le thé vous réconforte ? Avez-vous des rituels du thé en particulier ?

Oui, je trouve que le thé aide dans les moments de stress ou d'anxiété. Je n'ai pas de rituels particuliers associés au fait de me préparer une tasse de thé, mais j'aime la boire dans des tasses à thé en porcelaine plutôt que dans des tasses. J'ai une aversion particulière pour boire du thé à partir de tout ce qui a été utilisé pour la préparation du café - les deux goûts sont incompatibles.

Quel&possibilité de votre mélange de thé préféré ? Aimez-vous essayer différentes variétés?

Je préfère généralement l'Assam assez standard, mais je suis toujours heureux d'avoir d'autres thés. J'aime parfois une tasse de thé vert ou quelque chose de plus exotique. J'aime la gamme de thés proposée par la République du Thé, et j'ai découvert nombre d'autres thés à travers eux.

Avez-vous déjà été tenté de passer du côté obscur (café) ?

Le café a sa place. J'aime une tasse de café après le petit-déjeuner, mais je n'en bois pas beaucoup le reste de la journée. Il ne faut jamais boire de café l'après-midi, mais je remarque que pas mal de gens le font.

Vous avez vécu en Afrique. Est-ce là que vous avez cultivé votre amour du thé, ou est-ce que votre pays d'origine, l'Écosse, en est le mérite ?

J'ai été exposé pour la première fois au thé pendant mon enfance au milieu de l'Afrique. Nous avions l'habitude de prendre le thé dans le jardin à six heures du matin tous les jours. Je me souviens d'être debout dans un arbre en train de boire du thé avec le bruit des colombes au-dessus de ma tête - un souvenir très fort.

Mma Ramotswe est la seule buveuse de thé de brousse rouge dans le bureau et le garage. Est-ce un favori au Botswana? (Et pourquoi Est-ce que elle a la plus grande théière ?!)

Le thé de brousse rouge est très populaire au Botswana, car il est produit à côté en Afrique du Sud. Mma Ramotswe espère que M. J.L.B. Matekoni y passera, mais jusqu'à présent, il a eu tendance à boire du thé ordinaire. Elle a la plus grande théière parce qu'elle est la grande buveuse de thé au bureau et qu'elle y a donc droit. En général, nous obtenons la théière que nous méritons dans cette vie !

Je savoure les délicieux thés No. 1 Ladies&apos Detective Agency. Comment ceux-ci sont-ils arrivés? Était-ce votre idée ?

La République du thé était intéressée à faire les thés, et j'ai pensé que c'était en effet une très bonne idée. J'ai eu une première rencontre avec eux et nous avons découvert que nous partagions un enthousiasme pour tout ce qui concernait le thé.

Le gâteau aux fruits est également une partie importante de bon nombre de vos histoires. Mma Potokwane à la ferme des orphelins l'utilise pour persuader M. J.L.B. Matekoni pour réparer les choses, et a toujours une assiette de gâteau à présenter avec du thé fraîchement infusé lorsque Mma Ramotswe passe pour une visite. Pourquoi l'avoir choisi pour figurer dans les histoires?

Le gâteau aux fruits est l'un de mes grands préférés, mais la raison pour laquelle il est mentionné dans les livres est que lorsque j'avais l'habitude de visiter l'orphelinat qui était à la base de celui dans les livres, on me donnait souvent un morceau de gâteau aux fruits avec une tasse de thé.

Cuisinez-vous ou faites-vous des pâtisseries?

J'aime cuisiner mais je ne le fais pas autant que je devrais le faire. J'ai la grande chance d'avoir une femme qui est une excellente cuisinière et qui a donc tendance à faire la majeure partie de la cuisine à la maison. Je suppose que j'ai environ 15 recettes que je peux faire, même si j'en aborde parfois une nouvelle.

Appréciez-vous l'émergence de la cuisine écossaise, mettant en vedette des ingrédients locaux frais ?

Il existe un nouveau type de cuisine très intéressant en Écosse : le développement d'un intérêt marqué pour la cuisine locale. J'habite à Édimbourg mais j'ai une maison à Argyll, dans l'ouest de l'Écosse, et il y a là-bas de solides représentants du mouvement alimentaire local. Dans le petit village le plus proche de notre maison, il y a un restaurant, La Maison Blanche, qui développe une réputation particulière pour l'utilisation superbe des produits locaux. Nous y avons beaucoup de délicieux fruits de mer, ainsi qu'un nombre surprenant de plantes locales comestibles.


Le blog des épicuriens

Les lecteurs du monde entier ont apprécié les aventures sinueuses des femmes qui dirigent l'agence de détectives No. 1 Ladies&apos au Botswana. Leur auteur, Alexander McCall Smith, a grandi en Afrique et essaie de visiter le Botswana une fois par an. Son amour du pays transparaît fortement dans ses récits de la vie et de toutes ses complications, et les manières subtiles et intelligentes dont sa principale dame, Mma Ramotswe, démêle les mystères.

McCall Smith vit en Écosse et écrit également la série Isabel Dalhousie, 44 Scotland Street et Corduroy Mansions, entre autres histoires.

