Nouvelles recettes

Deux personnes arrêtées pour avoir vendu de la viande de requin-baleine

Deux personnes arrêtées pour avoir vendu de la viande de requin-baleine

Les auteurs disent que le requin en voie de disparition était mort quand ils l'ont trouvé

Wikimédia/Zac Wolf

Deux hommes ont été arrêtés en Chine pour avoir prétendument tué un requin baleine en voie de disparition pour sa viande, mais les hommes disent qu'il était mort quand ils l'ont trouvé.

Deux hommes en Chine ont été arrêtés pour avoir chassé une espèce en voie de disparition après des photographies d'eux en train d'enfiler un un énorme requin baleine a commencé à circuler sur Internet cette semaine.

Selon Shanghaiist, le requin baleine a été photographié suspendu au-dessus d'un site pétrolier offshore dans la mer de Chine méridionale cette semaine, et deux hommes auraient été arrêtés pour l'avoir chassé et tué pour en vendre la viande. Les requins-baleines sont une espèce en voie de disparition et vendre leur viande à des fins lucratives est illégal en Chine.

Les autorités ont inculpé les hommes, qui auraient massacré le requin baleine et vendu sa viande pour 5 yuans le kilogramme, soit environ 35 cents la livre.

Les hommes affirment qu'ils n'ont pas du tout tué le requin. Ils allèguent que le requin baleine était déjà mort et commençait à se décomposer quand ils l'ont trouvé, et ils ont simplement découpé la carcasse et vendu la viande. Shanghaiist souligne que l'histoire des hommes semble discutable, d'autant plus que le requin a été photographié vivant et en bonne santé et qu'il nageait dans la zone quelques jours seulement avant de se retrouver dans l'assiette.


Publié: 03:21 BST, 3 août 2012 | Mis à jour : 09:02 BST, le 3 août 2012

Les écologistes se sont longtemps appuyés sur des discours et des manifestes pour promouvoir leurs nobles causes, mais parfois une image vaut mille mots, comme dans le cas d'une remarquable série d'images représentant de majestueux requins-baleines récemment capturés au Mexique.

Le photographe Shawn Heinrich a pris l'incroyable série de photos au large de Cancun pour promouvoir la conservation mondiale des requins afin de contrer la popularité croissante des ailerons de requin.

Un cliché époustouflant montre la bête marine de 50 pieds dans toute sa splendeur directement sous un yacht de luxe de 32 pieds de long au large de Cancun alors que son équipage sans méfiance regarde vers la mer.

Géant doux : un requin-baleine de 50 pieds de long éclipse un yacht de luxe de 32 pieds de long au large de Cancun, au Mexique

L'heure du déjeuner : l'image époustouflante du poisson massif a été capturée alors qu'il se nourrissait de plancton

Bêtes amicales : Étant dociles par nature, les requins-baleines permettent souvent aux plongeurs de s'approcher d'eux et même de faire du stop

Regard étrange : le requin baleine a une tête aplatie avec un museau émoussé au-dessus de sa bouche avec de courts barbillons dépassant de ses narines

D'autres images montrent les magnifiques créatures sous l'eau avec des passionnés de conservation de la société du milliardaire Richard Branson, Virgin Group, accompagnés de responsables de l'organisation de la faune marine WildAid.

Le mois dernier, Branson a rejoint WildAid pour nager avec 300 requins-baleines afin de démontrer que les avantages économiques du tourisme des requins peuvent l'emporter sur la valeur dérivée du fait de tuer un requin pour ses ailerons, qui sont considérés comme un mets délicat dans certaines cultures, a rapporté Living Green Magazine.

Selon WildAid, la valeur économique à vie d'un seul requin-baleine peut dépasser 2 millions de dollars, contre quelques centaines de dollars pour tuer le même poisson.

On estime que le tourisme des requins-baleines vaut plus de 47 millions de dollars par an dans le monde.

Menacé : bien que les requins-baleines soient répertoriés comme espèces vulnérables, ils continuent d'être chassés pour leurs ailerons dans certaines parties de l'Asie

Vraies couleurs : le dos et les côtés du requin-baleine sont gris à brun avec des taches blanches parmi des rayures verticales et horizontales pâles, et son ventre est blanc

Effort mondial : les écologistes tentent de convaincre les pêcheurs que le tourisme des requins est bien plus précieux que la chasse aux animaux pour leurs ailerons

"Les requins jouent un rôle incroyablement vital dans nos vies, tant sur le plan environnemental qu'économique", a déclaré Branson à Living Green. "Ils sont au sommet de la chaîne alimentaire et équilibrent l'écosystème désormais fragile de l'océan, et les chiffres du tourisme de conservation montrent qu'ils sont plus utiles aux communautés côtières vivantes que mortes."

Pas moins de 73 millions de requins sont exterminés chaque année pour leurs ailerons qui entrent dans la soupe d'ailerons de requin et d'autres plats.

Les écologistes disent que les pêcheurs qui capturent des requins pour leurs ailerons les coupent souvent alors que l'animal est encore en vie. Étant donné que la viande de requin n'est pas aussi précieuse que les nageoires, les créatures blessées sont souvent rejetées dans l'océan où elles se noient ou saignent à mort.

Chiffres déchirants : jusqu'à 73 millions de requins sont exterminés chaque année pour leurs ailerons qui entrent dans la soupe aux ailerons de requin et d'autres plats

Cruauté intolérable : les pêcheurs qui capturent des requins pour leurs ailerons les coupent souvent alors que l'animal est encore en vie, puis le jettent par-dessus bord

Star power: le milliardaire Richard Branson a rejoint le groupe à but non lucratif WildAid pour nager avec 300 requins baleines afin de promouvoir le tourisme des requins

Les requins-baleines sont les plus gros poissons de la planète, selon National Geographic. Préférant les eaux chaudes, les bêtes massives peuplent toutes les mers tropicales. Ils sont connus pour migrer chaque printemps vers le plateau continental de la côte ouest centrale de l'Australie.

La tête aplatie du requin-baleine arbore un museau émoussé au-dessus de sa bouche avec de courts barbillons dépassant de ses narines. Son dos et ses flancs sont gris à bruns avec des taches blanches parmi des rayures verticales et horizontales pâles, et son ventre est blanc. Ses deux nageoires dorsales sont placées en arrière sur son corps, qui se termine par une grande queue à double lobe.

Bien que de grande taille, les requins baleines sont des poissons apprivoisés et permettent parfois aux nageurs de se mettre sur le dos.

Dollars et cents : WildAid affirme que la valeur économique à vie d'un seul requin-baleine peut dépasser 2 millions de dollars, contre quelques centaines de dollars pour tuer le même poisson

Avantages financiers : on estime que le tourisme des requins-baleines vaut plus de 47 millions de dollars par an dans le monde


Publié: 03:21 BST, 3 août 2012 | Mis à jour : 09:02 BST, le 3 août 2012

Les écologistes se sont longtemps appuyés sur des discours et des manifestes pour promouvoir leurs nobles causes, mais parfois une image vaut mille mots, comme dans le cas d'une remarquable série d'images représentant de majestueux requins-baleines récemment capturés au Mexique.

Le photographe Shawn Heinrich a pris l'incroyable série de photos au large de Cancun pour promouvoir la conservation mondiale des requins afin de contrer la popularité croissante des ailerons de requin.

Un cliché époustouflant montre la bête marine de 50 pieds dans toute sa splendeur directement sous un yacht de luxe de 32 pieds de long au large de Cancun alors que son équipage sans méfiance regarde vers la mer.

Géant doux : un requin baleine de 50 pieds de long éclipse un yacht de luxe de 32 pieds de long au large de la côte de Cancun, au Mexique

L'heure du déjeuner : l'image époustouflante du poisson massif a été capturée alors qu'il se nourrissait de plancton

Bêtes amicales : Étant dociles par nature, les requins baleines permettent souvent aux plongeurs de s'approcher d'eux et même de faire du stop

Regard étrange : le requin baleine a une tête aplatie avec un museau émoussé au-dessus de sa bouche avec de courts barbillons dépassant de ses narines

D'autres images montrent les magnifiques créatures sous l'eau avec des passionnés de conservation de la société du milliardaire Richard Branson, Virgin Group, accompagnés de responsables de l'organisation de la faune marine WildAid.

Le mois dernier, Branson a rejoint WildAid pour nager avec 300 requins-baleines afin de démontrer que les avantages économiques du tourisme des requins peuvent l'emporter sur la valeur dérivée de tuer un requin pour ses ailerons, qui sont considérés comme un mets délicat dans certaines cultures, a rapporté Living Green Magazine.

Selon WildAid, la valeur économique à vie d'un seul requin-baleine peut dépasser 2 millions de dollars, contre quelques centaines de dollars pour tuer le même poisson.

On estime que le tourisme des requins-baleines vaut plus de 47 millions de dollars par an dans le monde.

Menacé : bien que les requins-baleines soient répertoriés comme espèces vulnérables, ils continuent d'être chassés pour leurs ailerons dans certaines parties de l'Asie

Vraies couleurs : le dos et les côtés du requin-baleine sont gris à brun avec des taches blanches parmi des rayures verticales et horizontales pâles, et son ventre est blanc

Effort mondial : les écologistes tentent de convaincre les pêcheurs que le tourisme des requins est bien plus précieux que la chasse aux animaux pour leurs ailerons

"Les requins jouent un rôle incroyablement vital dans nos vies, tant sur le plan environnemental qu'économique", a déclaré Branson à Living Green. "Ils sont au sommet de la chaîne alimentaire et équilibrent l'écosystème désormais fragile de l'océan, et les chiffres du tourisme de conservation montrent qu'ils sont plus utiles aux communautés côtières vivantes que mortes."

Pas moins de 73 millions de requins sont exterminés chaque année pour leurs ailerons qui entrent dans la soupe aux ailerons de requin et d'autres plats.

Les écologistes disent que les pêcheurs qui capturent des requins pour leurs ailerons les coupent souvent alors que l'animal est encore en vie. Étant donné que la viande de requin n'est pas aussi précieuse que les nageoires, les créatures blessées sont souvent rejetées dans l'océan où elles se noient ou saignent à mort.

Chiffres déchirants : jusqu'à 73 millions de requins sont exterminés chaque année pour leurs ailerons qui entrent dans la soupe aux ailerons de requin et d'autres plats

Cruauté intolérable : les pêcheurs qui capturent des requins pour leurs ailerons les coupent souvent alors que l'animal est encore en vie, puis le jettent par-dessus bord

Star power : le milliardaire Richard Branson a rejoint le groupe à but non lucratif WildAid pour nager avec 300 requins baleines afin de promouvoir le tourisme des requins

Les requins-baleines sont les plus gros poissons de la planète, selon National Geographic. Préférant les eaux chaudes, les bêtes massives peuplent toutes les mers tropicales. Ils sont connus pour migrer chaque printemps vers le plateau continental de la côte ouest centrale de l'Australie.

La tête aplatie du requin baleine arbore un museau émoussé au-dessus de sa bouche avec de courts barbillons dépassant de ses narines. Son dos et ses flancs sont gris à bruns avec des taches blanches parmi des rayures verticales et horizontales pâles, et son ventre est blanc. Ses deux nageoires dorsales sont placées vers l'arrière sur son corps, qui se termine par une grande queue à double lobe.

Bien que de grande taille, les requins baleines sont des poissons apprivoisés et permettent parfois aux nageurs de se mettre sur le dos.

Dollars et cents : WildAid affirme que la valeur économique à vie d'un seul requin-baleine peut dépasser 2 millions de dollars, contre quelques centaines de dollars pour tuer le même poisson

Avantages financiers : on estime que le tourisme des requins-baleines vaut plus de 47 millions de dollars par an dans le monde


Publié: 03:21 BST, 3 août 2012 | Mis à jour : 09:02 BST, le 3 août 2012

Les écologistes se sont longtemps appuyés sur des discours et des manifestes pour promouvoir leurs nobles causes, mais parfois une image vaut mille mots, comme dans le cas d'une remarquable série d'images représentant de majestueux requins-baleines récemment capturés au Mexique.