Les fans n°1 de Ladies&apos seront heureux d'apprendre qu'un nouveau roman, Le Salon de Beauté Ajustement Mineur, sortira en librairie en novembre.

En tant que grand buveur de thé, je m'identifie aux détectives et à leur amour d'une tasse de thé fraîchement préparée. Et maintenant, j'ai découvert que Republic of Tea a un ensemble de thés No. 1 Ladies & apos, il n'y a pas de retour en arrière.

McCall Smith a pris une pause thé pour parler du confort du thé, de son flirt avec le café et de l'émergence d'une nouvelle cuisine écossaise locale fraîche.

Le thé est un élément central de la vie des détectives. S'il y a un problème épineux ou un dérangement, ils mettent immédiatement la bouilloire en marche. Pourquoi pensez-vous que le thé est une telle source de réconfort ?

Il existe certainement des rituels associés à la préparation d'une tasse de thé. Je pense que les rituels en général sont plutôt réconfortants - ils nous donnent le temps de réfléchir aux problèmes et ils nous détournent des problèmes. Je pense que c'est l'une des raisons pour lesquelles boire du thé est une expérience réconfortante.

Trouvez-vous que le thé vous réconforte ? Avez-vous des rituels du thé en particulier ?

Oui, je trouve que le thé aide dans les moments de stress ou d'anxiété. Je n'ai pas de rituels particuliers associés au fait de me préparer une tasse de thé, mais j'aime la boire dans des tasses à thé en porcelaine plutôt que dans des tasses. J'ai une aversion particulière pour boire du thé à partir de tout ce qui a été utilisé pour la préparation du café - les deux goûts sont incompatibles.

Quel&possibilité de votre mélange de thé préféré ? Aimez-vous essayer différentes variétés?

Je préfère généralement l'Assam assez standard, mais je suis toujours heureux d'avoir d'autres thés. J'aime parfois une tasse de thé vert ou quelque chose de plus exotique. J'aime la gamme de thés proposée par la République du Thé, et j'ai découvert nombre d'autres thés à travers eux.

Avez-vous déjà été tenté de passer du côté obscur (café) ?

Le café a sa place. J'aime une tasse de café après le petit-déjeuner, mais je n'en bois pas beaucoup le reste de la journée. Il ne faut jamais boire de café l'après-midi, mais je remarque que pas mal de gens le font.

Vous avez vécu en Afrique. Est-ce là que vous avez cultivé votre amour du thé, ou est-ce que votre pays d'origine, l'Écosse, en a le mérite ?

J'ai été exposé pour la première fois au thé pendant mon enfance au milieu de l'Afrique. Nous avions l'habitude de prendre le thé dans le jardin à six heures du matin tous les jours. Je me souviens d'être debout dans un arbre en train de boire du thé avec le bruit des colombes au-dessus de ma tête - un souvenir très fort.

Mma Ramotswe est la seule buveuse de thé de brousse rouge dans le bureau et le garage. Est-ce un favori au Botswana? (Et pourquoi Est-ce que elle a la plus grande théière ?!)

Le thé de brousse rouge est très populaire au Botswana, car il est produit à côté en Afrique du Sud. Mma Ramotswe espère que M. J.L.B. Matekoni y passera, mais jusqu'à présent, il a eu tendance à boire du thé ordinaire. Elle a la plus grande théière car elle est la grande buveuse de thé au bureau et y a donc droit. En général, nous obtenons la théière que nous méritons dans cette vie !

Je savoure les délicieux thés No. 1 Ladies&apos Detective Agency. Comment ceux-ci sont-ils arrivés? Était-ce votre idée ?

La République du thé était intéressée à faire les thés, et j'ai pensé que c'était en effet une très bonne idée. J'ai eu une première rencontre avec eux et nous avons découvert que nous partagions un enthousiasme pour tout ce qui concernait le thé.

Le gâteau aux fruits est également une partie importante de bon nombre de vos histoires. Mma Potokwane à la ferme des orphelins l'utilise pour persuader M. J.L.B. Matekoni pour réparer les choses, et a toujours une assiette de gâteau à présenter avec du thé fraîchement infusé lorsque Mma Ramotswe passe pour une visite. Pourquoi l'avoir choisi pour figurer dans les histoires?

Le gâteau aux fruits est l'un de mes grands préférés, mais la raison pour laquelle il est mentionné dans les livres est que lorsque j'avais l'habitude de visiter l'orphelinat qui était la base de celui dans les livres, on me donnait souvent un morceau de gâteau aux fruits avec une tasse de thé.

Cuisinez-vous ou faites-vous des pâtisseries?

J'aime cuisiner mais je ne le fais pas autant que je devrais le faire. J'ai la grande chance d'avoir une femme qui est une excellente cuisinière et qui a donc tendance à faire la majeure partie de la cuisine à la maison. Je suppose que j'ai environ 15 recettes que je peux faire, même si j'en aborde parfois une nouvelle.

Appréciez-vous l'émergence de la cuisine écossaise, mettant en vedette des ingrédients locaux frais ?