Le photographe Shawn Heinrich a pris l'incroyable série de photos au large de Cancun pour promouvoir la conservation mondiale des requins afin de contrer la popularité croissante des ailerons de requin.

Un cliché époustouflant montre la bête marine de 50 pieds dans toute sa splendeur directement sous un yacht de luxe de 32 pieds de long au large de Cancun alors que son équipage sans méfiance regarde vers la mer.

Géant doux : un requin-baleine de 50 pieds de long éclipse un yacht de luxe de 32 pieds de long au large de Cancun, au Mexique

L'heure du déjeuner : l'image époustouflante du poisson massif a été capturée alors qu'il se nourrissait de plancton

Bêtes amicales : Étant dociles par nature, les requins baleines permettent souvent aux plongeurs de s'approcher d'eux et même de faire du stop

Regard étrange : le requin baleine a une tête aplatie avec un museau émoussé au-dessus de sa bouche avec de courts barbillons dépassant de ses narines

D'autres images montrent les magnifiques créatures sous l'eau avec des passionnés de conservation de la société du milliardaire Richard Branson, Virgin Group, accompagnés de responsables de l'organisation de la faune marine WildAid.

Le mois dernier, Branson a rejoint WildAid pour nager avec 300 requins-baleines afin de démontrer que les avantages économiques du tourisme des requins peuvent l'emporter sur la valeur dérivée de tuer un requin pour ses ailerons, qui sont considérés comme un mets délicat dans certaines cultures, a rapporté Living Green Magazine.

Selon WildAid, la valeur économique à vie d'un seul requin-baleine peut dépasser 2 millions de dollars, contre quelques centaines de dollars pour tuer le même poisson.

On estime que le tourisme des requins-baleines vaut plus de 47 millions de dollars dans le monde par an.

Menacé : Bien que les requins-baleines soient répertoriés comme espèces vulnérables, ils continuent d'être chassés pour leurs ailerons dans certaines parties de l'Asie

Vraies couleurs : le dos et les côtés du requin-baleine sont gris à brun avec des taches blanches parmi des rayures verticales et horizontales pâles, et son ventre est blanc

Effort mondial : les écologistes tentent de convaincre les pêcheurs que le tourisme des requins est bien plus précieux que la chasse aux animaux pour leurs ailerons

"Les requins jouent un rôle incroyablement vital dans nos vies, tant sur le plan environnemental qu'économique", a déclaré Branson à Living Green. "Ils sont au sommet de la chaîne alimentaire et équilibrent l'écosystème désormais fragile de l'océan, et les chiffres du tourisme de conservation montrent qu'ils sont plus utiles aux communautés côtières vivantes que mortes."

Pas moins de 73 millions de requins sont exterminés chaque année pour leurs ailerons qui entrent dans la soupe d'ailerons de requin et d'autres plats.

Les écologistes disent que les pêcheurs qui capturent des requins pour leurs ailerons les coupent souvent alors que l'animal est encore en vie. Étant donné que la viande de requin n'est pas aussi précieuse que les nageoires, les créatures blessées sont souvent rejetées dans l'océan où elles se noient ou saignent à mort.

Chiffres déchirants : jusqu'à 73 millions de requins sont exterminés chaque année pour leurs ailerons qui entrent dans la soupe aux ailerons de requin et d'autres plats

Cruauté intolérable : les pêcheurs qui capturent des requins pour leurs ailerons les coupent souvent alors que l'animal est encore en vie, puis le jettent par-dessus bord

Star power: le milliardaire Richard Branson a rejoint le groupe à but non lucratif WildAid pour nager avec 300 requins baleines afin de promouvoir le tourisme des requins

Les requins-baleines sont les plus gros poissons de la planète, selon National Geographic. Préférant les eaux chaudes, les bêtes massives peuplent toutes les mers tropicales. Ils sont connus pour migrer chaque printemps vers le plateau continental de la côte ouest centrale de l'Australie.

La tête aplatie du requin baleine arbore un museau émoussé au-dessus de sa bouche avec de courts barbillons dépassant de ses narines. Son dos et ses flancs sont gris à bruns avec des taches blanches parmi des rayures verticales et horizontales pâles, et son ventre est blanc. Ses deux nageoires dorsales sont placées vers l'arrière sur son corps, qui se termine par une grande queue à double lobe.

Bien que de grande taille, les requins baleines sont des poissons apprivoisés et permettent parfois aux nageurs de se mettre sur le dos.

Dollars et cents : WildAid affirme que la valeur économique à vie d'un seul requin-baleine peut dépasser 2 millions de dollars, contre quelques centaines de dollars pour tuer le même poisson

Avantages financiers : on estime que le tourisme des requins-baleines vaut plus de 47 millions de dollars par an dans le monde


Publié: 03:21 BST, 3 août 2012 | Mis à jour : 09:02 BST, le 3 août 2012

Les écologistes se sont longtemps appuyés sur des discours et des manifestes pour promouvoir leurs nobles causes, mais parfois une image vaut mille mots, comme dans le cas d'une remarquable série d'images représentant de majestueux requins-baleines récemment capturés au Mexique.

Le photographe Shawn Heinrich a pris l'incroyable série de photos au large de Cancun pour promouvoir la conservation mondiale des requins afin de contrer la popularité croissante des ailerons de requin.

Un cliché époustouflant montre la bête marine de 50 pieds dans toute sa splendeur directement sous un yacht de luxe de 32 pieds de long au large de Cancun alors que son équipage sans méfiance regarde vers la mer.