Il existe un nouveau type de cuisine très intéressant en Écosse : le développement d'un intérêt marqué pour la cuisine locale. J'habite à Édimbourg mais j'ai une maison à Argyll, dans l'ouest de l'Écosse, et il y a là-bas de solides représentants du mouvement alimentaire local. Dans le petit village le plus proche de notre maison, il y a un restaurant, La Maison Blanche, qui développe une réputation particulière pour l'utilisation superbe des produits locaux. Nous y avons beaucoup de délicieux fruits de mer, ainsi qu'un nombre surprenant de plantes locales comestibles.


Le blog des épicuriens

Les lecteurs du monde entier ont apprécié les aventures sinueuses des femmes qui dirigent l'agence de détectives No. 1 Ladies&apos au Botswana. Leur auteur, Alexander McCall Smith, a grandi en Afrique et essaie de visiter le Botswana une fois par an. Son amour du pays transparaît fortement dans ses récits de la vie et de toutes ses complications, et les manières subtiles et intelligentes dont sa principale dame, Mma Ramotswe, démêle les mystères.

McCall Smith vit en Écosse et écrit également la série Isabel Dalhousie, 44 Scotland Street et Corduroy Mansions, entre autres histoires.

Les fans n°1 de Ladies&apos seront heureux d'apprendre qu'un nouveau roman, Le Salon de Beauté Ajustement Mineur, sortira en librairie en novembre.

En tant que grand buveur de thé, je m'identifie aux détectives et à leur amour d'une tasse de thé fraîchement préparée. Et maintenant, j'ai découvert que Republic of Tea a un ensemble de thés No. 1 Ladies & apos, il n'y a pas de retour en arrière.

McCall Smith a pris une pause thé pour parler du confort du thé, de son flirt avec le café et de l'émergence d'une nouvelle cuisine écossaise locale fraîche.

Le thé est un élément central de la vie des détectives. S'il y a un problème épineux ou un dérangement, ils mettent immédiatement la bouilloire en marche. Pourquoi pensez-vous que le thé est une telle source de réconfort ?

Il existe certainement des rituels associés à la préparation d'une tasse de thé. Je pense que les rituels en général sont plutôt réconfortants - ils nous donnent le temps de réfléchir aux problèmes et ils nous détournent des problèmes. Je pense que c'est l'une des raisons pour lesquelles boire du thé est une expérience réconfortante.

Trouvez-vous que le thé vous réconforte ? Avez-vous des rituels du thé en particulier ?

Oui, je trouve que le thé aide dans les moments de stress ou d'anxiété. Je n'ai pas de rituels particuliers associés au fait de me préparer une tasse de thé, mais j'aime la boire dans des tasses à thé en porcelaine plutôt que dans des tasses. J'ai une aversion particulière pour boire du thé à partir de tout ce qui a été utilisé pour la préparation du café - les deux goûts sont incompatibles.

Quel&possibilité de votre mélange de thé préféré ? Aimez-vous essayer différentes variétés?

Je préfère généralement l'Assam assez standard, mais je suis toujours heureux d'avoir d'autres thés. J'aime parfois une tasse de thé vert ou quelque chose de plus exotique. J'aime la gamme de thés proposée par la République du Thé, et j'ai découvert nombre d'autres thés à travers eux.

Avez-vous déjà été tenté de passer du côté obscur (café) ?

Le café a sa place. J'aime une tasse de café après le petit-déjeuner, mais je n'en bois pas beaucoup le reste de la journée. Il ne faut jamais boire de café l'après-midi, mais je remarque que pas mal de gens le font.

Vous avez vécu en Afrique. Est-ce là que vous avez cultivé votre amour du thé, ou est-ce que votre pays d'origine, l'Écosse, en est le mérite ?

J'ai été exposé pour la première fois au thé pendant mon enfance au milieu de l'Afrique. Nous avions l'habitude de prendre le thé dans le jardin à six heures du matin tous les jours. Je me souviens d'être debout dans un arbre en train de boire du thé avec le bruit des colombes au-dessus de ma tête - un souvenir très fort.

Mma Ramotswe est la seule buveuse de thé de brousse rouge dans le bureau et le garage. Est-ce un favori au Botswana? (Et pourquoi Est-ce que elle a la plus grande théière ?!)

Le thé de brousse rouge est très populaire au Botswana, car il est produit à côté en Afrique du Sud. Mma Ramotswe espère que M. J.L.B. Matekoni y passera, mais jusqu'à présent, il a eu tendance à boire du thé ordinaire. Elle a la plus grande théière parce qu'elle est la grande buveuse de thé au bureau et qu'elle y a donc droit. En général, nous obtenons la théière que nous méritons dans cette vie !

Je savoure les délicieux thés No. 1 Ladies&apos Detective Agency. Comment ceux-ci sont-ils arrivés? Était-ce votre idée ?

La République du thé était intéressée à faire les thés, et j'ai pensé que c'était en effet une très bonne idée. J'ai eu une première rencontre avec eux et nous avons découvert que nous partagions un enthousiasme pour tout ce qui concernait le thé.

Le gâteau aux fruits est également une partie importante de bon nombre de vos histoires. Mma Potokwane à la ferme des orphelins l'utilise pour persuader M. J.L.B. Matekoni pour arranger les choses, et a toujours une assiette de gâteau à présenter avec du thé fraîchement infusé lorsque Mma Ramotswe passe pour une visite. Pourquoi l'avoir choisi pour figurer dans les histoires?

Le gâteau aux fruits est l'un de mes grands préférés, mais la raison pour laquelle il est mentionné dans les livres est que lorsque j'avais l'habitude de visiter l'orphelinat qui était la base de celui dans les livres, on me donnait souvent un morceau de gâteau aux fruits avec une tasse de thé.

Cuisinez-vous ou faites-vous des pâtisseries?

J'aime cuisiner mais je ne le fais pas autant que je devrais le faire. J'ai la grande chance d'avoir une femme qui est une excellente cuisinière et qui a donc tendance à faire la majeure partie de la cuisine à la maison. Je suppose que j'ai environ 15 recettes que je peux faire, même si j'en aborde parfois une nouvelle.

Appréciez-vous l'émergence de la cuisine écossaise, mettant en vedette des ingrédients locaux frais ?

Il existe un nouveau type de cuisine très intéressant en Écosse : le développement d'un intérêt marqué pour la cuisine locale. Je vis à Édimbourg mais j'ai une maison à Argyll, dans l'ouest de l'Écosse, et il y a là-bas de solides représentants du mouvement alimentaire local. Dans le petit village le plus proche de notre maison, il y a un restaurant, La Maison Blanche, qui développe une réputation particulière pour l'utilisation superbe des produits locaux. Nous y avons beaucoup de délicieux fruits de mer, ainsi qu'un nombre surprenant de plantes locales comestibles.


Le blog des épicuriens

Les lecteurs du monde entier ont apprécié les aventures sinueuses des femmes qui dirigent l'agence de détectives No. 1 Ladies&apos au Botswana. Leur auteur, Alexander McCall Smith, a grandi en Afrique et essaie de visiter le Botswana une fois par an. Son amour du pays transparaît fortement dans ses récits de la vie et toutes ses complications, et les manières subtiles et intelligentes dont sa principale dame, Mma Ramotswe, démêle les mystères.

McCall Smith vit en Écosse et écrit également la série Isabel Dalhousie, 44 Scotland Street et Corduroy Mansions, entre autres histoires.

Les fans n°1 de Ladies&apos seront heureux d'apprendre qu'un nouveau roman, Le Salon de Beauté Ajustement Mineur, sortira en librairie en novembre.

En tant que grand buveur de thé, je m'identifie aux détectives et à leur amour d'une tasse de thé fraîchement préparée. Et maintenant, j'ai découvert que Republic of Tea a un ensemble de thés n ° 1 pour les dames, il n'y a pas de retour en arrière.

McCall Smith a pris une pause thé pour parler du confort du thé, de son flirt avec le café et de l'émergence d'une nouvelle cuisine écossaise locale fraîche.

Le thé est un élément central de la vie des détectives. S'il y a un problème épineux ou un dérangement, ils mettent immédiatement la bouilloire en marche. Pourquoi pensez-vous que le thé est une telle source de réconfort ?

Il existe certainement des rituels associés à la préparation d'une tasse de thé. Je pense que les rituels en général sont plutôt réconfortants - ils nous donnent le temps de réfléchir aux problèmes et ils nous détournent des problèmes. Je pense que c'est l'une des raisons pour lesquelles boire du thé est une expérience réconfortante.

Trouvez-vous que le thé vous réconforte ? Avez-vous des rituels du thé en particulier ?

Oui, je trouve que le thé aide dans les moments de stress ou d'anxiété. Je n'ai pas de rituels particuliers associés au fait de me préparer une tasse de thé, mais j'aime la boire dans des tasses à thé en porcelaine plutôt que dans des tasses. J'ai une aversion particulière pour boire du thé à partir de tout ce qui a été utilisé pour la préparation du café - les deux goûts sont incompatibles.

Quel&possibilité de votre mélange de thé préféré ? Aimez-vous essayer différentes variétés?

Je préfère généralement l'Assam assez standard, mais je suis toujours heureux d'avoir d'autres thés. J'aime parfois une tasse de thé vert ou quelque chose de plus exotique. J'aime la gamme de thés proposée par la République du Thé, et j'ai découvert nombre d'autres thés à travers eux.

Avez-vous déjà été tenté de passer du côté obscur (café) ?

Le café a sa place. J'aime une tasse de café après le petit-déjeuner, mais je n'en bois pas beaucoup le reste de la journée. Il ne faut jamais boire de café l'après-midi, mais je remarque que pas mal de gens le font.

You lived in Africa. Is that where you cultivated your love of tea, or does your home country of Scotland get the credit for that?

I was first exposed to tea during my childhood in the middle of Africa. We used to have tea in the garden at six in the morning every day. I remember standing in a tree drinking tea with the sound of doves overhead -- a very strong memory.