Géant doux : un requin baleine de 50 pieds de long éclipse un yacht de luxe de 32 pieds de long au large de la côte de Cancun, au Mexique

L'heure du déjeuner : l'image époustouflante du poisson massif a été capturée alors qu'il se nourrissait de plancton

Bêtes amicales : Étant dociles par nature, les requins-baleines permettent souvent aux plongeurs de s'approcher d'eux et même de faire du stop

Regard étrange : le requin baleine a une tête aplatie avec un museau émoussé au-dessus de sa bouche avec de courts barbillons dépassant de ses narines

D'autres images montrent les magnifiques créatures sous l'eau avec des passionnés de conservation de la société du milliardaire Richard Branson, Virgin Group, accompagnés de responsables de l'organisation de la faune marine WildAid.

Le mois dernier, Branson a rejoint WildAid pour nager avec 300 requins-baleines afin de démontrer que les avantages économiques du tourisme des requins peuvent l'emporter sur la valeur dérivée de tuer un requin pour ses ailerons, qui sont considérés comme un mets délicat dans certaines cultures, a rapporté Living Green Magazine.

Selon WildAid, la valeur économique à vie d'un seul requin-baleine peut dépasser 2 millions de dollars, contre quelques centaines de dollars pour tuer le même poisson.

On estime que le tourisme des requins-baleines vaut plus de 47 millions de dollars par an dans le monde.

Menacé : bien que les requins-baleines soient répertoriés comme espèces vulnérables, ils continuent d'être chassés pour leurs ailerons dans certaines parties de l'Asie

Vraies couleurs : le dos et les côtés du requin-baleine sont gris à brun avec des taches blanches parmi des rayures verticales et horizontales pâles, et son ventre est blanc

Effort mondial : les écologistes tentent de convaincre les pêcheurs que le tourisme des requins est bien plus précieux que la chasse aux animaux pour leurs ailerons

"Les requins jouent un rôle incroyablement vital dans nos vies, tant sur le plan environnemental qu'économique", a déclaré Branson à Living Green. "Ils sont au sommet de la chaîne alimentaire et équilibrent l'écosystème désormais fragile de l'océan, et les chiffres du tourisme de conservation montrent qu'ils sont plus utiles aux communautés côtières vivantes que mortes."

Pas moins de 73 millions de requins sont exterminés chaque année pour leurs ailerons qui entrent dans la soupe aux ailerons de requin et d'autres plats.

Les écologistes disent que les pêcheurs qui capturent des requins pour leurs ailerons les coupent souvent alors que l'animal est encore en vie. Étant donné que la viande de requin n'est pas aussi précieuse que les nageoires, les créatures blessées sont souvent rejetées dans l'océan où elles se noient ou saignent à mort.

Chiffres déchirants : jusqu'à 73 millions de requins sont exterminés chaque année pour leurs ailerons qui entrent dans la soupe aux ailerons de requin et d'autres plats

Cruauté intolérable : les pêcheurs qui capturent des requins pour leurs ailerons les coupent souvent alors que l'animal est encore en vie, puis le jettent par-dessus bord

Star power: le milliardaire Richard Branson a rejoint le groupe à but non lucratif WildAid pour nager avec 300 requins baleines afin de promouvoir le tourisme des requins

Les requins-baleines sont les plus gros poissons de la planète, selon National Geographic. Préférant les eaux chaudes, les bêtes massives peuplent toutes les mers tropicales. Ils sont connus pour migrer chaque printemps vers le plateau continental de la côte ouest centrale de l'Australie.

La tête aplatie du requin-baleine arbore un museau émoussé au-dessus de sa bouche avec de courts barbillons dépassant de ses narines. Son dos et ses flancs sont gris à bruns avec des taches blanches parmi des rayures verticales et horizontales pâles, et son ventre est blanc. Ses deux nageoires dorsales sont placées en arrière sur son corps, qui se termine par une grande queue à double lobe.

Bien que de grande taille, les requins baleines sont des poissons apprivoisés et permettent parfois aux nageurs de se mettre sur le dos.

Dollars et cents : WildAid affirme que la valeur économique à vie d'un seul requin-baleine peut dépasser 2 millions de dollars, contre quelques centaines de dollars pour tuer le même poisson

Avantages financiers : on estime que le tourisme des requins-baleines vaut plus de 47 millions de dollars par an dans le monde


Publié: 03:21 BST, 3 août 2012 | Mis à jour : 09:02 BST, le 3 août 2012

Les écologistes se sont longtemps appuyés sur des discours et des manifestes pour promouvoir leurs nobles causes, mais parfois une image vaut mille mots, comme dans le cas d'une remarquable série d'images représentant de majestueux requins-baleines récemment capturés au Mexique.

Le photographe Shawn Heinrich a pris l'incroyable série de photos au large de Cancun pour promouvoir la conservation mondiale des requins afin de contrer la popularité croissante des ailerons de requin.

Un cliché époustouflant montre la bête marine de 50 pieds dans toute sa splendeur directement sous un yacht de luxe de 32 pieds de long au large de Cancun alors que son équipage sans méfiance regarde vers la mer.

Géant doux : un requin-baleine de 50 pieds de long éclipse un yacht de luxe de 32 pieds de long au large de Cancun, au Mexique

L'heure du déjeuner : l'image époustouflante du poisson massif a été capturée alors qu'il se nourrissait de plancton

Bêtes amicales : Étant dociles par nature, les requins baleines permettent souvent aux plongeurs de s'approcher d'eux et même de faire du stop

Regard étrange : le requin baleine a une tête aplatie avec un museau émoussé au-dessus de sa bouche avec de courts barbillons dépassant de ses narines

D'autres images montrent les magnifiques créatures sous l'eau avec des passionnés de conservation de la société du milliardaire Richard Branson, Virgin Group, accompagnés de responsables de l'organisation de la faune marine WildAid.

Le mois dernier, Branson a rejoint WildAid pour nager avec 300 requins-baleines afin de démontrer que les avantages économiques du tourisme des requins peuvent l'emporter sur la valeur dérivée de tuer un requin pour ses ailerons, qui sont considérés comme un mets délicat dans certaines cultures, a rapporté Living Green Magazine.