Mma Ramotswe is the sole drinker of red bush tea in the office and garage. Is that a favorite in Botswana? (And why Est-ce que she get the bigger teapot?!)

Red bush tea is quite popular in Botswana, as it is produced next door in South Africa. Mma Ramotswe hopes that Mr J.L.B. Matekoni will switch over to it, but so far he has tended to drink ordinary tea. She has the bigger teapot because she is the serious tea drinker in the office and is therefore entitled to it. In general, we get the teapot that we deserve in this life!

I&aposm enjoying the delicious No. 1 Ladies&apos Detective Agency teas. How did those come about? Was it your idea?

The Republic of Tea was interested in doing the teas, and I thought it was a very good idea indeed. I had an initial meeting with them, and we discovered that we shared enthusiasm for all things connected with tea.

Fruitcake is also an important part of many of your stories. Mma Potokwane at the orphan farm uses it to persuade Mr. J.L.B. Matekoni to fix things, and always has a plate of cake to present with freshly brewed tea when Mma Ramotswe pops by for a visit. Why did you choose it to feature in the stories?

Fruitcake is a great favourite of mine, but the reason why it is mentioned in the books is that when I used to visit the orphanage which was the basis for the one in the books I was often given a piece of fruitcake along with a cup of tea.

Do you cook or bake?

I enjoy cooking but I don&apost do it as much as I should do. I have the great good fortune of having a wife who is a superb cook and who therefore tends to do most of the cooking in the house. I suppose I have about 15 recipes or so that I can do, although I occasionally tackle a new one.

Are you enjoying the emergence of Scottish cuisine, featuring fresh local ingredients?

There is a very interesting new type of cuisine in Scotland -- the development of a strong interest in local food. I live in Edinburgh but have a house in Argyll in the West of Scotland, and there are some strong exponents of the local food movement there. In the little village that is closest to our house, there is a restaurant, The White House, that is developing a particular reputation for the superb use of local produce. We have a lot of delicious seafood there, and also a surprising number of edible local plants.


Le blog des épicuriens

Readers the world over have enjoyed the meandering adventures of the women who helm the No. 1 Ladies&apos Detective Agency in Botswana. Their author, Alexander McCall Smith, grew up in Africa and tries to visit Botswana once a year. His love of the country comes through strongly in his tales of life and all its complications, and the subtle, clever ways his leading Lady, Mma Ramotswe, untangles mysteries.

McCall Smith lives in Scotland and also writes the Isabel Dalhousie series, 44 Scotland Street, and Corduroy Mansions, among other stories.

No. 1 Ladies&apos fans will be happy to hear that a new novel, The Minor Adjustment Beauty Salon, will hit bookstores in November.

As an avid tea drinker, I identify with the detectives and their love of a freshly brewed cuppa. And now I&aposve discovered that the Republic of Tea has a set of No. 1 Ladies&apos teas, there&aposs no looking back.

McCall Smith took a teabreak to talk about the comfort of tea, his dalliance with coffee, and the emergence of new, fresh local Scottish cuisine.

Tea is such a central part of life for the detectives. If there&aposs a thorny problem or an upset, they immediately put the kettle on. Why do you think tea is such a source of comfort?

There are certainly rituals associated with the preparation of a cup of tea. I think that rituals in general are rather comforting -- they give us time to reflect on issues, and they take our minds off problems. I think that is one of the reasons why the drinking of tea is a comforting experience.

Do you find tea comforting yourself? Do you have any particular tea rituals?

Yes, I find that tea helps in moments of stress or anxiety. I do not have particular rituals associated with making myself a cup of tea but I do like to drink it out of bone china teacups rather than mugs. I have a particular aversion to drinking tea from anything that has been used for the preparation of coffee -- the two tastes are incompatible.

What&aposs your go-to tea blend? Do you like to try different varieties?

I usually go for fairly standard Assam, but I am always happy to have other teas. I occasionally like a cup of green tea or something more exotic. I like the range of teas offered by the Republic of Tea, and I have discovered a number of other teas through them.

Ever tempted to cross to the dark side (coffee)?

Coffee has its place. I like a cup of coffee after breakfast, but I do not drink much of it during the rest of the day. One should never drink coffee in the afternoon, but I notice that quite a few people do this.

You lived in Africa. Is that where you cultivated your love of tea, or does your home country of Scotland get the credit for that?

I was first exposed to tea during my childhood in the middle of Africa. We used to have tea in the garden at six in the morning every day. I remember standing in a tree drinking tea with the sound of doves overhead -- a very strong memory.

Mma Ramotswe is the sole drinker of red bush tea in the office and garage. Is that a favorite in Botswana? (And why Est-ce que she get the bigger teapot?!)

Red bush tea is quite popular in Botswana, as it is produced next door in South Africa. Mma Ramotswe hopes that Mr J.L.B. Matekoni will switch over to it, but so far he has tended to drink ordinary tea. She has the bigger teapot because she is the serious tea drinker in the office and is therefore entitled to it. In general, we get the teapot that we deserve in this life!