Selon WildAid, la valeur économique à vie d'un seul requin-baleine peut dépasser 2 millions de dollars, contre quelques centaines de dollars pour tuer le même poisson.

On estime que le tourisme des requins-baleines vaut plus de 47 millions de dollars dans le monde par an.

Menacé : bien que les requins-baleines soient répertoriés comme espèces vulnérables, ils continuent d'être chassés pour leurs ailerons dans certaines parties de l'Asie

Vraies couleurs : le dos et les côtés du requin-baleine sont gris à brun avec des taches blanches parmi des rayures verticales et horizontales pâles, et son ventre est blanc

Effort mondial : les écologistes tentent de convaincre les pêcheurs que le tourisme des requins est bien plus précieux que la chasse aux animaux pour leurs ailerons

"Les requins jouent un rôle incroyablement vital dans nos vies, tant sur le plan environnemental qu'économique", a déclaré Branson à Living Green. "Ils sont au sommet de la chaîne alimentaire et équilibrent l'écosystème désormais fragile de l'océan, et les chiffres du tourisme de conservation montrent qu'ils sont plus utiles aux communautés côtières vivantes que mortes."

Pas moins de 73 millions de requins sont exterminés chaque année pour leurs ailerons qui entrent dans la soupe aux ailerons de requin et d'autres plats.

Les écologistes disent que les pêcheurs qui capturent des requins pour leurs ailerons les coupent souvent alors que l'animal est encore en vie. Étant donné que la viande de requin n'est pas aussi précieuse que les nageoires, les créatures blessées sont souvent rejetées dans l'océan où elles se noient ou saignent à mort.

Chiffres déchirants : jusqu'à 73 millions de requins sont exterminés chaque année pour leurs ailerons qui entrent dans la soupe aux ailerons de requin et d'autres plats

Cruauté intolérable : les pêcheurs qui capturent des requins pour leurs ailerons les coupent souvent alors que l'animal est encore en vie, puis le jettent par-dessus bord

Star power: le milliardaire Richard Branson a rejoint le groupe à but non lucratif WildAid pour nager avec 300 requins baleines afin de promouvoir le tourisme des requins

Les requins-baleines sont les plus gros poissons de la planète, selon National Geographic. Préférant les eaux chaudes, les bêtes massives peuplent toutes les mers tropicales. Ils sont connus pour migrer chaque printemps vers le plateau continental de la côte ouest centrale de l'Australie.

La tête aplatie du requin baleine arbore un museau émoussé au-dessus de sa bouche avec de courts barbillons dépassant de ses narines. Son dos et ses flancs sont gris à bruns avec des taches blanches parmi des rayures verticales et horizontales pâles, et son ventre est blanc. Ses deux nageoires dorsales sont placées en arrière sur son corps, qui se termine par une grande queue à double lobe.

Bien que de grande taille, les requins baleines sont des poissons apprivoisés et permettent parfois aux nageurs de se mettre sur le dos.

Dollars et cents : WildAid affirme que la valeur économique à vie d'un seul requin-baleine peut dépasser 2 millions de dollars, contre quelques centaines de dollars pour tuer le même poisson

Avantages financiers : on estime que le tourisme des requins-baleines vaut plus de 47 millions de dollars par an dans le monde


Publié: 03:21 BST, 3 août 2012 | Mis à jour : 09:02 BST, le 3 août 2012

Les écologistes se sont longtemps appuyés sur des discours et des manifestes pour promouvoir leurs nobles causes, mais parfois une image vaut mille mots, comme dans le cas d'une remarquable série d'images représentant de majestueux requins-baleines récemment capturés au Mexique.

Le photographe Shawn Heinrich a pris l'incroyable série de photos au large de Cancun pour promouvoir la conservation mondiale des requins afin de contrer la popularité croissante des ailerons de requin.

Un cliché époustouflant montre la bête marine de 50 pieds dans toute sa splendeur directement sous un yacht de luxe de 32 pieds de long au large de Cancun alors que son équipage sans méfiance regarde vers la mer.

Géant doux : un requin baleine de 50 pieds de long éclipse un yacht de luxe de 32 pieds de long au large de la côte de Cancun, au Mexique

L'heure du déjeuner : l'image époustouflante du poisson massif a été capturée alors qu'il se nourrissait de plancton

Bêtes amicales : Étant dociles par nature, les requins baleines permettent souvent aux plongeurs de s'approcher d'eux et même de faire du stop

Regard étrange : le requin baleine a une tête aplatie avec un museau émoussé au-dessus de sa bouche avec de courts barbillons dépassant de ses narines

D'autres images montrent les magnifiques créatures sous l'eau avec des passionnés de conservation de la société du milliardaire Richard Branson, Virgin Group, accompagnés de responsables de l'organisation de la faune marine WildAid.

Le mois dernier, Branson a rejoint WildAid pour nager avec 300 requins-baleines afin de démontrer que les avantages économiques du tourisme des requins peuvent l'emporter sur la valeur dérivée de tuer un requin pour ses ailerons, qui sont considérés comme un mets délicat dans certaines cultures, a rapporté Living Green Magazine.

Selon WildAid, la valeur économique à vie d'un seul requin-baleine peut dépasser 2 millions de dollars, contre quelques centaines de dollars pour tuer le même poisson.

On estime que le tourisme des requins-baleines vaut plus de 47 millions de dollars dans le monde par an.

Menacé : bien que les requins-baleines soient répertoriés comme espèces vulnérables, ils continuent d'être chassés pour leurs ailerons dans certaines parties de l'Asie

Vraies couleurs : le dos et les côtés du requin-baleine sont gris à brun avec des taches blanches parmi des rayures verticales et horizontales pâles, et son ventre est blanc

Effort mondial : les écologistes tentent de convaincre les pêcheurs que le tourisme des requins est bien plus précieux que la chasse aux animaux pour leurs ailerons

"Les requins jouent un rôle incroyablement vital dans nos vies, tant sur le plan environnemental qu'économique", a déclaré Branson à Living Green. "Ils sont au sommet de la chaîne alimentaire et équilibrent l'écosystème désormais fragile de l'océan, et les chiffres du tourisme de conservation montrent qu'ils sont plus utiles aux communautés côtières vivantes que mortes."