I&aposm enjoying the delicious No. 1 Ladies&apos Detective Agency teas. How did those come about? Was it your idea?

The Republic of Tea was interested in doing the teas, and I thought it was a very good idea indeed. I had an initial meeting with them, and we discovered that we shared enthusiasm for all things connected with tea.

Fruitcake is also an important part of many of your stories. Mma Potokwane at the orphan farm uses it to persuade Mr. J.L.B. Matekoni to fix things, and always has a plate of cake to present with freshly brewed tea when Mma Ramotswe pops by for a visit. Why did you choose it to feature in the stories?

Fruitcake is a great favourite of mine, but the reason why it is mentioned in the books is that when I used to visit the orphanage which was the basis for the one in the books I was often given a piece of fruitcake along with a cup of tea.

Do you cook or bake?

I enjoy cooking but I don&apost do it as much as I should do. I have the great good fortune of having a wife who is a superb cook and who therefore tends to do most of the cooking in the house. I suppose I have about 15 recipes or so that I can do, although I occasionally tackle a new one.

Are you enjoying the emergence of Scottish cuisine, featuring fresh local ingredients?

There is a very interesting new type of cuisine in Scotland -- the development of a strong interest in local food. I live in Edinburgh but have a house in Argyll in the West of Scotland, and there are some strong exponents of the local food movement there. In the little village that is closest to our house, there is a restaurant, The White House, that is developing a particular reputation for the superb use of local produce. We have a lot of delicious seafood there, and also a surprising number of edible local plants.


Le blog des épicuriens

Readers the world over have enjoyed the meandering adventures of the women who helm the No. 1 Ladies&apos Detective Agency in Botswana. Their author, Alexander McCall Smith, grew up in Africa and tries to visit Botswana once a year. His love of the country comes through strongly in his tales of life and all its complications, and the subtle, clever ways his leading Lady, Mma Ramotswe, untangles mysteries.

McCall Smith lives in Scotland and also writes the Isabel Dalhousie series, 44 Scotland Street, and Corduroy Mansions, among other stories.

No. 1 Ladies&apos fans will be happy to hear that a new novel, The Minor Adjustment Beauty Salon, will hit bookstores in November.

As an avid tea drinker, I identify with the detectives and their love of a freshly brewed cuppa. And now I&aposve discovered that the Republic of Tea has a set of No. 1 Ladies&apos teas, there&aposs no looking back.

McCall Smith took a teabreak to talk about the comfort of tea, his dalliance with coffee, and the emergence of new, fresh local Scottish cuisine.

Tea is such a central part of life for the detectives. If there&aposs a thorny problem or an upset, they immediately put the kettle on. Why do you think tea is such a source of comfort?

There are certainly rituals associated with the preparation of a cup of tea. I think that rituals in general are rather comforting -- they give us time to reflect on issues, and they take our minds off problems. I think that is one of the reasons why the drinking of tea is a comforting experience.

Do you find tea comforting yourself? Do you have any particular tea rituals?

Yes, I find that tea helps in moments of stress or anxiety. I do not have particular rituals associated with making myself a cup of tea but I do like to drink it out of bone china teacups rather than mugs. I have a particular aversion to drinking tea from anything that has been used for the preparation of coffee -- the two tastes are incompatible.

What&aposs your go-to tea blend? Do you like to try different varieties?

I usually go for fairly standard Assam, but I am always happy to have other teas. I occasionally like a cup of green tea or something more exotic. I like the range of teas offered by the Republic of Tea, and I have discovered a number of other teas through them.

Ever tempted to cross to the dark side (coffee)?

Coffee has its place. I like a cup of coffee after breakfast, but I do not drink much of it during the rest of the day. One should never drink coffee in the afternoon, but I notice that quite a few people do this.

You lived in Africa. Is that where you cultivated your love of tea, or does your home country of Scotland get the credit for that?

I was first exposed to tea during my childhood in the middle of Africa. We used to have tea in the garden at six in the morning every day. I remember standing in a tree drinking tea with the sound of doves overhead -- a very strong memory.

Mma Ramotswe is the sole drinker of red bush tea in the office and garage. Is that a favorite in Botswana? (And why Est-ce que she get the bigger teapot?!)

Red bush tea is quite popular in Botswana, as it is produced next door in South Africa. Mma Ramotswe hopes that Mr J.L.B. Matekoni will switch over to it, but so far he has tended to drink ordinary tea. She has the bigger teapot because she is the serious tea drinker in the office and is therefore entitled to it. In general, we get the teapot that we deserve in this life!

I&aposm enjoying the delicious No. 1 Ladies&apos Detective Agency teas. How did those come about? Was it your idea?

The Republic of Tea was interested in doing the teas, and I thought it was a very good idea indeed. I had an initial meeting with them, and we discovered that we shared enthusiasm for all things connected with tea.

Fruitcake is also an important part of many of your stories. Mma Potokwane at the orphan farm uses it to persuade Mr. J.L.B. Matekoni to fix things, and always has a plate of cake to present with freshly brewed tea when Mma Ramotswe pops by for a visit. Why did you choose it to feature in the stories?