Pas moins de 73 millions de requins sont exterminés chaque année pour leurs ailerons qui entrent dans la soupe aux ailerons de requin et d'autres plats.

Les écologistes disent que les pêcheurs qui capturent des requins pour leurs ailerons les coupent souvent alors que l'animal est encore en vie. Étant donné que la viande de requin n'est pas aussi précieuse que les nageoires, les créatures blessées sont souvent rejetées dans l'océan où elles se noient ou saignent à mort.

Chiffres déchirants : jusqu'à 73 millions de requins sont exterminés chaque année pour leurs ailerons qui entrent dans la soupe aux ailerons de requin et d'autres plats

Cruauté intolérable : les pêcheurs qui capturent des requins pour leurs ailerons les coupent souvent alors que l'animal est encore en vie, puis le jettent par-dessus bord

Star power : le milliardaire Richard Branson a rejoint le groupe à but non lucratif WildAid pour nager avec 300 requins baleines afin de promouvoir le tourisme des requins

Les requins-baleines sont les plus gros poissons de la planète, selon National Geographic. Préférant les eaux chaudes, les bêtes massives peuplent toutes les mers tropicales. Ils sont connus pour migrer chaque printemps vers le plateau continental de la côte ouest centrale de l'Australie.

La tête aplatie du requin baleine arbore un museau émoussé au-dessus de sa bouche avec de courts barbillons dépassant de ses narines. Son dos et ses flancs sont gris à bruns avec des taches blanches parmi des rayures verticales et horizontales pâles, et son ventre est blanc. Ses deux nageoires dorsales sont placées en arrière sur son corps, qui se termine par une grande queue à double lobe.

Bien que de grande taille, les requins baleines sont des poissons apprivoisés et permettent parfois aux nageurs de se mettre sur le dos.

Dollars et cents : WildAid affirme que la valeur économique à vie d'un seul requin-baleine peut dépasser 2 millions de dollars, contre quelques centaines de dollars pour tuer le même poisson

Avantages financiers : on estime que le tourisme des requins-baleines vaut plus de 47 millions de dollars par an dans le monde


Publié: 03:21 BST, 3 août 2012 | Mis à jour : 09:02 BST, le 3 août 2012

Les écologistes se sont longtemps appuyés sur des discours et des manifestes pour promouvoir leurs nobles causes, mais parfois une image vaut mille mots, comme dans le cas d'une remarquable série d'images représentant de majestueux requins-baleines récemment capturés au Mexique.

Le photographe Shawn Heinrich a pris l'incroyable série de photos au large de Cancun pour promouvoir la conservation mondiale des requins afin de contrer la popularité croissante des ailerons de requin.

Un cliché époustouflant montre la bête marine de 15 mètres dans toute sa splendeur directement sous un yacht de luxe de 32 pieds de long au large de Cancun alors que son équipage sans méfiance regarde vers la mer.

Géant doux : un requin-baleine de 50 pieds de long éclipse un yacht de luxe de 32 pieds de long au large de Cancun, au Mexique

L'heure du déjeuner : l'image époustouflante du poisson massif a été capturée alors qu'il se nourrissait de plancton

Bêtes amicales : Étant dociles par nature, les requins-baleines permettent souvent aux plongeurs de s'approcher d'eux et même de faire du stop

Regard étrange : le requin baleine a une tête aplatie avec un museau émoussé au-dessus de sa bouche avec de courts barbillons dépassant de ses narines

D'autres images montrent les magnifiques créatures sous l'eau avec des passionnés de conservation de la société du milliardaire Richard Branson, Virgin Group, accompagnés de responsables de l'organisation de la faune marine WildAid.

Le mois dernier, Branson a rejoint WildAid pour nager avec 300 requins-baleines afin de démontrer que les avantages économiques du tourisme des requins peuvent l'emporter sur la valeur dérivée du fait de tuer un requin pour ses ailerons, qui sont considérés comme un mets délicat dans certaines cultures, a rapporté Living Green Magazine.

Selon WildAid, la valeur économique à vie d'un seul requin-baleine peut dépasser 2 millions de dollars, contre quelques centaines de dollars pour tuer le même poisson.

On estime que le tourisme des requins-baleines vaut plus de 47 millions de dollars par an dans le monde.

Menacé : bien que les requins-baleines soient répertoriés comme espèces vulnérables, ils continuent d'être chassés pour leurs ailerons dans certaines parties de l'Asie

Vraies couleurs : le dos et les côtés du requin-baleine sont gris à brun avec des taches blanches parmi des rayures verticales et horizontales pâles, et son ventre est blanc

Effort mondial : les écologistes tentent de convaincre les pêcheurs que le tourisme des requins est bien plus précieux que la chasse aux animaux pour leurs ailerons

"Les requins jouent un rôle incroyablement vital dans nos vies à la fois sur le plan environnemental et économique", a déclaré Branson à Living Green. "Ils sont au sommet de la chaîne alimentaire et équilibrent l'écosystème désormais fragile de l'océan, et les chiffres du tourisme de conservation montrent qu'ils sont plus utiles aux communautés côtières vivantes que mortes."

As many as 73 million sharks are exterminated each year for their fins that go into shark fin soup and other dishes.

Conservationists say that fishermen who capture sharks for their fins often slice them off while the animal is still alive. Since shark meat is not as valuable as the fins, the wounded creatures are often tossed back into the ocean where they drown or bleed to death.

Heartbreaking numbers: As many as 73 million sharks are exterminated each year for their fins that go into shark fin soup and other dishes

Intolerable cruelty: Fishermen who capture sharks for their fins often slice them off while the animal is still alive and then toss it overboard

Star power: Billionaire Richard Branson has joined the non-profit group WildAid to swim with 300 whale sharks to promote shark tourism

Whale sharks are the largest fish on the planet, according to National Geographic . Preferring warm waters, the massive beasts populate all tropical seas. They are known to migrate every spring to the continental shelf of the central west coast of Australia.

The whale shark's flattened head sports a blunt snout above its mouth with short barbels protruding from its nostrils. Its back and sides are gray to brown with white spots among pale vertical and horizontal stripes, and its belly is white. Its two dorsal fins are set rearward on its body, which ends in a large dual-lobbed tail.

Although huge in size, whale sharks are tame fish and sometimes allow swimmers to get on their backs.

Dollars and cents: WildAid says the lifetime economic value of a single whale shark can exceed $2million, compared to a few hundred dollars to kill the same fish

Financial advantages: It is estimated that whale shark tourism is worth over $47million worldwide per year


Published: 03:21 BST, 3 August 2012 | Updated: 09:02 BST, 3 August 2012

Conservationists have long relied on speeches and manifestos to promote their noble causes, but sometimes a picture is indeed worth a thousand words, like in the case of a remarkable series of images depicting majestic whale sharks that were recently captured in Mexico.

Photographer Shawn Heinrich took the incredible set of pictures off the coast of Cancun to promote global shark conservation as way to counteract the growing popularity of shark fins.

One stunning shot showcases the 50-foot-sea beast in all its glory directly underneath a 32-foot-long luxury yacht off the coast of Cancun as its unsuspecting crew look out to sea.

Gentle giant: A 50-foot-long whale sharks dwarfs a 32-foot-long luxury yacht off the coast of Cancun, Mexico

Lunchtime: The stunning image of the massive fish was captured as it was feeding on plankton

Friendly beasts: Being docile by nature, whale sharks often allow divers to come near them and even hitch a ride

Odd look: The whale shark has a flattened head featuring a blunt snout above its mouth with short barbels protruding from its nostrils

Other images show the magnificent creatures under water with conservation enthusiasts from billionaire Richard Branson’s company, Virgin Group, accompanied by officials from the marine wildlife organization WildAid.

Last month, Branson has joined WildAid to swim with 300 whale sharks to demonstrate that the economic benefits of shark tourism can outweigh the value derived from killing a shark for its fins, which are considered a delicacy in some cultures, Living Green Magazine reported.

According to WildAid, the lifetime economic value of a single whale shark can exceed $2million, compared to a few hundred dollars to kill the same fish.

It is estimated that whale shark tourism is worth over $47million worldwide per year.

Threatened: Although whale sharks are listed as vulnerable species, they continue to be hunted for their fins in parts of Asia

True colors: The whale shark's back and sides are gray to brown with white spots among pale vertical and horizontal stripes, and its belly is white

Global effort: Conservationists are trying to convince fishermen that shark tourism is far more valuable than hunting the animals for their fins

‘Sharks play an incredibly vital role in our lives both environmentally and economically,’ Branson told Living Green. ‘They are at the top of the food chain and balance the ocean’s now fragile ecosystem, and the conservation tourism numbers show that they are more useful to coastal communities alive than dead.’

As many as 73 million sharks are exterminated each year for their fins that go into shark fin soup and other dishes.

Conservationists say that fishermen who capture sharks for their fins often slice them off while the animal is still alive. Since shark meat is not as valuable as the fins, the wounded creatures are often tossed back into the ocean where they drown or bleed to death.

Heartbreaking numbers: As many as 73 million sharks are exterminated each year for their fins that go into shark fin soup and other dishes

Intolerable cruelty: Fishermen who capture sharks for their fins often slice them off while the animal is still alive and then toss it overboard

Star power: Billionaire Richard Branson has joined the non-profit group WildAid to swim with 300 whale sharks to promote shark tourism

Whale sharks are the largest fish on the planet, according to National Geographic . Preferring warm waters, the massive beasts populate all tropical seas. They are known to migrate every spring to the continental shelf of the central west coast of Australia.

The whale shark's flattened head sports a blunt snout above its mouth with short barbels protruding from its nostrils. Its back and sides are gray to brown with white spots among pale vertical and horizontal stripes, and its belly is white. Its two dorsal fins are set rearward on its body, which ends in a large dual-lobbed tail.

Although huge in size, whale sharks are tame fish and sometimes allow swimmers to get on their backs.

Dollars and cents: WildAid says the lifetime economic value of a single whale shark can exceed $2million, compared to a few hundred dollars to kill the same fish

Financial advantages: It is estimated that whale shark tourism is worth over $47million worldwide per year


Published: 03:21 BST, 3 August 2012 | Updated: 09:02 BST, 3 August 2012

Conservationists have long relied on speeches and manifestos to promote their noble causes, but sometimes a picture is indeed worth a thousand words, like in the case of a remarkable series of images depicting majestic whale sharks that were recently captured in Mexico.

Photographer Shawn Heinrich took the incredible set of pictures off the coast of Cancun to promote global shark conservation as way to counteract the growing popularity of shark fins.

One stunning shot showcases the 50-foot-sea beast in all its glory directly underneath a 32-foot-long luxury yacht off the coast of Cancun as its unsuspecting crew look out to sea.

Gentle giant: A 50-foot-long whale sharks dwarfs a 32-foot-long luxury yacht off the coast of Cancun, Mexico

Lunchtime: The stunning image of the massive fish was captured as it was feeding on plankton

Friendly beasts: Being docile by nature, whale sharks often allow divers to come near them and even hitch a ride

Odd look: The whale shark has a flattened head featuring a blunt snout above its mouth with short barbels protruding from its nostrils

Other images show the magnificent creatures under water with conservation enthusiasts from billionaire Richard Branson’s company, Virgin Group, accompanied by officials from the marine wildlife organization WildAid.

Last month, Branson has joined WildAid to swim with 300 whale sharks to demonstrate that the economic benefits of shark tourism can outweigh the value derived from killing a shark for its fins, which are considered a delicacy in some cultures, Living Green Magazine reported.