Fruitcake is a great favourite of mine, but the reason why it is mentioned in the books is that when I used to visit the orphanage which was the basis for the one in the books I was often given a piece of fruitcake along with a cup of tea.

Do you cook or bake?

I enjoy cooking but I don&apost do it as much as I should do. I have the great good fortune of having a wife who is a superb cook and who therefore tends to do most of the cooking in the house. I suppose I have about 15 recipes or so that I can do, although I occasionally tackle a new one.

Are you enjoying the emergence of Scottish cuisine, featuring fresh local ingredients?

There is a very interesting new type of cuisine in Scotland -- the development of a strong interest in local food. I live in Edinburgh but have a house in Argyll in the West of Scotland, and there are some strong exponents of the local food movement there. In the little village that is closest to our house, there is a restaurant, The White House, that is developing a particular reputation for the superb use of local produce. We have a lot of delicious seafood there, and also a surprising number of edible local plants.


Le blog des épicuriens

Readers the world over have enjoyed the meandering adventures of the women who helm the No. 1 Ladies&apos Detective Agency in Botswana. Their author, Alexander McCall Smith, grew up in Africa and tries to visit Botswana once a year. His love of the country comes through strongly in his tales of life and all its complications, and the subtle, clever ways his leading Lady, Mma Ramotswe, untangles mysteries.

McCall Smith lives in Scotland and also writes the Isabel Dalhousie series, 44 Scotland Street, and Corduroy Mansions, among other stories.

No. 1 Ladies&apos fans will be happy to hear that a new novel, The Minor Adjustment Beauty Salon, will hit bookstores in November.

As an avid tea drinker, I identify with the detectives and their love of a freshly brewed cuppa. And now I&aposve discovered that the Republic of Tea has a set of No. 1 Ladies&apos teas, there&aposs no looking back.

McCall Smith took a teabreak to talk about the comfort of tea, his dalliance with coffee, and the emergence of new, fresh local Scottish cuisine.

Tea is such a central part of life for the detectives. If there&aposs a thorny problem or an upset, they immediately put the kettle on. Why do you think tea is such a source of comfort?

There are certainly rituals associated with the preparation of a cup of tea. I think that rituals in general are rather comforting -- they give us time to reflect on issues, and they take our minds off problems. I think that is one of the reasons why the drinking of tea is a comforting experience.

Do you find tea comforting yourself? Do you have any particular tea rituals?

Yes, I find that tea helps in moments of stress or anxiety. I do not have particular rituals associated with making myself a cup of tea but I do like to drink it out of bone china teacups rather than mugs. I have a particular aversion to drinking tea from anything that has been used for the preparation of coffee -- the two tastes are incompatible.

What&aposs your go-to tea blend? Do you like to try different varieties?

I usually go for fairly standard Assam, but I am always happy to have other teas. I occasionally like a cup of green tea or something more exotic. I like the range of teas offered by the Republic of Tea, and I have discovered a number of other teas through them.

Ever tempted to cross to the dark side (coffee)?

Coffee has its place. I like a cup of coffee after breakfast, but I do not drink much of it during the rest of the day. One should never drink coffee in the afternoon, but I notice that quite a few people do this.

You lived in Africa. Is that where you cultivated your love of tea, or does your home country of Scotland get the credit for that?

I was first exposed to tea during my childhood in the middle of Africa. We used to have tea in the garden at six in the morning every day. I remember standing in a tree drinking tea with the sound of doves overhead -- a very strong memory.

Mma Ramotswe is the sole drinker of red bush tea in the office and garage. Is that a favorite in Botswana? (And why Est-ce que she get the bigger teapot?!)

Red bush tea is quite popular in Botswana, as it is produced next door in South Africa. Mma Ramotswe hopes that Mr J.L.B. Matekoni will switch over to it, but so far he has tended to drink ordinary tea. She has the bigger teapot because she is the serious tea drinker in the office and is therefore entitled to it. In general, we get the teapot that we deserve in this life!

I&aposm enjoying the delicious No. 1 Ladies&apos Detective Agency teas. How did those come about? Was it your idea?

The Republic of Tea was interested in doing the teas, and I thought it was a very good idea indeed. I had an initial meeting with them, and we discovered that we shared enthusiasm for all things connected with tea.

Fruitcake is also an important part of many of your stories. Mma Potokwane at the orphan farm uses it to persuade Mr. J.L.B. Matekoni to fix things, and always has a plate of cake to present with freshly brewed tea when Mma Ramotswe pops by for a visit. Why did you choose it to feature in the stories?

Fruitcake is a great favourite of mine, but the reason why it is mentioned in the books is that when I used to visit the orphanage which was the basis for the one in the books I was often given a piece of fruitcake along with a cup of tea.

Do you cook or bake?

I enjoy cooking but I don&apost do it as much as I should do. I have the great good fortune of having a wife who is a superb cook and who therefore tends to do most of the cooking in the house. I suppose I have about 15 recipes or so that I can do, although I occasionally tackle a new one.