According to WildAid, the lifetime economic value of a single whale shark can exceed $2million, compared to a few hundred dollars to kill the same fish.

It is estimated that whale shark tourism is worth over $47million worldwide per year.

Threatened: Although whale sharks are listed as vulnerable species, they continue to be hunted for their fins in parts of Asia

True colors: The whale shark's back and sides are gray to brown with white spots among pale vertical and horizontal stripes, and its belly is white

Global effort: Conservationists are trying to convince fishermen that shark tourism is far more valuable than hunting the animals for their fins

‘Sharks play an incredibly vital role in our lives both environmentally and economically,’ Branson told Living Green. ‘They are at the top of the food chain and balance the ocean’s now fragile ecosystem, and the conservation tourism numbers show that they are more useful to coastal communities alive than dead.’

As many as 73 million sharks are exterminated each year for their fins that go into shark fin soup and other dishes.

Conservationists say that fishermen who capture sharks for their fins often slice them off while the animal is still alive. Since shark meat is not as valuable as the fins, the wounded creatures are often tossed back into the ocean where they drown or bleed to death.

Heartbreaking numbers: As many as 73 million sharks are exterminated each year for their fins that go into shark fin soup and other dishes

Intolerable cruelty: Fishermen who capture sharks for their fins often slice them off while the animal is still alive and then toss it overboard

Star power: Billionaire Richard Branson has joined the non-profit group WildAid to swim with 300 whale sharks to promote shark tourism

Whale sharks are the largest fish on the planet, according to National Geographic . Preferring warm waters, the massive beasts populate all tropical seas. They are known to migrate every spring to the continental shelf of the central west coast of Australia.

The whale shark's flattened head sports a blunt snout above its mouth with short barbels protruding from its nostrils. Its back and sides are gray to brown with white spots among pale vertical and horizontal stripes, and its belly is white. Its two dorsal fins are set rearward on its body, which ends in a large dual-lobbed tail.

Although huge in size, whale sharks are tame fish and sometimes allow swimmers to get on their backs.

Dollars and cents: WildAid says the lifetime economic value of a single whale shark can exceed $2million, compared to a few hundred dollars to kill the same fish

Financial advantages: It is estimated that whale shark tourism is worth over $47million worldwide per year


Published: 03:21 BST, 3 August 2012 | Updated: 09:02 BST, 3 August 2012

Conservationists have long relied on speeches and manifestos to promote their noble causes, but sometimes a picture is indeed worth a thousand words, like in the case of a remarkable series of images depicting majestic whale sharks that were recently captured in Mexico.

Photographer Shawn Heinrich took the incredible set of pictures off the coast of Cancun to promote global shark conservation as way to counteract the growing popularity of shark fins.

One stunning shot showcases the 50-foot-sea beast in all its glory directly underneath a 32-foot-long luxury yacht off the coast of Cancun as its unsuspecting crew look out to sea.

Gentle giant: A 50-foot-long whale sharks dwarfs a 32-foot-long luxury yacht off the coast of Cancun, Mexico

Lunchtime: The stunning image of the massive fish was captured as it was feeding on plankton

Friendly beasts: Being docile by nature, whale sharks often allow divers to come near them and even hitch a ride

Odd look: The whale shark has a flattened head featuring a blunt snout above its mouth with short barbels protruding from its nostrils

Other images show the magnificent creatures under water with conservation enthusiasts from billionaire Richard Branson’s company, Virgin Group, accompanied by officials from the marine wildlife organization WildAid.

Last month, Branson has joined WildAid to swim with 300 whale sharks to demonstrate that the economic benefits of shark tourism can outweigh the value derived from killing a shark for its fins, which are considered a delicacy in some cultures, Living Green Magazine reported.

According to WildAid, the lifetime economic value of a single whale shark can exceed $2million, compared to a few hundred dollars to kill the same fish.

It is estimated that whale shark tourism is worth over $47million worldwide per year.

Threatened: Although whale sharks are listed as vulnerable species, they continue to be hunted for their fins in parts of Asia

True colors: The whale shark's back and sides are gray to brown with white spots among pale vertical and horizontal stripes, and its belly is white

Global effort: Conservationists are trying to convince fishermen that shark tourism is far more valuable than hunting the animals for their fins

‘Sharks play an incredibly vital role in our lives both environmentally and economically,’ Branson told Living Green. ‘They are at the top of the food chain and balance the ocean’s now fragile ecosystem, and the conservation tourism numbers show that they are more useful to coastal communities alive than dead.’

As many as 73 million sharks are exterminated each year for their fins that go into shark fin soup and other dishes.

Conservationists say that fishermen who capture sharks for their fins often slice them off while the animal is still alive. Since shark meat is not as valuable as the fins, the wounded creatures are often tossed back into the ocean where they drown or bleed to death.

Heartbreaking numbers: As many as 73 million sharks are exterminated each year for their fins that go into shark fin soup and other dishes

Intolerable cruelty: Fishermen who capture sharks for their fins often slice them off while the animal is still alive and then toss it overboard

Star power: Billionaire Richard Branson has joined the non-profit group WildAid to swim with 300 whale sharks to promote shark tourism

Whale sharks are the largest fish on the planet, according to National Geographic . Preferring warm waters, the massive beasts populate all tropical seas. They are known to migrate every spring to the continental shelf of the central west coast of Australia.

The whale shark's flattened head sports a blunt snout above its mouth with short barbels protruding from its nostrils. Its back and sides are gray to brown with white spots among pale vertical and horizontal stripes, and its belly is white. Its two dorsal fins are set rearward on its body, which ends in a large dual-lobbed tail.

Although huge in size, whale sharks are tame fish and sometimes allow swimmers to get on their backs.

Dollars and cents: WildAid says the lifetime economic value of a single whale shark can exceed $2million, compared to a few hundred dollars to kill the same fish

Financial advantages: It is estimated that whale shark tourism is worth over $47million worldwide per year


Voir la vidéo: Mexique 2013 - Holbox - Requins baleines (Décembre 2021).