Are you enjoying the emergence of Scottish cuisine, featuring fresh local ingredients?

There is a very interesting new type of cuisine in Scotland -- the development of a strong interest in local food. I live in Edinburgh but have a house in Argyll in the West of Scotland, and there are some strong exponents of the local food movement there. In the little village that is closest to our house, there is a restaurant, The White House, that is developing a particular reputation for the superb use of local produce. We have a lot of delicious seafood there, and also a surprising number of edible local plants.


Le blog des épicuriens

Readers the world over have enjoyed the meandering adventures of the women who helm the No. 1 Ladies&apos Detective Agency in Botswana. Their author, Alexander McCall Smith, grew up in Africa and tries to visit Botswana once a year. His love of the country comes through strongly in his tales of life and all its complications, and the subtle, clever ways his leading Lady, Mma Ramotswe, untangles mysteries.

McCall Smith lives in Scotland and also writes the Isabel Dalhousie series, 44 Scotland Street, and Corduroy Mansions, among other stories.

No. 1 Ladies&apos fans will be happy to hear that a new novel, The Minor Adjustment Beauty Salon, will hit bookstores in November.

As an avid tea drinker, I identify with the detectives and their love of a freshly brewed cuppa. And now I&aposve discovered that the Republic of Tea has a set of No. 1 Ladies&apos teas, there&aposs no looking back.

McCall Smith took a teabreak to talk about the comfort of tea, his dalliance with coffee, and the emergence of new, fresh local Scottish cuisine.

Tea is such a central part of life for the detectives. If there&aposs a thorny problem or an upset, they immediately put the kettle on. Why do you think tea is such a source of comfort?

There are certainly rituals associated with the preparation of a cup of tea. I think that rituals in general are rather comforting -- they give us time to reflect on issues, and they take our minds off problems. I think that is one of the reasons why the drinking of tea is a comforting experience.

Do you find tea comforting yourself? Do you have any particular tea rituals?

Yes, I find that tea helps in moments of stress or anxiety. I do not have particular rituals associated with making myself a cup of tea but I do like to drink it out of bone china teacups rather than mugs. I have a particular aversion to drinking tea from anything that has been used for the preparation of coffee -- the two tastes are incompatible.

What&aposs your go-to tea blend? Do you like to try different varieties?

I usually go for fairly standard Assam, but I am always happy to have other teas. I occasionally like a cup of green tea or something more exotic. I like the range of teas offered by the Republic of Tea, and I have discovered a number of other teas through them.

Ever tempted to cross to the dark side (coffee)?

Coffee has its place. I like a cup of coffee after breakfast, but I do not drink much of it during the rest of the day. One should never drink coffee in the afternoon, but I notice that quite a few people do this.

You lived in Africa. Is that where you cultivated your love of tea, or does your home country of Scotland get the credit for that?

I was first exposed to tea during my childhood in the middle of Africa. We used to have tea in the garden at six in the morning every day. I remember standing in a tree drinking tea with the sound of doves overhead -- a very strong memory.

Mma Ramotswe is the sole drinker of red bush tea in the office and garage. Is that a favorite in Botswana? (And why Est-ce que she get the bigger teapot?!)

Red bush tea is quite popular in Botswana, as it is produced next door in South Africa. Mma Ramotswe hopes that Mr J.L.B. Matekoni will switch over to it, but so far he has tended to drink ordinary tea. She has the bigger teapot because she is the serious tea drinker in the office and is therefore entitled to it. In general, we get the teapot that we deserve in this life!

I&aposm enjoying the delicious No. 1 Ladies&apos Detective Agency teas. How did those come about? Was it your idea?

The Republic of Tea was interested in doing the teas, and I thought it was a very good idea indeed. I had an initial meeting with them, and we discovered that we shared enthusiasm for all things connected with tea.

Fruitcake is also an important part of many of your stories. Mma Potokwane at the orphan farm uses it to persuade Mr. J.L.B. Matekoni to fix things, and always has a plate of cake to present with freshly brewed tea when Mma Ramotswe pops by for a visit. Why did you choose it to feature in the stories?

Fruitcake is a great favourite of mine, but the reason why it is mentioned in the books is that when I used to visit the orphanage which was the basis for the one in the books I was often given a piece of fruitcake along with a cup of tea.

Do you cook or bake?

I enjoy cooking but I don&apost do it as much as I should do. I have the great good fortune of having a wife who is a superb cook and who therefore tends to do most of the cooking in the house. I suppose I have about 15 recipes or so that I can do, although I occasionally tackle a new one.

Are you enjoying the emergence of Scottish cuisine, featuring fresh local ingredients?

There is a very interesting new type of cuisine in Scotland -- the development of a strong interest in local food. I live in Edinburgh but have a house in Argyll in the West of Scotland, and there are some strong exponents of the local food movement there. In the little village that is closest to our house, there is a restaurant, The White House, that is developing a particular reputation for the superb use of local produce. We have a lot of delicious seafood there, and also a surprising number of edible local plants.


Voir la vidéo: PLV - Packaging - Objets Publicitaires - Agence Communication (Novembre 2021).